Accueil Urgences Pharmacie Informations légales Conseils Liens utiles Nous contacter Faire un don
 

   

 
                                                  
Recherche personnalisée

 

 

Fiche conseil: Stomies

 

 

Rédigé par AS Delepoulle

(Dr en pharmacie).

Dernière mise à jour le : 07/04/2014

 
 
   
   
 

Qu'est-ce qu'une stomie ?

La stomie (dérivé du mot grec « stoma » signifiant « bouche ») correspond à l’abouchement à la peau de l’abdomen des l’intestin (colon ou iléon) ou des uretères dans le but d'assurer l'évacuation des gaz, des selles ou des urines. Elle se présente comme un orifice rosac de couleur rouge ou "bouton de stomie"

La première poche autoadhésive pour colostomie est apparue au Danemark, à la fin des années 50. On a commencé à travailler sur un système de soin entièrement nouveau et la première poche autoadhésive, à usage unique, est apparue en 1957. La surface de la poche en oxyde de zinc garantissait son attachement ferme à la peau.

Les stomies ne sont pas toujours définitives, la continuité peut être rétablie après un délai plus ou moins long.

Anatomie

L’intestin, dont la longueur totale chez l’adulte varie entre 6 et 8 mètres, est composé de deux grandes parties : l’intestin grêle et le gros intestin, ou côlon.
Le bol alimentaire est encore liquide au sein de l’intestin grêle et il ne « s’assèche » que lors de son passage dans le gros intestin où les résidus de la digestion se transforment en matières fécales solides, qui finissent par s’accumuler dans le rectum (environ 12 cm), fermé par l’anus d’où elles sont expulsées à l’extérieur.

L’intestin grêle (environ 7 mètres en moyenne) comporte 3 segments :

  • Duodénum : il fait directement suite à l’estomac au niveau du pylore et sa longueur ne dépasse pas 25 cm. Il reçoit le canal cholédoque (bile) et le canal de Wirsung (sécrétion pancréatique externe)
  • Jéjunum et iléon : ils forment des anses et des circonvolutions mobiles et l’iléon s’abouche au caecum par la valvule iléo-caecale ou valvule de Bauhin.

Le gros intestin, d’environ 1,5 mètres de long, se subdivise en :

  • Cæcum : segment fixe, recevant l’appendice
  • Côlon ascendant : encore appelé côlon droit
  • Côlon transverse : s’étend de droit à gauche
  • Côlon descendant : encore appelé côlon gauche
  • Côlon sigmoïde : relie le côlon gauche au rectum

Quelles sont les indications d'une stomie?

Les stomies intestinales (iléostomies, colostomies) sont utilisées dans différentes circonstances :

  • Cancers
  • Maladies inflammatoires intestinales : maladie de Crohn…
  • Plaies importantes du côlon
  • Chirurgie colique d’urgence : occlusion, perforation, hémorragie, colite ischémique, volvulus du côlon sigmoïde…
  • Malformations : nouveau-nés
  • Diverticulite infectieuse
  • Incontinence : absence de contrôle du sphincter anal

Quelques chiffres 

On considère qu’il y a en France 80 000 stomisés dont près de 90% ont été atteints d’un cancer. Ces 80 000 stomisés se répartissent ainsi :
  • 50 000 colostomisés,
  • 20 000 iléostomisés,
  • 10 000 urostomisés.

Le nombre de colostomisés tend à décroître en raison de la prévention de plus en plus précoce et efficace des cancers colorectaux et du fait des progrès des techniques chirurgicales. En revanche, le nombre des iléo-stomisés et des urostomisés, croît régulièrement.

Les différents types de stomie

Selon le type de stomie, la consistance des matières varie. La consistance des matières impacte le type de matériel à utiliser ainsi que les soins locaux :

  • Urostomie: Evacuation d'urine en continu. Les stomies urinaires sont toujours définitives car la personne n'a plus de vessie et/ou de sphincter urinaire.
  • Iléostomie : Les selles sont liquides, acides et irritantes (Leur débit doit rester inférieur à un litre par 24 heures afin de prévenir tout risque de déshydratation)
  • Colostomie transverse droite : selles semi-liquides, avec des évacuations relativement abondantes
  • Colostomie transverse gauche : selles pâteuse, avec des évacuations fréquentes
  • Colostomie gauche : selles solides, avec des évacuations intermittentes
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

STOMIES »

 
         
         
         
Que faire en cas de stomie? 
 

Le fait d'avoir une stomie ne doit absolument pas empêcher de mener une vie normale.

 

Les soins de la stomie

Quand effectuer les soins ?
De préférence à un moment où le patient peut être au calme et disposer d’un temps suffisant : par exemple le matin à jeun ou à distance des repas, quand la stomie « produit » moins.

 

Ne jamais utiliser de: antiseptiques, éosine, alcool, éther, lotions pour le corps, eau de Cologne, parfums et tous produits irritants en général.

A savoir :
la taille de la stomie évolue dans les premières semaines qui suivent l’intervention chirurgicale, nécessitant d’adapter au fur et à mesure le diamètre de la découpe du support protecteur pour un bon ajustage de la poche. Si vous n'arrivez pas à découper votre support, vous pouvez demander à votre infirmière stomathérapeute de vous préparer un gabarit de découpe de votre support qu’elle confectionnera sur un morceau de papier au diamètre approprié (2 à 3 mm plus grand que la taille de la stomie). Une fois le diamètre de votre stomie stabilisé, vous pouvez utiliser un support pré-découpé

Astuce

Il est conseillé de contrôler et de vider la poche avant de sortir, et d'avoir toujours un kit de rechange sur soi
Nettoyage de la stomie

 

  • Réaliser le soin avant le petit déjeuner ou à distance des repas (là où la production de selles et/ou d'urines est la plus faible).

  • Préparer tout le matériel nécessaire : poche, mouchoirs en papier, compresses non stériles, gants, sac en plastique, savon neutre type savon de Marseille (seulement si un rinçage adéquat est possible)…

  • Se placer près d’un lavabo.

  • Se laver les mains.

  • Décoller délicatement la poche.

  • Jeter la poche dans un sac poubelle.

  • Laver la peau du pourtour de la stomie à l’eau du robinet et éventuellement au savon neutre (ou avec une lotion de nettoyage spécifiquement formulée) , suivi alors d’un rinçage suffisant à l’eau claire.

  • Enlever les résidus de colle sur la peau: Vous pouvez enlever les résidus les plus importants avec le doigt, mais ne grattez pas la peau au risque de la léser et n’utilisez pas de solvant. Si des résidus persistent, ils partiront au prochain changement d’appareillage. Ne vous inquiétez pas car ils ne sont pas nocifs pour la peau.

  • Sécher soigneusement par tamponnement doux.

  • En cas de besoin, couper les poils autour de la stomie (ne pas les raser). Cela rend plus agréable et plus facile le changement de poche et prévient une possible inflammation à la racine des poils.

  • Retirer le papier protecteur du support : appliquer directement le système « une pièce », et faire précéder la mise en place d’un système « deux pièces » d’une application d’un peu de pâte protectrice autour de la stomie de manière à constituer un joint d’étanchéité.

  • Se laver à nouveau les mains.

Le saviez-vous? 

La stomie n’est pas une plaie (et n’est pas stérile), mais de la muqueuse intestinale. Il est donc normal qu’elle soit rouge vif et qu’elle saigne facilement. Mais, elle est fragile, ce qui implique de ne pas la frotter et seulement de la tamponner, avec précaution.
L'irrigation colique
Cette technique s’adresse aux patients colostomisés gauche, avec l’accord du chirurgien.

L’irrigation colique représente un lavement évacuateur complet du côlon d’eau tiède du robinet (de l’ordre de 0,5 à 1 litre) administré avec un matériel spécifique (réservoir souple contenant l’eau, régulateur de débit, cône et manchons) disponible en kit.

Cette opération permet d’espacer les évacuations de selles toutes les 48 à 72 heures, et donc de retrouver une pseudo continence temporaire, le patient ne portant plus qu’un tampon obturateur (Alterna® Obturateur) ou éventuellement une minipoche. Cette technique présente aussi l’avantage de diminuer le volume de gaz.
L’évacuation, qui dure de 30 à 45 mn, se fait directement dans les toilettes par l’intermédiaire d’une très longue poche appelée manchon.

L’apprentissage nécessite en général 3 à 4 séances avec une infirmière stomathérapeute

Tampon obturateur
(Alterna® Obturateur)

Conseils diététiques spécifiques pour les stomisés

Le principe de base est de pouvoir manger de tout, avec plaisir.
En pratique, il est parfois nécessaire de faire des ajustements en fonction des circonstances et une période d’adaptation est souvent indispensable au tout début.

Règles de base
  • Manger lentement
  • Bien mastiquer les aliments
  • Boire régulièrement tout au long de la journée : au moins 1,5 l d'eau faiblement minéralisée par jour (Adaptez la quantité de boisson en fonction de la température ambiante, de l’activité et d’une éventuelle diarrhée)
  • Ne pas prendre de médicaments influençant le transit intestinal sans avis médical (ou formation préalable)
Adaptez votre alimentation Il est conseillé de :
  • Manger plus souvent, en faisant 5 à 6 repas par jour (avec des portions plus petites)
  • Privilégier au début les aliments riches en féculents : pain, riz, pâtes, pommes de terre…
  • Introduire progressivement d’autres catégories d’aliments : viande, poisson, œuf, fromage… en fonction de la tolérance observée
  • Augmenter graduellement la quantité de produits riches en fibres : fruits, légumes, aliments complets
Aliments à consommer avec modération
  • Aliments gras, épinards, mets très épicés, boissons gazeuses, chaudes, glaces, café, qui accélèrent le transit (il en est de même des fruits frais et des crudités)
  • Boissons riches en alcool
  • Légumes secs , choux, navets, artichauts, salsifis, champignons : qui génèrent des gaz
  • Fromages fermentés, viandes faisandées, charcuterie : qui donnent des selles plus odorantes

Le saviez-vous? 

Attention au aliments pouvant « bloquer » la stomie : noix, graines, maïs (et popcorn), noix de coco, cèleri, légumes chinois, crevettes, crabe, homard, gros morceaux de viande…

A savoir : parmi les aliments pouvant irriter la peau autour de la stomie, on peut citer les agrumes, l’alcool, les aliments épicés, les jus de fruits, les poivrons, les tomates, le vinaigre
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

STOMIES »

 
         
         
         

Conseils en cas de stomie

Conseils vestimentaires

La plus grande liberté en cette matière doit être la règle, à la condition d’éviter que les vêtements et sous-vêtements ne compriment la stomie ou la poche.

Il est possible d’adapter la poche en fonction des activités quotidiennes

Peut-on se baigner avec une stomie?

C’est parfaitement possible car l’appareillage est étanche, ou bien il est parfois possible d’utiliser un tampon obturateur.

Cependant, une immersion prolongée (ou une baignade dans les vagues ou dans une baignoire à remous) peut diminuer la durée de bonne adhésion de l’appareillage et donc nécessiter de le changer plus précocement.

Une mini poche peut être totalement invisible sous un maillot une pièce.

Il est conseillé d’éviter les sels de bains ainsi que l’application de crèmes corporelles qui pourraient compromettre l’adhésion de la poche à la peau.

 

 

Astuce 

Si vous craignez que votre appareillage ne se décolle, vous pouvez l’essayer dans votre baignoire

Peut-on travailler avec une stomie?

La stomie en elle-même n’est pas une maladie susceptible d’empêcher de travailler.
Une éventuelle incapacité à exercer une activité professionnelle dépend davantage de la maladie ayant entrainé la réalisation d’une dérivation intestinale, ainsi que de la nature de l’activité.
Chaque cas doit être considéré individuellement.

D’une manière générale, la reprise d’activité est conseillée le plus rapidement possible.
Selon le cas, celle-ci peut être normale ou nécessiter une adaptation de poste, notamment dans le cas d’une profession physiquement astreignante.
Le port de charges lourdes (par exemple au-delà de 10 kg) est contre-indiqué.

Peut-on faire du sport avec une stomie?

De très nombreux sports peuvent être pratiqués, en excluant néanmoins les sports violents et de contact : judo, karaté, lutte, rugby, voltige…

Si la poche est susceptible de bouger, on peut conseiller au patient de la fixer avec un adhésif microporeux.

Il convient de veiller à une bonne hydratation de l’organisme avant et après l’exercice afin d’écarter le risque de déshydratation ; surtout en ce qui concerne les iléostomisés.

Conseils en cas de voyage

 Voyager avec une stomie est parfaitement possible, sous réserve de précautions de bon sens :

  • Emporter la quantité de matériel nécessaire pour tout le séjour.
  • Prendre avec soi en cabine la totalité de son appareillage découpé (risque de bagage égaré).
  • Conserver les poches dans un endroit sec et à l’abri de la chaleur (jamais dans un coffre de voiture !).
  • Boire uniquement de l’eau en bouteille.
  • Faire attention à la nourriture locale.
  • Prévoir des ralentisseurs de transit.
  • Se munir d’une ordonnance de son médecin, de préférence traduite en anglais, indiquant notamment les références précises de l’appareillage.
  • Se faire indiquer éventuellement des contacts spécialisés sur place.


A savoir : la présence d’une stomie ne dispense pas du port de la ceinture de sécurité, qui ne doit néanmoins pas comprimer la stomie.

Astuces

Dans les pays chauds, il peut être judicieux de conserver les appareillages dans un sac isotherme.

Faites vos soins avec de l'eau en bouteille de préférence ou des sprays d'eau thermale

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

STOMIES »

 
         
         
         

Stomie et grossesse

© Teros | Dreamstime.com

Une stomie ne contre-indique pas une grossesse.
Mais, une surveillance régulière par une équipe pluridisciplinaire est indispensable.

La grossesse implique une adaptation du matériel en fonction de l’arrondissement de l’abdomen.

Des problèmes de transit sont possibles pour les colostomies, notamment de constipation au cours du dernier stade de la grossesse : un régime alimentaires plus riche en fibres et en boissons est souvent suffisant, sinon on peut recourir à un laxatif.

Enfin, la césarienne est fréquemment préconisée.

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

STOMIES »

 
         
         
         

Voir aussi, liens utiles

© Vladyslav Starozhylov | Dreamstime.com Bien vivre avec sa stomie: http://www.stomie.be/fra/fra_index.php

Fédération des Stomisés de France: www.fsf.asso.fr

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

STOMIES »

 
         
         
         

Comment traiter la diarrhée et/

ou la constipation en cas de stomie  ?

Constipation
  • Boire beaucoup d’eau
  • Augmenter la ration de légumes verts et de fruits
  • Utilisez éventuellement un laxatif en demandant conseil à votre médecin
  • Consultez aussi notre fiche conseil: Constipation

Diarrhée

La notion de diarrhée doit s’apprécier en fonction de la localisation de la stomie : pour une colostomie gauche, des selles liquides évoquent une diarrhée, alors que pour une iléostomie il s’agit de l’augmentation du volume des selles, qui sont habituellement semi-liquides.

Dans ce cas, il est conseillé de : 

  • Augmenter les boissons pour compenser les pertes liquidiennes (notamment le thé et les tisanes sucrées)
  • Supprimez pendant 48 heures les produits laitiers et les légumes (sauf les carottes)
  • Consommer du riz bien cuit, des pâtes et/ou de la semoule et du tapioca, de la compote d’abricot, de coing ou de pomme
  • On peut s’aider de Smecta®, Smectalia® ou d’un ralentisseur du transit (lopéramide) en demandant conseil à votre médecin
  • Consultez aussi notre fiche conseil: Diarrhées

A savoir

En cas d’irrigation colique, il est recommandé de suspendre cette pratique et de ne la reprendre qu’au retour d’un transit normal

 

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

STOMIES »

 
         
         
         

Matériel et accessoires pour stomies

Les matériels visent à assurer confort et sécurité : autonomie, discrétion, étanchéité, absence d’odeurs et d’irritation cutanée.

Système de continence

Les systèmes

Les appareillages sont composés de deux parties :
• une poche de recueil,
• et un support protecteur, à base d’hydrocolloïdes, adhérant à la peau sans l’agresser.


On distingue les systèmes 1 pièce et le systèmes 2 pièces :

  • Systèmes 1 pièce : ou « monobloc » ce type de matériel est caractérisé par un support protecteur solidaire de la poche. Cela implique que l’ensemble du dispositif doit être renouvelé à chaque changement (généralement, deux fois par jour).
  • Systèmes 2 pièces : support cutané (support protecteur) et poche de recueil sont disponibles séparément, ce qui permet de maintenir en place le premier pendant 3 à 4 jours, seule la poche étant changée en fonction des besoins. Il existe deux types de systèmes “deux pièces” selon la technique de fixation de la poche de recueil sur le support protecteur : - les systèmes 2 pièces avec bague de fixation : dans ces systèmes, le support protecteur est muni d’une bague de fixation sur laquelle vient s’emboiter par déclic une poche de recueil ;
    - les systèmes 2 pièces à couplage adhésif souple : dans ces systèmes, le support protecteur comporte une collerette souple à large surface d’adhérence sur laquelle vient se fixer une poche de recueil comportant un anneau en mousse adhésive renforcée. Ces systèmes 2 pièces à couplage adhésif souple sont plus discrets et confortables

 

Conseils
  • En raison de leur caractère liquide, les poches d’iléostomie sont vidangeables (elles sont fermées par une pince ou « clamp » ou par un dispositif type Velcro); ce type de poche, pour la même raison, peut être également utilisé avec profit dans certaines colostomies droites.
  • On conseille parfois d’utiliser initialement des poches transparentes afin de pouvoir surveiller plus commodément l’état de la stomie, avant de passer à des poches opaques.
  • On peut proposer, en complément, aux colostomisés gauches un tampon obturateur (« bouchon »), muni d’un filtre pour l’évacuation (discrète) des gaz, permettant de retrouver une certaine continence. En principe, l’emploi de celui-ci repose sur la pratique de l’irrigation colique
  • Il existe des poches munies de filtres à charbon pour l’évacuation et la désodorisation des gaz.

Que faire si me gaz font du bruit et que ma poche gonfle?

Pour éviter les bruits, vous pouvez mettre un peu de vaseline sur la stomie. Si votre poche est gonflée, c’est que le filtre de la poche est saturé. Faites un changement de la poche régulier ou utilisez une poche de taille maxi

 

Accessoires pour stomies

Ceinture

La ceinture renforce le sentiment de sécurité de la personne stomisée. Elle est utilisée pour soutenir un système « deux pièces » ou « une pièce », complétée alors par un anneau glissé entre la poche et le protecteur cutané solidaire.

 

BRAVA® Ceinture pour stomie...

Couvre-poche Le couvre-poche est une enveloppe (coton ou non-tissé) permettant d’éviter le contact entre la poche et la peau (meilleur confort, prévention d’irritations dues à la transpiration).
Films protecteurs Les films protecteurs sont semi-perméables. Ils augmentent l’adhésion des supports (et donc la tenue de l’appareillage) et protègent la peau protection de la peau.
Brava® Spray
, BRAVA® Lingettes Protectrices, Convatec pâte Stomahesive®,
Silesse lingettes, Silesse Spray...
Pâtes protectrices, crèmes de protection et isolants Les pâtes et crèmes protectrices permettent la réalisation d’un joint étanche autour de la stomie et entre l’appareillage et la peau. Elles créent une barrière qui protège la peau.
Les crèmes de protection cutanée  sont à préférer en cas de peaux péristomiales sèches ou irritées grâce à leur effet hydratant.

Brava® crème de protection, Adapt® Pâte de protection, BRAVA® pâte sans alcool, BRAVA® Plaque de protection...
Poudres protectrices Les poudres protectrices facilitent la cicatrisation et permettent l'absorption des suintements, ainsi qu'une meilleure adhésion des supports.

Adapt® Poudre pour Stomie,
BRAVA® Poudre pour stomie...
Barrettes modelables Les barrettes modelables apportent une solution personnalisée au comblement des plis cutanés les plus irréguliers et profonds.

Adapt® Barrettes modelables
, BRAVA® Barrettes sans alcool...
Anneaux convexes Les anneaux convexes sont utilisés avec des systèmes « deux pièces », ceux-ci, en  faisant ressortir la stomie (via une augmentation de la pression de la plaque protectrice sur la peau), ce qui réduit le risque d’infiltrations. Pour une plus grande sécurité en terme d'adhésivité entre la peau péristomiale et le protecteur cutané. 

BRAVA® Anneau modulable, Brava® Renforts adhésifs...
Filtres Les filtres sont indiqués pour des poches ne disposant pas de filtres intégrés ; ils laissent passer les gaz et neutralisent les mauvaises odeurs.
Désodorisants Les poudres et gélules désodorisantes permettent la destruction des substances malodorantes renfermées dans les selles.

Les désodorisants pour stomie permettent à la fois la neutralisation des odeurs et la lubrification de la poche afin que les selles ne restent pas coincées en haut de la poche

 

Adapt® désodorisant lubrifiant, BRAVA® Déo Lubrifiant...

Comprimés absorbants Les comprimés absorbants permettent la gélification des matières liquides des iléostomies.
Tampons obturateurs Les tampons permettent une obturation aisée de la stomie durant les soins, évitant ainsi les écoulements sur la peau péristomiale. Ils peuvent aussi être utilisés dans les colostomies gauches, avec ou sans irrigation colique, limitant ainsi l’emploi d’appareillage.

Coloplast® Alterna Obturateur...
Lotions nettoyantes Les lotions nettoyantes  de retrait de l'adhésif aident au décollement du protecteur cutané et des résidus sans douleur. La solution sèche en quelques secondes, sans interférer avec l'adhésivité de l'appareillage
Brava® Lingettes de retrait Adhésif
, Brava® Spray de Retrait Adhésif, Niltac Spray...
Sacs jetables Les sacs jetables facilitent l’élimination discrète dans les poubelles des poches de recueil et des supports cutanés.
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

STOMIES »

 
         
         
       

Consulter un médecin ou une infirmière stomathérapeute:  

Surveiller les signes suivants

© Tibor Varga | Dreamstime.com  
  • Troubles cutanés cutanés : rougeurs persistantes, picotements, boutons
  • Fuites dues à une mauvaise adhésion du support à la peau ou à un changement de diamètre de la stomie
  • Réactions allergiques au matériel : rougeur localisée, démangeaisons, brulures
  • Maux de ventre et/ou absence de selles pendant plus d’une journée
  • Mycoses dans la zone de la stomie : rougeurs diffuses, brulures, démangeaisons
  • Prise ou perte de poids : peut rendre nécessaire une nouvelle adaptation de la poche
  • Sténose de la stomie : peut perturber l’évacuation des selles ou la rendre douloureuse
  • En cas de saignements

 

Dans ces cas, une consultation médicale s'impose

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

STOMIES »

 



Index juridique

Déclaration d'intérêts: L'auteur déclare ne pas avoir de conflits d'intérêts en relation avec cet article.

Cet espace de conseils sur les médicaments et la santé ne remplace en aucun cas le diagnostic et les conseils d'un médecin ou d'un pharmacien.

Les informations mises à jour et publiées sur ce site sont à titre strictement indicatifs.

Il ne faut en aucun cas utiliser ces informations à but de diagnostic. Nous ne pourrons pas être tenu responsable d'une mauvaise interprétation de son contenu ni de l'état de santé du lecteur, qu'il soit antérieur ou ultérieur à la consultation de ces fiches conseil.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HONCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la
Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Sites de santé de confiance certifiés HONcode: