Accueil Urgences Pharmacie Informations légales Conseils Liens utiles Nous contacter Faire un don

   

 
Recherche personnalisée

 

 

© Yuri Arcurs | Dreamstime.com

Fiche conseil:

Tuberculose

 

 

Rédigé par AS Delepoulle

(Dr en pharmacie).

Dernière mise à jour le : 05/11/2013

 
   
   
 

Qu'est-ce que la tuberculose?

Mon pharmacien au cœur de ma santé

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

La tuberculose constitue la première cause de mortalité infectieuse dans le monde.
En 2007, le nombre de cas déclarés en France a augmenté de 5% par rapport à 2006 selon le BEH du 24/03/09.
Le taux de déclaration est plus élevé en Ile-de-France et en Guyane, ainsi que chez les personnes sans domicile fixe, les personnes nées en Afrique subsaharienne ou de façon générale celles nées à l'étranger dont l'arrivée en France est récente.
Il apparait aussi que la tuberculose soit liée à l'infection par le
sida.

C'est une maladie à transmission interhumaine stricte par voie aérienne à partir d'un sujet atteint de tuberculose pulmonaire. Sa déclaration est obligatoire.

 

 

Le principal agent responsable est Mycobactérium tuberculosis ou bacille de Koch.

Enfants à risque élevé de tuberculose

Enfants provenant de pays à forte endémie tuberculeuse (Afrique subsaharienne, Asie, Proche et moyen Orient, Europe de l'Est)
Enfants devant séjourner au moins un mois dans l'un de ces pays
Enfants ayant au moins un des parents originaires de ces pays
Enfants résidant en Ile-de- France ou en Guyane
Enfants vivant dans des conditions de logements ou socio-économiques précaires
Enfants ayant des antécédents familiaux de tuberculose

Tuberculose infection (primo-infection)

Selon l'OMS, 30% de la population mondiale serait primo-infectée. Elle est le plus souvent silencieuse cliniquement mais peut parfois présenter une fièvre modérée ou une légère altération de l'état général. A ce stade, la radiographie pulmonaire est le plus souvent normale. Cette infection récente se traduit par la positivité de l'intradermoréaction (IDR) à la tuberculine témoignant de l'apparition d'une immunité cellulaire.
  • L'évolution se fait vers la guérison spontanée dans 95% des cas en l'absence d'immunodépression, mais le risque de réactivation vers la tuberculose maladie existe pendant toute la vie des sujets infectés.
  • Dans 5 à 10% des cas, la primo-infection se complique par une tuberculose maladie

Tuberculose maladie

Elle se produit lorsque les bacilles du foyer de primo-infection se multiplient à nouveau. Elle  se produit parfois des années après la primo-infection à l'occasion d'une immunodépression (traitement immunosuppresseur, vieillissement, VIH...).

Quels sont les facteurs de risque de tuberculose?

Risque augmenté par 50 en cas d'infection par le VIH
Risque multiplié par 20 en cas de silicose pulmonaire
Risque augmenté  par 15 si l'infection tuberculeuse date de moins d'un an
Risque augmenté par 15 en cas de séquelles radiologiques pulmonaires fibreuses des deux sommets.
Risque augmenté chez les hémophiles, en cas de traitement immunosuppresseur, hémodialyse, diabète, malnutrition, tabagisme, gastrectomie, dérivations digestives...
Tuberculose

 pulmonaire

C'est la forme clinique la plus fréquente (environ 75% des cas). Hémoptysie, pneumothorax, pleurésie. Le plus souvent, il s'agit de symptômes isolés évoluant à bas bruit: fièvre, toux, amaigrissement, fatigue.... Il n'est pas rare que la tuberculose soit diagnostiquée sur un examen radiographique thoracique systématique.
Tuberculose extra pulmonaire Elles représentent environ 25% des cas, parmi lesquels, la tuberculose ganglionnaire, pleurale et ostéoarticulaire prédominent. Les tuberculoses extra pulmonaires sont fréquentes chez les sujets âgés de plus de 65 ans. Les signes cliniques sont peu évocateurs: fébricule, perte de poids, malaise, fatigue, sueurs. Les tests cutanés tuberculiniques peuvent être négatifs chez 10 à 21% des patients.
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

TUBERCULOSE »

 
         
         
       

Bilan biologique de la tuberculose

Mon pharmacien au cœur de ma santé

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

Diagnostic biologique

 

Recherche du BK sur crachats
Le bacille de Koch ou BK peut être mis en évidence sur des prélèvements de crachats. La méthode de base est la recherche microscopique de bacilles alcoolo acido résistants sur frottis faits à partir des crachats.
Deux méthodes sont bien adaptées à la pratique quotidienne, la méthode de Ziehl-Neelsen, et la méthode de coloration à l'auramine.
Mise en culture
Les prélèvements sont ensuite mis en culture sur des milieux spécifiques (
milieux de Lowenstein-Jensen et de Coletsos, milieux solides spécifiques, à base d'œuf, adaptés au développement des mycobactéries) et placés en étuve à 37°C pendant 12 semaines car le bacille tuberculeux a une croissance très lente. Les colonies de BK ont un aspect caractéristique dit en "choux fleur", elles sont arrondies, de couleur beige clair, et leur surface est sèche et rugueuse. Elles doivent ensuite être identifiées selon leur aspect et l'étude de caractères biochimiques.
Recherche rapide de tuberculose Une équipe anglaise* a testé un système de détection du bacille tuberculeux dans les aérosols générés par la toux. Le « breathalyzer » est un système portable composé d’un dispositif plastique de collection à l’intérieur duquel le patient tousse. Un système de piston pousse l’échantillon vers une surface recouverte d’anticorps anti-tuberculeux couplés à une molécule analogue à un épitope (Ag85B) de M tuberculosis, elle-même marquée par un marqueur fluorescent. A partir d’une certaine quantité d’antigènes Ag85B natifs présents dans l’échantillon, des molécules analogues sont déplacées, provoquant une modification du signal fluorescent, enregistrée par une diode laser et un photo-multiplicateur.

*McNerney et coll. : Field test of a novel detection device for Mycobacterium tuberculosis antigen in cough. BMC Infect Dis. 2010 ; 8 :161

Test sanguin de la tuberculose T-SPOT.TB Le T-SPOT.TB mesure l’interféron gamma produit in vitro par des lymphocytes T sensibilisés en réponse à des antigènes spécifiques du bacille de Koch. Une étude scientifique* a démontré que  le T-SPOT.TB est aussi utile que l’IDR dans le diagnostic de la tuberculose dans sa forme active et chez les enfants à risque élevé, et qu’il est plus spécifique que l’IDR après vaccination par le BCG. Toutefois, pour le moment, l'IDR reste le test de référence pour le diagnostic d'un contact avec un sujet tuberculeux.

*Cruz AT et coll. Comparing the tuberculin skin test and T-SPOT.TB blood test in children. Pediatrics 2011; 127 : e31-e38

Suivi biologique du traitement de la tuberculose

En raison des nombreux effets indésirables et risque de résistance aux traitement, un suivi médical strict et régulier est indispensable

  Initiation J10-15 M1   M2   M4   M6   M8   M9   M10 M12
Consultation + + + + + +   +   +
Bactériologie + +(1)   +   +(2)        
Radiographie thoracique + + + +(2) + +   +   +
Transaminases (TGO,TGP) + + + +(3)            
Uricémie +                  
Créatininémie +                  
Examen ophtalmologique + +(4)   + +(3)          
j: jour, M: mois. (1) Vérification de la négativation de l'examen microscopique direct  chez les malades hospitalisés en isolement. (2) en cas d'expectoration, (3) en cas d'anomalie à l'examen précédent, (4) en cas de traitement à l'éthambutol
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

TUBERCULOSE »

 
         
         
       

Conseils en cas de tuberculose

Mon pharmacien au cœur de ma santé

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

© Martin Allinger | Dreamstime.com Observance

Suivre rigoureusement le schéma thérapeutique pour éviter la sélection de bacilles de Koch résistants. Prendre vos médicaments à jeun 30 minutes avant le
repas. Surveiller les effets indésirables des médicaments et consulter rapidement.
Eviter toute automédication
  • Salicylés: diminution de l'élimination rénale de l'acide urique par compétition, risque de goutte augmenté.
  • Paracétamol à forte dose car risque d'hépatotoxicité augmenté. Maximum 3g de paracétamol/j.
  • Sels d'aluminium: risque de diminution de l'absorption digestive de l'éthambutol et de l'isoniazide ou prendre les topiques gastro-intestinaux à distance de plus de 2 heures
Boissons Eviter la prise de boissons alcoolisés qui potentialise les risques hépatotoxiques
Examens Suivre scrupuleusement le calendrier des examens cliniques et biologiques prescrits par votre médecin
Régime Suivre un régime hypouricémiant afin de prévenir les crises de goutte provoquées par le traitement antituberculeux.
Vaccination BCG SSI® Le vaccin BCG SSI® ne doit pas être administré aux patients recevant un traitement prophylactique antituberculeux.

En savoir plus sur la vaccination BCG...

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

TUBERCULOSE »

 
         
         
       

La vaccination antituberculeuse par le BCG

Mon pharmacien au cœur de ma santé

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

Test tuberulinique: Tubertest®

Pour éviter de vacciner un enfant qui aurait été infecté, une vérification tuberculinique doit être réalisée avant  la vaccination chez l'enfant de plus de 3 mois.

Cette intradermoréaction consiste à inoculer dans le derme 0,1ml de solution antigénique. Le diamètre de la réaction inflammatoire obtenue au bout de 72 heures est mesuré. Sa valeur indique une immunisation acquise contre la tuberculose, soit suite à une infection réelle avec le bacille de Koch, soit suite à une vaccination avec le bacille de Calmette et Guérin.

Vaccin BCG SSI®

Cette vaccination n'est plus obligatoire mais elle est fortement recommandée chez les enfants à risque élevé de tuberculose, au plus tôt et si possible à la naissance ou au cours du premier mois de vie. Chez les enfants à risque non vaccinés, la vaccination peut être réalisée jusqu'à l'âge de 15 ans.

Le vaccin BCG SSI est obtenu à partir d'un bacille vivant atténué. Il présente une efficacité, en particulier sur les formes extra pulmonaires de la tuberculose (méningites).

 

Enfants à risque élevé de tuberculose

Enfants provenant de pays à forte endémie tuberculeuse (Afrique subsaharienne, Asie, Proche et moyen Orient, Europe de l'Est)
Enfants devant séjourner au moins un mois dans l'un de ces pays
Enfants ayant au moins un des parents originaires de ces pays
Enfants résidant en Ile-de- France ou en Guyane
Enfants vivant dans des conditions de logements ou socio-économiques précaires
Enfants ayant des antécédents familiaux de tuberculose

 

Posologie:

  • De la naissance à l'âge de 2 mois révolus: 0,05ml de BCG par voie intradermique sans IDR préalable
  • Entre 3 et 12 mois: 0,05 ml de BCG  par voir intradermique après IDR négative.
  • Pour les enfants âgés de plus de 12 mois: 0,10ml  de BCG après IDR négative.

Dans les semaines qui suivent la vaccination, des réactions locales peuvent être observées. En général, toutes ces réactions disparaissent, au plus tard en quelques mois, en ne laissant qu’une discrète cicatrice.

 

les 7 règles d’or de la vaccination BCG

1 Laissez le bras vacciné à découvert le plus souvent possible, pour faciliter la cicatrisation
2 Mettez des vêtements qui ne serrent pas l’endroit où a été faite la piqure
3 S’il s’écoule un peu de liquide à l’endroit où a été faite la piqure, appliquez simplement une compresse sèche et stérile
4 N’APPLIQUEZ AUCUNE POMMADE, NI TALC, NI AUCUN AUTRE PRODUIT, à l’endroit où a été faite la piqure ou sur le ganglion
5 Ne donnez aucun antibiotique
6 Le bain et la douche sont autorisés dès le jour de la vaccination. En revanche, évitez les baignades en piscine ou à la mer s’il s’écoule un peu de liquide à l’endroit où a été faite la piqure

 

Une vérification tuberculinique par le Tubertest® est réalisée avant vaccination chez l'enfant de 3 mois et plus.

Contre indications: Ne pas administrer le vaccin BCG à une personne fébrile, ayant une dermatose infectieuse généralisée, une immunodéficience, une affection maligne telle que le lymphome, leucémie, maladie de Hodgkin.... Il ne doit pas être associé à un traitement antituberculeux.

Bécégite

Le vaccin par le BCG expose au risque d’une réaction sur le site vaccinal qui se traduit dans les cas les plus simples par l’apparition d’un érythème 2 à 4 semaines après la vaccination qui peut parfois évoluer vers une cicatrice définitive atrophique.

On peut observer des réactions plus marquées (ulcérations) au point de vaccination et la présence d’adénopathies dans les territoires de drainage de la zone vaccinale.

En fait les réactions sévères sont rares ne touchant qu’1 enfant vacciné sur 1 000.

Traitement
Il n’y a pas de traitement validé des bécégites : aucun antibiotique, aucun antituberculeux administré par voie systémique n’a fait la preuve de son intérêt dans cette situation.
Au stade d’abcédation, le drainage est parfois requis avec des conséquences en terme de cicatrices parfois importantes.

La corticothérapie locale, en diminuant l’œdème, l’inflammation et la douleur de ces bécégites, est donc un traitement sans risque

Quand faut-il consulter un médecin?

© Tibor Varga | Dreamstime.com

la zone dure au toucher (apparue autour de l’endroit où a été faite la piqure) mesure plus de 3 cm
• votre enfant est gêné dans ses mouvements
• le ganglion, qui est apparu sous le bras, est visible à l’œil nu et ramolli (suppuration).

Pour en savoir plus sur les vaccinations, consultez notre fiche conseil : Vaccinations

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

TUBERCULOSE »

 
         
         
       

Comment traiter la tuberculose?

Mon pharmacien au cœur de ma santé

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

Le traitement antituberculeux est délicat du fait que le bacille de Koch est une bactérie à croissance lente et qu'il existe des résistants pour chaque antituberculeux du fait de mutations spontanées. Ce taux de résistance est variable selon les molécules.

Pour éviter la sélection de souches résistantes, une association d'antituberculeux est indispensable et le traitement doit obligatoirement être long (plusieurs mois) afin de stériliser complètement les lésions.

En pratique on utilise une association de trois voire quatre principes actifs différents durant la phase d'instauration du traitement. Dès que la population bactérienne a suffisamment régressé (après 2 à 3 mois), on revient à la seule association Isoniazide-rifampicine pour autant qu'une sensibilité à ces médicaments ait été démontrée.

 

Les antituberculeux doivent être pris quotidiennement et à jeun de préférence (30mn avant un repas ou 2 heures après)

Isoniazide (Rimifon®)
  • L'isoniazide exerce une action bactéricide sur le bacille de Koch en inhibant la synthèse des acides mycoliques de la paroi bactérienne. Il modifie l'activité péroxydasique, inhibe la glycolyse et la biosynthèse des acides nucléiques. Il agit aussi sur la monoamine oxydase car sa structure est proche de l'iproniazide (Marsilid®) d'où ses effets indésirables neuropsychiques; risque de décompensation psychiatrique.
  • Posologie: 5mg/kg/jour en une prise chez l'adulte; 5 à 10mg/kg/j sans dépasser 300mg/j. A prendre de préférence à jeun le matin en une prise unique. Attendre 30minutes avant la prise d'aliments
  • Effets indésirables: nausées, vomissements, douleurs épigastriques, hépatotoxicité et troubles neuropsychiatriques par carence en pyridoxine (vitamine B6), hématotoxicité (anémie, thrombopénie, agranulocytose, éosinophilie), réactions d'hypersensibilité, syndrome rhumatoïde, algodystrophie, syndrome lupique.
  • Contre indication absolue: Insuffisance hépatique sévère.
  • Interactions: L'association avec la carbamazépine est déconseillée (augmentation du taux plasmatique de l'Isoniazide). L'association avec le disulfirame est déconseillée: troubles du comportement et de la coordination.
Rifampicine (Rifadine®), en association (Rifater®, Rifinah®) Rifabutine (Ansatipine®) Médicaments de choix des infections à mycobactéries (comme la tuberculose, mais aussi la lèpre). Ce sont des antibiotiques qui agissent en se fixant sur l'ADN polymérase du germe et inhibent ainsi la transcription. La rifampicine est bactéricide, la rifabutine est bactériostatique.
  • Prendre le médicament à distance ces repas (30mn avant ou 2heures après). Sa diffusion dans l'organisme est très large. Rifampicine:8 à 12mg/kg/j en une prise; Rifabutine 300 à 600mg/kg/j en une prise
  • Effets indésirables d'ordre toxique (troubles hépatiques favorisés par certaines interactions médicamenteuses) ou immunoallergiques. Troubles digestifs (nausées, vomissements, douleurs abdominales), dans ce cas, une administration au cours d'un repas peut être recommandée. Coloration des liquides biologiques et des lentilles de contact en rouge (urines, larmes, salive, sueur, sperme). Hématotoxicité, syndrome grippal, insuffisance rénale aigue, uvéites, dysgueusies, troubles musculosquelettiques, perturbation des cycles menstruels.
  • Interactions: les rifamycines sont de puissants inducteurs enzymatiques. L'hépatotoxicité de l'isoniazide est augmentée en cas d'association à la rifampicine. De nombreux médicaments voient leur activité diminuer par augmentation du catabolisme hépatique. L'effet inducteur enzymatique est inférieur pour la rifabutine que pour la rifampicine. Association contre indiquée pour la rifampicine avec la delavirdine et les antiprotéases; déconseillée si contraceptifs hormonaux et nécessitant une précaution d'emploi (anticoagulants oraux).
  • Contre-indications absolues: porphyries (rifampicine), Insuffisance rénale (rifabutine)
Ethambutol (Dexambutol®) Antituberculeux majeur qui exerce un effet bactériostatique; l'étambutol est efficace contre la plupart des germes résistants à l'isoniazide et à la streptomycine. C'est un dérivé de l'éthylène diamine qui possède une marge thérapeutique faible. Son action est bactériostatique en agissant sur la paroi du bacille tuberculeux (inhibition de l'incorporation de l'acide mycolique ou de l'arabinose dans la paroi bactérienne). Son élimination se fait par voie rénale sous forme inchangée (80%); ce qui nécessite une adaptation de posologie en cas d'insuffisance rénale. 15 à 20mg/kg/j exceptionnellement 25mg/kg/j. Chez l'enfant 25 à 30mg/kg/j en une prise unique indépendante des repas.
  • Effets indésirables: atteinte oculaire (risque de névrite optique rétrobulbaire) plus importante chez le sujet alcoolique ou alcoolotabagique et le sujet présentant des anomalies de la vision. Le premier signe est une dyschromatopsie du rouge et du vert. Un scotome central et une diminution du champ visuel peuvent également être observés. L'arrêt du traitement avant atteinte du fond d'œil permet une récupération. Un contrôle ophtalmique est indispensable entre J-10 et J-15 puis tous les 2 mois. Rashs cutanés allergiques, hyper uricémie, leucopénie, vertiges, confusion.
  • Interactions: il n'y a pas d'interaction cliniquement significative avec l'éthambutol. Précaution d'emploi avec les sels d'aluminium (diminution de l'absorption).
  • Contre indication absolue: névrite optique
Pyrazinamide (Pirilène®) En inhibant la synthèse des acides gras de la paroi du bacille de Koch, le pyrazinamide exerce une action bactéricide sur le Bacille de Koch. 30mg/kg /j en une prise indifférente par rapport aux repas.
  • Effets indésirables: Hyper uricémie par compétition d'un de ses métabolites au niveau de l'élimination tubulaire avec l'acide urique (arthralgies ou crises de gouttes). Cette hyperuricémie ne doit pas être traitée par les inhibiteurs de la xanthine oxydase (Zyloric®) au risque de voire une augmentation paradoxale de l'uricémie. Des hépatites cytolytiques sont possibles en cas d'association à d'autres médicaments hépatotoxiques, en particulier l'isoniazide. Un suivi des enzymes hépatiques est fondamental. Consulter votre médecin en cas d'asthénie marquée, de fièvre, d'ictère...
  • Interactions: risque de majoration de l'hépatotoxicité en cas d'association avec l'isoniazide (précaution d'emploi).
Streptomycine Antibiotique de la famille des aminosides. Son usage est restreint en raison de son inactivité sur les germes intracellulaires. Sa résorption digestive est faible, imposant l'injection intramusculaire. Elle présente une bonne diffusion humorale, pulmonaire, rénale et biliaire mais mauvaise dans les autres tissus et le LCR. Son élimination est urinaire.
Traitement de la tuberculose infection (primo-infection)
  • En France, le traitement recommandé est: Isoniazide (5mg/kg)+Rifampicine (10mg/kg) en prise quotidienne pendant 3 mois
  • Si le patient n'est pas immunodéprimé, ce traitement prophylactique de la primo-infection permet de réduire l'incidence de la tuberculose maladie d'environ 50%
  • Cette bithérapie n'est possible qu'après avoir écarté toute possibilité de tuberculose maladie (risque de sélection de mutants résistants).

Traitement de la tuberculose maladie

Ce traitement est: Isoniazide (5mg/kg)+Rifampicine (10mg/kg) en prise quotidienne pendant 6 mois, avec ajout pendant les 2 premiers mois (phase initiale de traitement) de l'éthambutol (20mg/kg/j) + Pyrazinamide (30mg/kg/j)

Traitement préventif de la tuberculose

Le risque de transmission de la maladie tuberculeuse repose sur la contagiosité du patient source, la promiscuité, la durée et la fréquence de l'exposition, l'âge et l'existence d'une éventuelle immunosuppression.
En fonction du risque de contagion et du risque important de développer des effets indésirables ainsi que des résistances au traitement, il n'est pour le moment pas conseillé de traiter systématiquement préventivement les personnes en contact avec un tuberculeux. Seule une surveillance étroite pendant 2 ans est conseillée.
Si le risque de transmission est très élevé, le traitemen préventif de choix est l'isionazide (300mg/jour chez l'adulte ou 5 mg/kg à 15 mg/kg/jour chez les enfants pendant 6 mois ou l'association isoniazide + rifampicine pendant 3 à 4 mois avec une surveillance étroite des transaminases

Avant de prendre ce traitement, consultez notre fiche conseil : Médicaments, horaires alimentation

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

TUBERCULOSE »

 
         
         
       

Traitement antituberculeux et contraception hormonale

Mon pharmacien au cœur de ma santé

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

Quelle que soit la voie d'administration (pilule, anneau, patch, implant, etc...), les contraceptifs hormonaux sont déconseillés avec un traitement par la rifampicine. Néanmoins, un traitement par Stédiril® à dose augmentée peut éventuellement être instauré.

Traitement antituberculeux et grossesse ou allaitement

© Elena Yakusheva | Dreamstime.com

Le schéma classique de quadrithérapie au cours des 2 premiers mois, suivie d'une bithérapie de quatre mois, peut être appliqué à la femme enceinte ou allaitante. Seule le pyrazinamide n'est pas utilisé chez la femme enceinte. Quelques précautions s'imposent:
  • Une supplémentation en vitamine B6 est nécessaire pour éviter une carence en pyridoxine due à l'isoniazide
  • Une administration de vitamine K1 au cours des 2 dernières semaines de grossesse à raison de 10mg/jour par voie orale, et chez l'enfant à la naissance (0,5 à 1mg par voie intramusculaire) pour prévenir les hémorragies sous rifampicine.
  • Un dosage sanguin des transaminases hépatiques chez le nouveau-né est réalisé afin de vérifier l'absence d'hépatotoxicité.

Traitement antituberculeux chez l'enfant

Les principes du traitement sont les mêmes que chez l'adulte.

Traitement antituberculeux chez le sidéen

Le schéma classique de quadrithérapie au cours des 2 premiers mois, suivie d'une bithérapie de quatre mois, est appliqué. La rifabutine présente moins d'interactions que la rifampicine avec les antiviraux.

Traitement des tuberculoses résistantes

La tuberculose devient résistante après plusieurs traitement écourtés ou mal suivis. Certains pays ont une prévalence de tuberculose résistante plus importante (Russie, Chine...). Le traitement d'une tuberculose résistante associe toujours plusieurs molécules. La plupart de ces médicaments sont réservés à l'hôpital. Le traitement est adapté aux antibiogrammes, il est composé de 4 ou 5 antibiotiques pendant une durée proche de 2 ans et prescrit par un praticien spécialisé dans le traitement de la tuberculose En cas de tuberculose résistante, la mortalité s'élève alors à 15%
Traitement de 2ème ligne Les antituberculeux de deuxième intention sont principalement:
  • Aminosides par voie parentérale: streptomycine, amikacine, capréomycine, kanamycine
  • D-cyclosérine
  • Acide para-aminosalicylique
  • Fluoroquinolones (lévofloxacine, ciprofloxacine)
  • Macrolides (clarythromycine, azithromycine)
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

TUBERCULOSE »

 
         
         
       

Tuberculose et Oligothérapie

L'oligothérapie n'est indiquée dans la tuberculose qu'en accompagnement des traitements classiques. Elle ne doit en aucun cas se substituer aux thérapies conventionnelles!
Oligoéléments indiqués
  • Dans tous les cas: Oligosol® Iode + Cuivre-Or-Argent + Soufre  à prendre en alternance tous les matins en sublingual.
  • Tuberculose osseuse: Oligosol® Iode + Cuivre-Or-Argent + Soufre + Fluor  à prendre en alternance tous les matins en sublingual.
  • Tuberculose péritonéale: Oligosol® Cuivre-Or-Argent + Manganèse-cuivre à prendre en alternance tous les matins en sublingual.
© Annette Shaff | Dreamstime.com
Oligoéléments contre-indiqués Eviter l'administration de zinc ou de complexe zinc-cuivre en cas de tuberculose évolutive. Le manganèse et manganèse-cobalt sont contre-indiqués en cas de tuberculose et/ou d'affections pulmonaires.

Avant de prendre ce traitement, consultez notre fiche conseil : Oligothérapie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

TUBERCULOSE »

 
         
         
       

Tuberculose et homéopathie

Mon pharmacien au cœur de ma santé

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

Pévention des infections à mycobactéries et de la bécégite

V.A.B
: prévention des infections à mycobactéries (Tuberculose...). Indiqué aussi pour prévenir la bécégite (réaction au vaccin de la tuberculose). Prendre 1 dose à 3 semaines et une dose à 6 semaines après la vaccination

Dans la description de la monographie de
Silicea il est mentionné, tendance aux
bécégites



Principaux traitements de la tuberculose:
Attention, à ne pas prendre en automédication en raison du risque de réactivation de tuberculose
Silicea, Phosphorus...

Avant de prendre de l'homéopathie, consultez notre fiche conseil : Homéopathie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

TUBERCULOSE »

 
         
         
       

Quand faut-il consulter un médecin?

Surveiller les signes suivants

Mon pharmacien au cœur de ma santé

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

© Tibor Varga | Dreamstime.com
  • En cas de troubles psychiques : brusque changement d'humeur sous isoniazide.
  • En cas de troubles de neuropathie périphérique (sensation de "fourmis" dans les jambes sous isoniazide (supplémentation nécessaire en vitamine B6: 10 à 40 mg/jour)
  • En cas de troubles visuels, de douleurs articulaires, de réactions cutanées...

Dans ces cas, une consultation médicale s'impose

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

TUBERCULOSE »

 
         
         
       

Voies de recherche sur la tuberculose

Mon pharmacien au cœur de ma santé

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

Pyridomycine La pyridomycine, antibiotique naturel découvert en 1953 par des chercheurs japonais, rapidement détrôné par l’isoniazide dans la lutte contre la tuberculose retrouve aujourd’hui un intérêt face au développement de nombreuses souches de bacille de Koch résistantes aux traitements « classiques ».Stewart Cole*, directeur du Global Health Institute à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPLF), qui a coordonné les travaux, explique plus en détail : "la pyridomycine s'attaque à l'un des bastions de la bactérie, l'acide mycolique, un lipide contenu dans la paroi de la bactérie, mais pas par la même voie que celle utilisée par l'isoniazide, ce qui lui permet d'éliminer également les bactéries résistantes à cet antibiotique".

*Ruben C. Hartkoorn et al., EMBO Molecular Medicine, DOI: 10.1002/emmm.201201689 (2012)
Vitamine D

L'équipe du chercheur Malcolm Green, a effectué un essai clinique de 1848 concernant l'utilisation de l'huile de foie de morue dans le traitement de la tuberculose pulmonaire*.

Cet essai clinique a été mené à l'hôpital de Brompton en Angleterre sur plus de 1000 tuberculeux répartis en 2 groupes. Dans le groupe traité par l'huile de foie de morue, une stabilisation de l'état des malades a été obtenue chez 18 % d'entre eux contre 5 % dans le groupe témoin. L'aggravation de la maladie ou la mortalité a été de 33 % dans le groupe témoin contre 19 % dans le groupe traité.

L'effet bénéfique de l'huile de foie de morue a été attribué par la suite à sa richesse en vitamine D qui joue un rôle dans la défense contre les infections.

* Cod liver oil and tuberculosis BMJ2011;343doi: 10.1136/bmj.d7505(Published 20 December 2011)

Antibiotique en spray oral Un essai clinique de phase 1 mené au Brigham and Women's Hospital (Boston, Etats unis) est en cours pour évaluer l'efficacité de la capréomycine en spray. La capréomycine est un antibiotique donné en seconde intention en cas de résistance (non commercialisé en France).

L'intérêt du spray est la réduction de la quantité du médicament administré pour la même efficacité (10 fois moins qu'en IM). Si les essais sont concluants, l'autorisation de mise sur le marché pourrait avoir lieu vers 2012.

Lutte contre la résistance aux antibiotiques Michel Arthur (directeur de recherche, INSERM U 872) et son équipe ont découvert, sur le bacille tuberculeux, une enzyme, la LD-transpeptidase, jouant un rôle dans la synthèse de sa paroi. Cette enzyme est inhibée par l'association carbapénème + acide clavulanique. Ceci ouvre de nouvelles perspectives thérapeutiques contre les bacilles résistants!*

*Nature Medicine, doi:10.1038/nm.2120

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

TUBERCULOSE »

 


Index juridique

Déclaration d'intérêts: L'auteur déclare ne pas avoir de conflits d'intérêts en relation avec cet article.

Cet espace de conseils sur les médicaments et la santé ne remplace en aucun cas le diagnostic et les conseils d'un médecin ou d'un pharmacien.

Les informations mises à jour et publiées sur ce site sont à titre strictement indicatifs.

Il ne faut en aucun cas utiliser ces informations à but de diagnostic. Nous ne pourrons pas être tenu responsable d'une mauvaise interprétation de son contenu ni de l'état de santé du lecteur, qu'il soit antérieur ou ultérieur à la consultation de ces fiches conseil.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HONCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Sites de santé de confiance certifiés HONcode: