Accueil Urgences Pharmacie Informations légales Conseils Liens utiles Nous contacter Faire un don

   

 
Recherche personnalisée

 

 

© Yuri Arcurs | Dreamstime.com

Fiche conseil:

Varicelle, zona

 

 

 

 

Rédigé par AS Delepoulle

(Dr en pharmacie).

Dernière mise à jour le : 16/08/2016

 
 
   
   
 

Qu'est-ce que la varicelle?

La varicelle est une maladie causée par un virus: le VZV (Varicella Zoster Virus) = virus de la varicelle et du zona (famille des herpesviridae).

La varicelle est une maladie virale très contagieuse mais le plus souvent bénigne. Elle fait partie des maladies infantiles (50% des enfants sont contaminés avant l'âge de 5 ans, 90% des enfants contaminés avant 12 ans). Les complications sont parfois graves chez l'adulte ou le sujet immunodéprimé. Le pic d'incidence de la maladie se situe chaque année au printemps ou en début d'été.

 

700 000 cas de varicelle dénombrés chaque année en France

 

Environ 95% de la  population est immunisée (primo infection contractée dans l'enfance = Varicelle).

Après la primo-infection, le virus reste latent dans les ganglions sensitifs. Sa réactivation provoque l'éruption de zona ; maladie cutanéomuqueuse. L'âge, le stress, un traumatisme, toute diminution des défenses immunitaires peut augmenter le risque de réactivation du virus.

Après contamination, le virus rejoint les ganglions lymphatiques pour s'y multiplier puis se dissémine après une période d'incubation de 14 jours en moyenne.

Enfin le virus varicelle-zona gagne les ganglions sensitifs où il reste latent. La réactivation de ce virus se manifeste cliniquement par un zona.

Contagiosité de la varicelle

La varicelle est contagieuse par voie aérienne et par contact cutané (contact direct avec les sécrétions respiratoires ou les lésions cutanéomuqueuses du malade, mais aussi indirect par les objets ou les vêtements contaminés). La transmission transplacentaire, bien que possible, reste exceptionnelle.

La période de contagiosité est de 5 à 7 jours, depuis 2 jours avant l'éruption jusqu'à la fin des vésicules.
On estime qu'il y a un risque de transmission après avoir séjourné plus d'une heure dans la même pièce qu'un cas de varicelle contagieux. Si la durée du contact a été inférieure à 1 heure mais que le contact a été très étroit (proximité à moins d'1 mètre, ou contact cutané), le risque de transmission existe.

Au stade de croutes, la personne n'est plus contagieuse.

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

VARICELLE, ZONA »

 
         
         
       

Varicelle

Maladie virale très contagieuse touchant principalement les enfants entre 2 et 10 ans dans 91% des cas (âge médian 4 ans). Après une incubation de 2 semaines, la phase d'invasion est souvent discrète, marquée parfois par un état de malaise ou de fièvre modérée (38°C), quelques heures avant la phase éruptive. Des céphalées et des douleurs abdominales peuvent s'y associer.
  • La phase éruptive cutanéomuqueuse est faite de macules qui se transforment en quelques heures en
  • vésicules dites en "gouttes de rosée" qui n'épargnent aucune zone. Elles contiennent un liquide limpide qui se trouble en 24-48 heures et se recouvrent d'une
  • croute qui tombe en 8 à 10 jours. La température est normale ou légèrement élevée.
Le prurit est quasi constant, entraine des lésions de grattage, responsables de surinfections et de cicatrices indélébiles.

Très rarement, une deuxième varicelle peut être observée chez un sujet immunodéprimé (transplantation, VIH, cancers...). Sinon le virus reste latent dans les ganglions nerveux à proximité de la moelle osseuse et, à l'occasion d'une baisse de l'immunité se réactiver et provoquer un zona.

Quelles sont les complications d'une varicelle ?

En général, les croutes disparaissent sans laisser trop de cicatrices en 15 jours.

Les complications les plus graves sont rares, mais toujours possibles, en particulier chez l'adulte (4% des varicelles). La gravité de la varicelle a tendance à augmenter avec l'âge. En France, la varicelle est responsable d'une vingtaine de décès par an.

Facteurs de risque de varicelle grave ou compliquée 

l'âge (enfant de moins de 1 an et adolescent ont un risque élevé).
Contamination intrafamiliale (les cas secondaires sont plus graves que les cas primaires en matière de nombre de lésions et d'intensité des symptômes)
Pathologies sous jacentes (
eczéma, asthme)
Prise de médicaments (corticothérapie orale,
AINS...)
Surinfection Complication la plus fréquente chez l'enfant. En cas de grattage important, les lésions peuvent se surinfecter par une bactérie (en général un Staphylocoque) provoquant un impétigo. Un grattage excessif favorise l'apparition de cicatrices  parfois définitives.
Ataxie (Troubles de la coordination des mouvements) Complication neurologique la plus fréquente, elle se produit lorsque le virus atteint le cervelet. Elle apparait entre le 8ème et le 10ème jour de l'éruption. Cela se rencontre parfois chez l'enfant (1 cas sur 4000 environ). L'évolution est bénigne en une quinzaine de jours.
Pneumopathie varicelleuse Complication la plus fréquente chez l'adulte, l'enfant de moins de 6 mois et chez l'immunodéprimé. Elle débute vers le 3ème ou 4ème jour de l'éruption par: Toux avec crachats quelquefois sanglants, fièvre élevée, gêne respiratoire, cyanose. Elle est parfois grave, voire mortelle.
Méningo-encéphalite Elle survient entre le 2ème jour et le 5ème jour de l'éruption. Céphalées, troubles de la conscience, crises convulsives. C'est la complication neurologique la plus grave et la plus mortelle.
Syndrome de Reye Cette complication est très grave. Elle atteint préférentiellement les enfants et est favorisée par la prise d'aspirine ou d'anti-inflammatoires lors de la maladie. Il se caractérise par l'association d'une encéphalopathie (troubles de la conscience, convulsions) et d'une hépatite aigue.
Autres complications gravissimes Lésions hémorragiques ou ulcéronécrotiques, atteintes des organes, purpura fulminans. Ces complications rarissimes touchent surtout les personnes à risques pour lesquelles la vaccination est fortement recommandée.

© Elena Yakusheva | Dreamstime.com

La varicelle chez la femme enceinte reste rare, mais cette infection peut provoquer des complications à la fois chez la mère (pneumopathie varicelleuse) et pour le fœtus qui peut être atteint de malformations des membres, de lésions oculaires ou neurologiques. Les nouveau-nés dont la mère a déclaré la varicelle 5 jours avant la naissance et 2 jours après et les grands prématurés sont particulièrement à risque.

© Michelle Milliman | Dreamstime.com

On parle de varicelle périnatale si la maladie s'est déclarée chez la mère dans les 5 jours précédant l'accouchement à 2 jours après. Elle se déclare chez le bébé dans les 15 jours suivant la naissance. Il s'agit d'une forme plus grave que chez l'enfant avec broncho-pneumopathie aigue et une évolution souvent mortelle (30% des cas par dissémination de l'infection à tous les organes)
Le zona est une maladie très fréquente, surtout après 50 ans. Le zona atteint 10 à 20% de la population. Son incidence est maximale après 75 ans et la plupart du temps sans gravité.
  • Le thorax est le territoire le plus souvent touché (environ 50% des cas) Les zonas ophtalmiques et faciaux sont beaucoup plus rares mais potentiellement graves.
  • Un zona évolue par poussées successives. Les lésions sont précédées pendant quelques heures de douleurs allant de la simple gêne à des douleurs intolérables (démyélinisation du nerf sensitif entrainant paresthésies, sensations de brulures, picotements...). Ces douleurs sont proportionnelles à la surface cutanée atteinte.
  • L'éruption survient rarement au dessous des coudes et des genoux. Le zona intercostal est de loin le plus fréquent. De nouvelles lésions peuvent apparaitre sur le même territoire nerveux pendant 5 à 7 jours en moyenne. Les vésicules évoluent ensuite vers des croutes. La peau retrouve son aspect normal  en 3 à 4 semaines. Des cicatrices  sont possibles et peuvent subsister plusieurs semaines. Une adénopathie peut apparaitre dans le territoire de l'éruption.
  • Chez l'enfant, le zona peut être précédé de fièvre et de sensation de malaise.
  • La pathologie est plus fréquente et plus grave (atteintes ophtalmiques, systémiques et complications viscérales) chez les sujets immunodéprimés (VIH, Greffe...) que dans le reste de la population.

Facteurs déclenchants
  • L'âge
  • Période de forte fatigue, stress, traumatisme physique ou émotionnel
  • Diminution du système immunitaire.
  • VIH: l'incidence du zona serait de 3 à 7 fois plus élevé que chez la personne âgée et de 15 à 25 fois plus élevée que dans la population générale
Complications
  • Les principales complications du zona sont les douleurs postzostériennes et des névralgies périphériques touchant plus fréquemment les patients de plus de 60 ans et pouvant persister plusieurs mois après disparition des lésions cutanées.
  • Le Zona ophtalmique est responsable de complications oculaires dans plus de 50% des cas (perte de la sensibilité cornéenne, kératite, ulcération, neuropathie optique, cicatrice, uvéite...) avec parfois la conséquence d'une malvoyance définitive.
  • Le zona facial peut par éruption au niveau du conduit auditif externe, se compliquer en paralysie faciale et de troubles cochléovestibulaires.
  • Cicatrices  et cellulite en cas de surinfection bactérienne des lésions. Elles sont favorisées par une corticothérapie de longue durée.
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

VARICELLE, ZONA »

 
         
         
       
Que faire en cas de varicelle ou de zona ?
Conduite à tenir
  • Privilégier le repos
  • Attention à la contagion: Le Zona et la varicelle sont dus au même virus. Éviter tout contact avec les personnes à faible immunité (atteints de cancer, du VIH, sous corticoïdes au long cours...), les femmes enceintes n'ayant pas encore eu la varicelle chez qui cette maladie peut avoir de graves conséquences. Ne pas mettre l'enfant à la crèche ou à l'école jusqu'à disparition des croutes, soit pendant une quinzaine de jours
  • Faites une cure de vitamine C afin d'augmenter vos défenses immunitaires naturelles
Soins locaux 
  • Éviter les bains qui favorisent la macération des lésions et le ramollissement des croutes; prendre une douche tiède(jamais chaude) 1 à 2fois par jour, en choisissant un savon surgras ou un pain sans savon, sans antiseptique, non agressif. Sécher en tamponnant sans frotter. Si besoin utiliser un sèche cheveux pour finir le séchage.
  • Ne pas partager le linge de toilette.
  • Désinfection des lésions cutanées après la toilette. On peut aussi utiliser ADERMA Cytelium Lotion ou spray asséchant. Éviter toute lotion alcoolique.
  • L'utilisation de gel, pommade, crème ou talc est déconseillée car elle augmente le risque de surinfection par macération.
Les soins doivent être poursuivis jusqu'à cicatrisation complète des lésions
Limiter le risque de surinfection

et éviter l’apparition de cicatrices  

La varicelle comme le zona sont très contagieux car les vésicules du zona sont riches en virus de la varicelle. Il existe donc un risque élevé de transmission de la varicelle à une personne non immunisée ou qui ne l'est plus (enfant, personne âgée ou immunodéprimée).
  • Ne pas percer les vésicules
  • Coupez les ongles à ras.
  • Choisir des vêtements amples. Porter des sous vêtements légers en coton. Si le contact des vêtements est douloureux, appliquer une compresse de préférence non tissée et maintenez la avec une bande extensible. Pas d’adhésif à proximité des lésions.
  • Ne pas se frotter les yeux au risque d'infecter l'œil.
  • Ne pas gratter les lésions ou arracher les croutes mais attendre qu’elles tombent d’elle-même.
  • Agir sur les démangeaisons (mettre des gants en coton la nuit si l’enfant se gratte beaucoup). L’application sur les lésions de glaçons placés dans un sac en plastique peut calmer momentanément l’envie de se gratter.
  • Ne pas exposer les traces récentes au soleil
En cas de cicatrices   Appliquer une crème réparatrice: Graphites 4%, Jonctum®, Epithéliale® A.H A-Derma, Cicabio Bioderma® , Madécassol®...

Pour en savoir plus, consultez aussi notre fiche conseil: Cicatrices

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

VARICELLE, ZONA »

 
         
         
       

Voir aussi, liens utiles

© Vladyslav Starozhylov | Dreamstime.com

Le zona se produit lorsque l'organisme est fatigué, il est important alors d'augmenter vos défenses immunitaires.

Consulter aussi notre fiche conseil : Prévention des infections

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

VARICELLE, ZONA »

 
         
         
       

Bilan biologique de la varicelle, du zona

Des examens biologiques sont nécessaires devant un tableau clinique atypique, dans les formes graves ou en cas de résistance au traitement.

Culture virale

La mise en culture virale du liquide vésiculaire est la méthode de référence, mais cette technique est longue et les résultats ne sont positifs que dans 30 à 60% des échantillons

Immunofluorescence directe

La recherche de l'antigène viral par IF permet en 3 à 6 heures de mettre en évidence les particules virales
PCR La PCR est une méthode sensible pour la détection du VZV
Sérologie VIH Chez l'adulte jeune de moins de 50 ans, la recherche d'un immunodépression doit être systématique, avec une sérologie VIH.
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

VARICELLE, ZONA »

 
         
         
       
Traitement de la varicelle et du zona
Désinfection locale La désinfection locale est indispensable afin d'éviter tout risque de surinfection. Elle est réalisée à l'aide d'un antiseptique liquide.
  • Chlorhexidine aqueuse: Biseptine®  Bien se laver les mains avant et après l'application des soins. Bien laisser sécher avant de s'habiller. Attention, la présence de chlorure de benzalkonium dans Biseptine® contre-indique son usage sur les parties génitales (risque de balanite ou de vaginite érosive).
  • En cas de signes de surinfection: votre médecin vous prescrira une pommade antibiotique et/ou un antibiotique par voie orale.
  • Attention, aucun autre topique de type talc, pommade, colorant aqueux, antibiotique ou antiviral ne doit être appliqué car il pourrait, en provoquant une macération, majorer un risque infectieux. L'éosine est proscrite car elle est allergisante, photo sensibilisante et empêche le bon examen des lésions
Les talcs, pommades, gels, lotions sont interdits.
Pour agir sur la fièvre et la douleur
  • Paracétamol (palier I): Dolipraneoro®,Tramadol (palier II) ou morphiniques (palier III) selon l'intensité de la douleur
  • Corticoïdes. Le recours à la corticothérapie est aussi possible
  • Prégabaline (Lyrica® ) : traitement des douleurs neuropathiques périphériques de l'adulte.
  • Versatis® 5%: compresses adhésives de lidocaïne indiquées dans les douleurs neuropathiques Post-Zostériennes; 1 à 3 compresses par jour, à appliquer une fois par jour, pendant une période maximale de 12heures par 24 heures (laisser une fenêtre thérapeutique de 12 heures).

Attention aux AINS!

Aspirine

Depuis 2004, l'ANSM recommande de ne pas utiliser des AINS (Ibuprofène Spedifen®, Kétoprofène, acide méfénamique, acide niflumique, acide tiaprofénique) dans le traitement de la fièvre et/ou de la douleur chez l'enfant atteint de varicelle en raison du risque de complications infectieuses graves des lésions cutanées (abcès, nécroses, pyodermite gangréneuse...)

L'aspirine est contre-indiquée car elle expose au risque de survenue de syndrome de Reye.
Action sur les démangeaisons Traitement antihistaminique : Hydroxyzine (Atarax®), Dexchlorphéniramine (Polaramine®),Méquitazine (Primalan®). Ce traitement limite les lésions de grattage à l'origine des surinfections bactériennes et contribue à restaurer un sommeil  de qualité.
Traitement antibiotique L'antibiothérapie par voie orale uniquement (en aucun cas par voie locale) ne sera indiquée qu'en cas de surinfection cutanée.
Traitement antiviral Seule la forme grave ou compliquée de varicelle (forme très extensive, hémorragique et/ou ulcéronécrotique) nécessite un traitement antiviral par aciclovir IV.

Pour le zona; le traitement antiviral instauré dans les 72heures limite la multiplication du virus, réduit l'étendue des lésions et limite la survenue et la durée des douleurs postzoostériennes. La durée du traitement est de 7 jours. Son indication diffère selon le statut immunologique, son âge, et/ou la localisation de l'atteinte. Ces traitements sont contre-indiqués en cas de grossesse. Les posologies doivent être adaptées en cas d'insuffisance rénale.

  • Voie orale: Aciclovir 800 (Zovirax®), Faciclovir (Oravir®),  Valaciclovir ( Zelitrex®) 2 cp 3 fois par jour chez tout patient de plus de 50 ans et chez tout patient de moins de 50 ans présentant des facteurs prédictifs d'évolution vers des algies post zostériennes, dans les 72 heures suivant le début de l'éruption. Le valaciclovir a la meilleure biodisponibilité. Le traitement est poursuivi pendant 7 jours.
  • Voie intraveineuse: Aciclovir (Zovirax®) réservé aux patients immunodéprimés (VIH, Greffe...), chez le nouveau-né, dans les formes graves de l'enfant de moins de 1 an et les varicelles compliquées. Traitement fait à l'hôpital.  Posologie: une injection intraveineuse, toutes les 8 heures pendant 7 à 10 jours.
La toxicité rénale des antiviraux doit faire adapter leur posologie ne fonction de la clairance de la créatinine.
© Andriy Solovyov | Dreamstime.com

Traitement du zona ophtalmique

  • Traitement antiviral per os pendant 7 jours. Certains ophtalmologistes préconisent hors AMM l'application d'une pommade ophtalmique à base d'aciclovir (Zovirax® pommade ophtalmique) pendant 5 jours.
  • Traitement local à base de corticoïdes (Tobradex, Maxidrol collyre...) possible en cas de kératite ou d'uvéite antérieure
  • Des larmes artificielles peuvent augmenter le confort du malade

Avant de prendre ce traitement, consultez notre fiche conseil : Médicaments, horaires alimentation

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

VARICELLE, ZONA »

 
         
         
       

Les vaccins

Vaccin varicelle Varilrix® et Varivax®

Le vaccin est constitué de virus vivant atténué. Il est indiqué chez:
  • Enfant de plus d'un an séronégatifs candidats à une greffe d'organe solide (dans les 6 mois précédent la greffe)
  • Adultes sans antécédent de varicelle, avec une sérologie négative dans certaines situations (personnes au contact de la petite enfance ou dans les services accueillant des personnes immunodéprimées)
  • Adolescents de 12 à 18 ans sans antécédent de varicelle (après contrôle sérologique négatif)
  • Femmes en âge de procréer sans antécédent clinique de varicelle. Ces femmes doivent avoir un test de grossesse négatif et une contraception post vaccinale pendant 3 mois obligatoires.

Schéma vaccinal: A partir de 12 mois, 2 doses sont injectées, espacées de 4 à 8 semaines pour Varivax® ou de 6 à 10 semaines pour Varilrix®. Un intervalle de 1 mois doit être respecté entre le vaccin varicelleux et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole s'ils ne sont pas injectés simultanément.

Efficacité: Le vaccin est efficace à 90%, mais l'immunité ne persiste pas dans le temps. Il est indispensable de ne pas oublier les rappels.

Effets indésirables: réaction au site d'injection, fièvre, éruption de type varicelle en dehors du point d'injection.

Contre indications: le vaccin est contre-indiqué en cas de grossesse, d'immunodépression, de tuberculose et d'état fébrile sévère. Il est déconseillé chez la femme qui allaite.

Précautions d'emploi: la prise de salicylés doit être évitée pendant les 6 semaines suivant la vaccination. Elle doit être reportée de 3 mois après transfusion sanguine ou plasmatique.

 

La vaccination généralisée contre la varicelle à partir de l'âge de 12 mois n'est pas souhaitée; elle risquerait de déplacer l'âge de la maladie chez l'adolescent ou chez l'adulte, où elle est plus grave

Vaccin contre le zona Zostavax®

Ce vaccin n'est pas encore disponible en Europe, elle le sera peut être en fin 2011.

Il est commercialisé au Canada depuis Septembre 2009. Il s'agit d'un vaccin vivant atténué préparé avec la même souche que le vaccin dirigé contre la varicelle, mais à une concentration bien plus élevée, condition sine qua non pour surmonter la baisse d'immunité au virus varicelle-zona lié à l'âge.

Ce vaccin doit être conservé au congélateur à une température moyenne de -15°C

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

VARICELLE, ZONA »

 
         
         
       

Augmenter l'efficacité du traitement par Oligothérapie

© Annette Shaff | Dreamstime.com Oligosol® cuivre or argent et Oligosol® magnésium. 1 dose de chaque le matin à jeun en sublingual

Avant de prendre ce traitement, consultez notre fiche conseil : Oligothérapie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

VARICELLE, ZONA »

 
         
         
       

Traitement de la varicelle par homéopathie

© Jean Schweitzer | Dreamstime.com Son intérêt est de calmer le prurit et d'accélérer la cicatrisation. A démarrer le plus précocément possible.
Pour soulager les démangeaisons Anagallis 5CH   3 à 5 granules à la demande
Phase éruptive
  • Rhus tox 7CH  si petites vésicules: 3 à 5 granules toutes les 2 heures au début de la poussée puis espacer jusqu'à 3 fois par jour
  • Cantharis 7CH  en cas de grosses vésicules 5mm environ: 3 à 5 granules toutes les 2 heures au début de la poussée puis espacer jusqu'à 3 fois par jour
Stade de croutes Mezereum 5CH
En fin de maladie Vaccinotoxinum 15CH 1 dose
Pour limiter les cicatrices Antimonium tararicum 9CH 3 granules matin et soir durant 3 à 4 semaines

Avant de prendre de l'homéopathie, consultez notre fiche conseil : Homéopathie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

VARICELLE, ZONA »

 
         
         
       

Traitement du Zona par homéopathie

© Jean Schweitzer | Dreamstime.com   Démarré le plus précocément possible l'homéopathie permet la guérison du Zona sans séquelles
Dès que possible
  • Vaccinotoxinum  9CH  1 dose dès que possible
  • Hypericum 15CH  1 dose 30mn plus tard
  • Staphylococcinum 9CH  1 dose 24 heures après
En cas de fièvre Belladonna 5CH en cas de fièvre ou si malade abattu
Poursuivre avec
  • Hypericum 15CH  3 à 5gr matin et soir
  • Ranunculus bulbosus 7CH  et Rhus toxicodendron 7CH 3 à 5 gr de chaque en alternance 3/jour.
Selon les modalités, ajouter
  • Arsenicum album 7CH  3 à 5gr 3/j si les brulures sont nettement améliorées  par la chaleur.
  • Mezereum 7CH + Silicea 9CH 3 à 5gr 3/j si les vésicules se recouvrent de croutes épaisses (surinfection)
Dans tous les cas, espacer les prises selon l'amélioration
Traitement local du zona par homéopathie
Appliquer des compresses imbibées de Calendula TM diluée à 20%. La teinture mère de calendula présente des vertus apaisantes, antiseptiques et anti-inflammatoires (par les saponosides, les caroténoïdes contenus dans la fleur de Calendula). Elle peut être utilisée pour soulager les irritations et démangeaisons. Les substances mucilagineuses (pectine et caoutchouc) ont des vertus hydratantes et adoucissantes

Pour en savoir plus, consulter notre fiche conseil: Souci, Calendula

Avant de prendre de l'homéopathie, consultez notre fiche conseil : Homéopathie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

VARICELLE, ZONA »

 
         
         
       

Traitement du zona par phytothérapie   

Plantes contre indiquées en cas de varicelle ou de zona
Les plantes antalgiques contenant des salicylates sont contre indiquées
En raison du risque de syndrome de Raye, les plantes contenant des salicylates (saule, reine des prés...) sont contre indiquée en cas de varicelle et de zona et jusque 6 semaines après guérison !
Plantes indiquées en cas de varicelle ou de zona
Acérola = vitamine C naturelle Plantes immunostimulantes Afin de renforcer votre système immunitaire, une cure de plantes immunostimulantes peut être intéressante

Pour éviter les récidives

Vitamine C naturelle= Acérola : immunostimulant et antiasthénique.

 

Vitamines C et acérola: 3 chênes Acerola 500, 3 chênes bio Acerola 1000, Acerola 1000 Arkopharma®, Acerol C vitamine C, Acerola Arkogélules®, Acerola Bio 500, Acerola Plus 500, DAYANG® Acerola 1000, Vitascorbol® 500, Vitascorbol® 1g

Phytothérapie sédative Les douleurs du zona peuvent perturber le sommeil .

Euphytose®

Avant de procéder à ce traitement, consulter attentivement notre fiche conseil : Phytothérapie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

VARICELLE, ZONA »

 
         
         
       

Agir sur le zona par aromathérapie.

Produit prêt à l'emploi Solvarome® concentré calme les douleurs intolérables provoquées par le zona. Il est composé d'un complexe à 20 % d'huiles essentielles BIO de lavande de Provence, de géranium odorant, de thym, de romarin, de cyprès, de sauge et de sarriette, réputé pour son efficacité dans le traitement et l'hygiène de la peau.

 

Mélange à appliquer sur les lésions de zona

 

 

 

 

Mélanger ces huiles essentielles dans un flacon doseur pour mélange d'huiles essentielles

A diluer dans une huile végétale. Appliquer le mélange dilué sur les lésions 6 fois par jour.

Attention ne pas s'exposer au soleil pendant la durée du traitement

 

   Contre indiqué chez les enfants de moins de 12 ans, déconseillé pendant la grossesse et l'allaitement

Précautions préalables avant d'utiliser les huiles essentielles:

 

Avant d'utiliser pour la première fois une ou plusieurs huiles essentielles, il faut dépister une intolérance ou une allergie. Avant d’appliquer une HE sur la peau, et principalement quand il s’agit d’un enfant, faire un test: sur la face interne de l’avant bras, appliquer quelques gouttes du mélange avant de l’utiliser. En cas d’allergie ou d’intolérance, apparaitront rapidement rougeur et démangeaisons. Dans ce cas, ne pas faire le traitement.

Eviter toute exposition solaire dans les 3 heures qui suivent l'application d'une ou de plusieurs huiles essentielles sur la peau.

Avant de procéder à ce traitement, consulter attentivement notre fiche conseil : Aromathérapie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

VARICELLE, ZONA »

 
         
         
       

Surveiller les signes suivants

© Tibor Varga | Dreamstime.com
  • Si vous avez plus de 5O ans

  • Personnes fragiles comme les nourrissons, femmes enceintes, patients sous chimiothérapie

  • En cas de suspicion de surinfection cutanée : (apparition de pus, saignements, nouveaux territoires cutanés atteints, apparition de douleurs vives...)

  • Formes compliquées de zona: zona ophtalmique, zona surinfecté, zona bilatéral et formes paralysantes (globe urinaire, paralysie faciale et oculomotrice).

  • Si les douleurs de zona ne s’atténuent pas après cicatrisation avec les antalgiques habituels comme le paracétamol.

 

Dans ces cas, une consultation médicale s'impose

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

VARICELLE, ZONA »

 


 

Index juridique

Déclaration d'intérêts: L'auteur déclare ne pas avoir de conflits d'intérêts en relation avec cet article.

Cet espace de conseils sur les médicaments et la santé  ne remplace en aucun cas le diagnostic et les conseils d'un médecin ou d'un pharmacien.

Les informations mises à jour et publiées sur ce site sont à titre strictement indicatifs. Il ne faut en aucun cas utiliser ces informations à but de diagnostic. Nous ne pourrons pas être tenu responsable d'une mauvaise interprétation de son contenu ni de l'état de santé du lecteur, qu'il soit antérieur ou ultérieur à la consultation de ces fiches conseil.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HONCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Sites de santé de confiance certifiés HONcode: