Accueil Urgences Pharmacie Informations légales Conseils Liens utiles Nous contacter Faire un don
 

   

 
Recherche personnalisée

 

 

Fiche conseil: Ostéoporose

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par AS Delepoulle

(Dr en pharmacie).

Dernière mise à jour le : 08/02/2015


L'os est un tissu vivant en perpétuel renouvèlement. Chez l'adulte, l'os "vieux" est en permanence détruit pour être remplacé par une quantité équivalente d'os "jeune".

Qu'est-ce que l'ostéoporose ?

Selon l'OMS "L’ostéoporose est une maladie caractérisée par une faible masse osseuse et la détérioration micro-architecturale du tissu osseux, une fragilité osseuse et, par suite, une augmentation du risque de fracture".
 
En cas d'ostéoporose, il existe un déséquilibre entre la formation de la matrice osseuse réalisée par les cellules ostéoblastiques et la résorption assurée par les cellules ostéoclastiques.
L'ostéoporose s'aggrave avec l'âge et elle est souvent la conséquence d'une déficience ou d'une moins bonne absorption du calcium et de la Vitamine D
La fragilité osseuse augmente le risque de fractures ostéoporotiques qui surviennent spontanément ou à la suite d'un faible traumatisme (inférieur ou égal à l'énergie d'une chute de sa hauteur, à l'arrêt ou à la marche). Près d'1/3 des fractures ostéoporotiques surviennent chez l'homme.
Tous les os du squelette peuvent être atteints sauf le crâne, le rachis cervical, les doigts et les orteils.
Certaines localisations sont préférentielles: le poignet avec un âge moyen de survenue à 60 ans, les vertèbres (tassements ou fractures) à 70 ans et plus tardivement la hanche (âge moyen de survenue : 80 ans)
 
L'ostéoporose n’entraine aucun symptôme ni douleur tant qu’elle n’occasionne pas de fractures.
 
Pourtant, à 70 ans, 3 femmes sur 10 en souffrent et après 80 ans 1 femme sur 2. Le principal facteur de risque de l'ostéoporose est la privation en estrogène à la ménopause

à 70 ans, 3 femmes sur 10 en souffrent et après 80 ans 1 femme sur 2.
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

OSTÉOPOROSE »

 
         
         
         
       
Comment savoir si l’on souffre d’ostéoporose?
T score> -1 Densité normale
-2,5< T score ≤ -1 Ostéopénie
T score ≤ -2,5 Ostéoporose
T score ≤ -2,5 + au moins une fracture Ostéoporose sévère
  • Une perte de taille rapide a une valeur d'alerte et doit faire penser à un tassement vertébral ostéoporotique. On perd normalement 1cm tous les 10 ans à partir de 30 ans. Une perte de taille de 2cm après 40 ans est évocatrice d'un tassement vertébral. Une fracture (notamment du poignet) et suite à un choc de faible intensité (par exemple chute de sa hauteur)
  • Seule la densitométrie osseuse (DMO)  permet de le confirmer. Cet examen indolore est effectué au niveau du rachis lombaire ou à l'extrémité supérieure du fémur par la technique des rayons X. Le résultat est exprimé en T score.
  • La DMO ne détermine que 80% de la solidité des os et que l'ostéopénie (forme de pré ostéoporose) prédispose déjà à la survenue de fractures de fragilité

Le saviez-vous?
2/3 des fractures vertébrales ne s'accompagnent pas de douleur
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

OSTÉOPOROSE »

 
         

         
         
       

Quels sont les facteurs de risque de fracture ostéoporotique?

 
Age  > 60 ans
Génétique
  • Antécédent de fracture de l'extrémité supérieure du fémur chez les parents du 1er degré.
  • Sexe féminin
  • Ménopause précoce avant 40 ans
  • Aménorrhée primaire
  • Ethnie caucasienne ou asiatique
Facteurs nutritionnels et environnementaux
  • Apports calciques faibles
  • Carence en Vitamine D/ faible exposition solaire
  • Consommation excessive d'alcool et de tabac.
  • Vie sédentaire
  • Maigreur: Insuffisance de masse corporelle IMC < 19
  • Aménorrhée secondaire
  • Diminution de l'acuité visuelle, chutes à répétition.
Evènements fracturaires Survenue d'une première fracture vertébrale ou non vertébrale (poignet, hanche...)
Pathologies
  • Endocrinopathies: hypogonadisme, ménopause précoce (vers 40 ans), hyperthyroïdie évolutive non traitée, diabète de type 1 ou 2
  • Polyarthrite rhumatoïde, spondylarthropathies. Troubles neuromusculaires ou orthopédiques
  • Immobilisation prolongée consécutive à une comorbidité
  • Causes rares: mastocytose systémique, hépatopathie chronique (cirrhose biliaire primitive), entérocolopathies inflammatoires
Médicaments

  • Corticothérapie ancienne ou actuelle à une posologie ≥ 7,5mg/jour d'équivalent prednisone
  • Hormones thyroïdiennes à forte dose
  • Héparine
  • Analogues de la GnRh
  • Psychotropes sédatifs, anticonvulsivants
  • anti-aromatases

Ostéoporose masculine

Chez l'homme, le risque de subir une fracture ostéoporotique au cours de la vie est supérieur à celui de développer un cancer de la prostate.

 

 

Évaluer le risque de fracture ostéoporotique sur Internet

         
         
       
Comment éviter l’ostéoporose et les fractures?
La prévention de l'ostéoporose repose sur le respect de mesures hygiéno-diététiques tout au long de la vie. Le capital osseux se constitue essentiellement avant 20 ans: de l'exercice physique et un apport alimentaire suffisant en calcium pendant l'enfance optimisent le capital osseux. Une bonne hygiène de vie en limitant certains facteurs de risque (alimentation, tabac, alcool, sédentarité...) contribue à préserver ce capital osseux.
Alimentation
  • Augmenter les apports en Calcium 1200 mg/jour après 65 ans: Consommer au minimum 3 portions de produits laitiers par jour: manger des yaourts, fromages en privilégiant les fromages à pâte cuite type gruyère. Préférer des eaux minérales riches en Calcium : Contrex®, Hépar®, Saint Amand®, Thonon®, Vittel®, Arcens®, Arvie®, Rozana®, Salvetat®, Saint-Alban®, Vals®, Vernière®, San pellegrino®.... Le calcium ne fait pas grossir, l'acidité des yaourts n'entraîne pas de déminéralisation. Manger plusieurs yaourts par jour n'est pas mauvais pour la santé. Le lait de soja ne remplace pas les produits laitiers classiques sauf s'ils sont enrichis en calcium. En pratique 300mg de calcium = un verre de lait (250ml) = 2 yaourts = 30g de fromage type pâte pressée = 2litres d'eau minérale riche en calcium
  • Augmenter les apports en Vitamine D

  • Supprimer la consommation excessive d’alcool qui aggrave l’ostéoporose.

  • Éviter de manger trop salé car il existe une perte de calcium dans les urines quand les apports salés sont excessifs (>8,5g de sel par jour)

  • Manger beaucoup de fruits et de légumes! De part leur pouvoir alcalinisant, les fruits et légumes permettent d'"économiser" le calcium osseux, qui sous forme de sels calciques alcalins joue le rôle physiologique de tampon. De plus, le pouvoir antioxydant des fruits et des légumes verts peut également freiner la résorption osseuse liée à la production de radicaux libres.

  • Ne pas oublier les protéines (viandes, poissons)! une étude publiée dans Osteoporosis International, publication online du 5 mai 2010 démontre que l'augmentation de la ration protéique chez le sujet âgé, était associé à une diminution du risque de fracture du col fémoral et de la colonne vertébrale

Activité physique
  • Éviter la vie sédentaire : Effectuer des exercices physiques dits "en charge" car ils exercent une activité stimulante pour l'os: 1 heure de marche à pas soutenu 3 fois par semaine. Outre l'action sur l'os, les exercices physiques contribuent à renforcer la masse musculaire et l'équilibre (prévention des chutes)

  • En cas d'immobilisation prolongée, faire des exercices mobilisant les membres inférieurs.

Ensoleillement

L'alimentation ne suffit pas aux besoins quotidiens en Vitamine D. La Vitamine D est essentiellement synthétisée par la peau. Notre corps fabrique de la Vitamine D grâce à l'action des rayons ultraviolets de la lumière solaire sur la peau. . Si vous vivez dans une région peu ensoleillée votre médecin vous prescrira une ampoule buvable en Vitamine D une ou deux fois par an.

15mn d'exposition du visage, des mains ou des bras, 2 à 3 fois par semaine suffisent à apporter 90% de la vitamine D requise
Prévenir les chutes et les fractures

  • Adapter votre tenue vestimentaire: Porter des chaussures maintenant le pied et pourvues de semelles antidérapantes. Ne pas mettre de vêtements amples ou trop longs.
  • Éviter  les sols glissants, baignoire, escaliers, levers nocturnes...
  • Sécurisez votre habitat par des accessoires adaptés: éclairage, barres d'accès au bain, barres murales, tapis de bain, siège de bain, canne de marche, pince à préhension pour éviter de s'abaisser: consulter notre rubrique: Matériel médical
  • En période de douleurs aigues, éviter la station debout prolongée, ne pas porter d'objets lourds
  • Diminuer les Facteurs de risque des chutes : Médicaments altérant la vigilance (antidépresseurs, anxiolytiques, hypnotiques) ou imposant des levers nocturnes (diurétiques à prendre le matin). Respecter les prescription médicamenteuses (semainier). Vérifier l'absence de troubles sensoriels (auditifs, visuels, détérioration intellectuelle, vertiges), neurologiques ou tensionnels. Consulter un spécialiste si besoin.
Poids

Un IMC<19kg/m2 est un facteur de risque supplémentaire d'ostéoporose
Pathologies et traitements inducteurs d'ostéoporose. Facteurs aggravants
  • Toute étiologie perturbant le métabolisme phosphocalcique : hyperparathyroïdie, hyperthyroïdie, hypogonadisme, ostéogénèse imparfaite, hypercorticisme 
  • Prise prolongée des corticoïdes. Une prise de corticoïdes > 3 mois d'affilé doit inciter à vérifier l'absence d'ostéoporose.
  • L'utilisation prolongée d'inhibiteurs de la pompe à protons, IPP, les prazoles, a augmenté chez des femmes ménopausées le risque de fractures de hanche de 30 % et plus, essentiellement chez celles qui fumaient, selon un article paru dans le BMJ du 30 janvier 2012. Les auteurs expliquent leurs résultats par le fait que les IPP tendent à réduire l'absorption intestinale de calcium par suppression de la sécrétion gastrique acide.

  • Le tabagisme est un facteur aggravant l'ostéoporose. Le tabac réduit l'absorption intestinale de calcium et par ce mécanisme aggrave le risque d'ostéoporose.

         
         
       

Voir aussi, liens utiles

© Vladyslav Starozhylov | Dreamstime.com Groupe de recherche et d'information sur les ostéoporoses (GRIO): www.grio.org

Société française de rhumatologie: www.rhumatologie.asso.fr

http://www.tout-sur-osteoporose.fr/
http://www.tout-sur-osteoporose.fr/

 

         
         
       

Les médicaments de l'ostéoporose

Les médicaments actuellement disponibles permettent de diviser par deux environ le risque de fractures, en prévention primaire ou secondaire.

Les points clés du traitement
  • Le traitement a pour mission de diminuer les douleurs vertébrales et de réduire ou compenser la perte osseuse afin de réduire le risque de fracture et de fragilité dans un délai de 5 à 10 ans.

  • La durée minimale de traitement recommandée est de 5 ans sauf le tériparatide (24 mois).

  • On distingue parmi les anti ostéoporotiques:  les antirésorptifs, les découplants et les anabolisants. Le traitement est adapté à chaque patient en fonction des risques personnels, de l'étiologie de l'ostéoporose, de son degré d'évolution (présence rachidienne ou périphérique de l'ostéoporose), et des effets indésirables de chaque molécule.

  • Le traitement ne peut être efficace que s'il est pris correctement.

  • Une supplémentation vitamino-calcique au long cours est souvent nécessaire.

  • Une ostéodensitométrie de contrôle est recommandée à l'arrêt du traitement pour en évaluer son efficacité

  • Le traitement est indissociable des mesures hygiéno-diététiques.

Traitements préventifs de l'ostéoporose

Peu de traitements préventifs ont fait leur preuve. Les mesures hygiéno-diététiques semblent être plus importantes en matière de bénéfice sur le capital osseux.
Traitement hormonal substitutif ou THS Le THS œstroprogestatif permet un gain osseux densitométrique de 3 à 5% et réduit l'incidence des fractures vertébrales et du col de 30 à 40%. La perte osseuse reprend dès l'arrêt du traitement. Mais les THS entrainent un risque accru de cancer du sein, d'accidents cardiovasculaires et d'AVC. Son indication est dorénavant limitée au traitement des bouffées de chaleur altérant la qualité de vie ou en prévention de l'ostéoporose en cas d'intolérance à un autre traitement préventif et sa prescription doit être réévaluée régulièrement.
Autres traitements préventifs Certains biphosphonates et le Raloxifène (Evista®) sont indiqués en prévention de l'ostéoporose chez la femme à risque élevé, mais aucun n'est remboursé dans cette indication.

Traitements curatifs de l'ostéoporose = anti ostéoporotiques

A tout âge et quasi systématiquement chez les femmes âgées, fragiles et/ou en institution, une supplémentation en Calcium ou en Vitamine D devient le traitement de première intention, à laquelle on peut ajouter un biphosphonate ou du ralénate de strontium chez les patientes à haut risque et/ou ayant déjà fait une ou plusieurs fractures.

Chez un sujet recevant une corticothérapie prolongée, le traitement préventif par biphosphonate est la thérapeutique de choix.

Calcium (Cacit®, Calcium Sandoz®, Caltrate®, Ostram®, Efical®, Densical®, Fixical®, Orocal®...) Dans tous les cas, le traitement ne doit être prescrit qu'après avoir corrigé (ajustements des apports alimentaires, supplémentation médicamenteuse) une éventuelle carence en Calcium et en Vitamine D. En effet, une supplémentation systématique en calcium n'est pas nécessaire, seuls les apports les plus bas, aux environs de 700 mg par jour, sont liés à une augmentation du risque fracturaire et justifient d’une attention particulière*

Association déconseillée:

  • avec les diurétiques thiazidiques qui peuvent diminuer l'excrétion urinaire du calcium et exposent à un risque d'hypercalcémie.
  • avec les corticoïdes par voie générale qui diminuent l'absorption intestinale du calcium (besoin d'augmenter les posologie du calcium)

*Warensjö et coll.: Dietary calcium intake and risk of fracture and osteoporosis: prospective longitudinal cohort study. BMJ 2011; 342: d1473

La tolérance digestive du calcium est médiocre (nausées, ballonnements), elle est souvent dose dépendante et est favorisée par une administration hors prise alimentaire. Toutefois, la biodisponibilité du calcium est diminuée en cas de prise aux repas. En cas d'intolérance digestive importante, signalez-le à votre médecin pour une adaptation de posologie. Attention aussi aux autres médicaments pouvant augmenter cette intolérance digestive (codéine par exemple)
Biphosphonates Etidronate (Didronel®), Alendronate (Fosamax®, Fosavance®), Risedronate (Actonel®, Actonel® combi), l'acide Ibandronique (Bonviva®, Bondronat®), Zolédronate (Aclasta®)

Biphosphonates + vitamine D : Adrovance®

Analogues synthétiques du pyrophosphate dans lequel la liaison P-O-P a été remplacée par la liaison P-C-P résistante à l'hydrolyse. Les biphosphonates ont une forte affinité pour le tissu osseux; ils s'adsorbent fortement sur les cristaux d'hydroxyapatite de la matrice osseuse.

Mécanisme d'action: Les biphosphonates inhibent la résorption osseuse en bloquant l'activité ostéoclastique (destruction de l'os). Leur administration permet d'accroitre la densité osseuse de 5 à 10% et diminue de plus de 40% le risque de fracture.

 

Conseils de prise sur les biphosphonates oraux:

  • Ces médicaments doivent être pris strictement à jeun (attendre au moins 30mn à 1h avant de manger après leur prise)
  • Avec de l'eau plate et non minérale: volume d'eau de 180 à 240ml
  • En raison du risque d'ulcération oropharyngée, ne jamais prendre les comprimés en position allongée. Il faut rester debout ou assis au moins 30mn après la prise. Ne jamais sucer ou croquer ces comprimés
  • Tout autre médicament doit être absorbé au moins 30mn après la prise du biphosphonate.
  • Attendre 2 à 3h avant de prendre du calcium ou des aliments contenant du calcium ou du magnésium (cations bivalents). L'idéal est de prendre le calcium le soir et le biphosphonate le matin
  • En cas d'oubli du comprimé, prendre 1cp le jour du constat de l'oubli et prendre le comprimé suivant le jour habituel de la prise. Ne pas prendre 2cp le même jour!

 

Indication: Traitement de l'ostéoporose postménopausique. Traitement de l'ostéoporose masculine : alendronate 10mg, risédronate 35mg, acide zolédronique. Prévention de l'ostéoporose postménopausique chez la femme à risque élevé: risédronate 5mg. Prévention de l'ostéoporose cortisonique.

 

Effets indésirables: De part leur très faible biodisponibilité, ils entrainent une irritation ou ulcération de la muqueuse buccale et de l'œsophage (prévenir votre dentiste en cas d'intervention invasive, consulter rapidement votre médecin en cas de dysphagie, de douleur rétrosternale, de brulures rétrosternales); douleurs ostéoarticulaires ou musculaires, céphalées...

 

Zolédronate: Aclasta®

Biphosphonate injectable administré annuellement (IV lente 15').

Indiqué dans l'ostéoporose post ménopausique à haut risque de fracture, dans l'ostéoporose masculine et le traitement de l'ostéoporose associée à une corticothérapie au long cours par voie générale.

Dans les 3 jours suivant l'injection, on peut voir apparaitre un syndrome pseudo grippal (12% des cas). L'incidence de cet effet indésirable peut être réduite par l'administration de paracétamol ou d'ibuprofène peu de temps après l'injection, pendant 2 jours.

Advil®, Advilcaps®, ADVILEFF®, Gelufène®, Spedifen® Nurofenflash®, Nurofen®, Nureflex®

 

Ce syndrome pseudo grippal n'existe qu'avec les biphosphonates injectables et sa fréquence décroit au fil des administrations

 

Les SERMs (modulateurs spécifiques de l'activation des récepteurs des œstrogènes): Raloxifène  Evista®, Optruma®; Lasofoxifène: Fablyn® Les SERMS ont une activité œstrogène agoniste au niveau de l'os uniquement (aucune action sur les bouffées de chaleur et autres symptômes de la ménopause). Ils agiraient probablement en freinant la synthèse de l'interleukine 6 qui active la résorption osseuse.

Indications: prévention et traitement de l'ostéoporose (fractures vertébrales) chez la femme ménopausée

Posologie: 1cp à 60mg/jour, à tout moment de la journée.

Effets indésirables: Les SERMS augmentent de risque thromboembolique comme les œstrogènes et doivent être interrompus en cas d'immobilisation prolongé ou d'intervention programmée au moins 3 jours avant. Les SERMS peuvent augmenter les bouffées de chaleur (25% des cas), et provoquer des crampes dans les jambes. Risque de syndrome grippal.

Contre indications absolues: femmes non ménopausées. Insuffisance hépatique ou rénale sévère. Antécédents de maladies thrombotique, immobilisation prolongée. Antécédents de cancers gynécologiques.

Ranélate de strontium Protelos® Cation divalent proche du calcium ayant une action ostéoformatrice et antirésorptive. Ce médicament améliore rapidement la microarchitecture osseuse: augmentation du nombre et de l'épaisseur des travées osseuses.

A prendre au coucher dans un verre d'eau, de préférence 2heures après le dîner. Prendre son traitement tous les jours pour former un os nouveau de qualité.

Effets indésirables: une éruption cutanée doit conduire à un arrêt du traitement et à une consultation médicale ; risque de syndrome de DRESS ("drug rash with eosinophilia and systemic symptoms"). Le DRESS est une manifestation allergique très rare mais grave nécessitant l'arrêt définitif du médicament et un traitement par corticothérapie.

Contre indications:

Protelos est contre-indiqué chez les patientes présentant :

- Un épisode actuel ou des antécédents d’évènement veineux thromboembolique (EVT), incluant la thrombose veineuse profonde et l’embolie pulmonaire,

- Une immobilisation temporaire ou permanente due par exemple à une convalescence postchirurgicale ou un alitement prolongé.

 

 
Parathormone Teriparatide Forsteo®, Preotact® C'est une hormone hypercalcémiante facilitant la formation osseuse. Le teriparatide est le fragment actif de la parathormone. Il augmente le recrutement des ostéoblastes et intervient dans la régulation des métabolismes du Calcium et des ions phosphates

Indication: ostéoporose post ménopausique (fractures vertébrales et périphériques, sauf de hanche) et cortisonique (femmes et hommes). Il est réservé aux formes sévères d'ostéoporose.

Posologie: Administration quotidienne par voie sous-cutanée (cuisse ou abdomen). Une nouvelle aiguille doit être utilisée à chaque injection et jetée après chaque utilisation. Se conserve au réfrigérateur. Médicament d'exception réservé dans l'ostéoporose post ménopausique avérée, chez les femmes ayant au moins 2 fractures vertébrales et un T score < -2,5. Durée maximale d'utilisation 24 mois au cours d'une vie.

Effets indésirables: nausées, douleurs dans les membres à types de crampes, céphalées, sensations vertigineuses, dyspnée, anémie, fatigue, dépression. S'ils sont permanents ou trop intenses, ces effets peuvent nécessiter l'arrêt du traitement. Des effets indésirables locaux peuvent apparaitre comme des rougeurs, des démangeaisons. Ces effets sont bénins.

Interactions médicamenteuses: prudence en cas d'association avec les digitaliques

Contre indications absolues: hypercalcémie, insuffisance rénale sévère, tumeur ou métastases osseuses, grossesse et allaitement

Calcitonine (Cadens®, Calsyn®, Miacalcic®, Cibacalcine®...)  

C'est une hormone freinant l'action des ostéoclastes

Elle est indiquée pour prévenir la perte osseuse aigue liée à une immobilisation soudaine avec des fractures ostéoporotiques récentes.

 

 

Actuellement, en France, seuls l'alendronate, le risédronate et le tériparatide bénéficient d'une AMM pour l'ostéoporose masculine.

 

Avant de prendre ce traitement, consultez notre fiche conseil : Médicaments, horaires alimentation

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

OSTÉOPOROSE »

 

         
         
       

Traitement de l'ostéoporose au cours de la grossesse

© Elena Yakusheva | Dreamstime.com

Par mesure de précaution, en raison de l'absence de données, les biphosphonates sont contre-indiqués chez la femme enceinte ou qui allaite.

Durant la grossesse, il est recommandé de ne pas dépasser la dose journalière de 1500mg de Calcium et de 600 UI (15 µg) de Vitamine D3.

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

OSTÉOPOROSE »

 
         
         
         
       

Traiter l'ostéoporose par homéopathie

Drainage homéopathique

 

Alterner en prenant en sublingual un jour sur 2:

 

  • Osseine D8
  • Parathyroïde D8

 

Lithothérapie déchélatrice en cas d'ostéoporose post ménopausique

Fluorite D8, Ambre jaune D8 en alternance le matin

Calcaire de Versailles D8, Apatite D8 en alternance le midi

Feldspath D8, Dolomite D8 avant le diner

Lodargite D8, Marbre D8 avant le coucher

Avant de prendre de l'homéopathie, consultez notre fiche conseil : Homéopathie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

OSTÉOPOROSE »

 
         
         
       

Prévention de l'ostéoporose par phytothérapie

La phytothérapie n'a pas d'action curative sur une ostéoporose constituée. En prévention, on peut associer ces plantes aux phytohormones (décrites dans la rubrique: Ménopause).

L'effet est maximal par cure de 3 mois

Plantes reminéralisantes

Luzerne ou alfalfa La luzerne ou alfalfa contient du calcium et a une action œstrogène. A utiliser avec prudence car contient aussi de la L-canavanine (risque de maladies auto-immunes comme pancytopénie, arthralgie, lupus).

Alfalfa Arkogélules®

 

Ortie

Extrait sec d'ortie  (Urtica dioïca): les parties aériennes d'ortie sont riches en calcium et en silicates. Elles sont employées depuis longtemps comme diurétique et contre les douleurs articulaires ou rhumatismales par voie externe, mais aussi par voie interne.
De plus, cette plante a une action anti-inflammatoire en provoquant une inhibition partielle de la 5-lipoxygénase, de la cyclo-oxygénase, une inhibition de la synthèse du leucotriène B4 et des prostaglandines, inhibition des cytokines des lymphocytes T; médiateurs de la douleur et du processus inflammatoire.

Prèle Prèle (Equisetum arvense). Les parties aériennes stériles de la prêle ont un effet reminéralisant et trophique. La prêle a une teneur élevée en silice (5 à 10% de la plante sèche). La silice joue un rôle important dans le maintien et le renouvèlement du tissu conjonctif (synthèse du collagène). Elle favoriserait l'absorption métabolique du calcium.
  • 2 gélules à 400mg le matin, ou
  • Prendre 2 à 3g de plante/j (poudre, extrait liquide, extrait sec).

L'effet est maximal en cure de 3 mois.

 

Plus d'infos sur notre fiche conseil: Prêle

Lithotame: Basidol Arkogélules® Le lithotame: algue de mer qui cristallise sur son thalle les éléments minéraux marins, principalement le calcium ( contient 25 à 30% de calcium sous forme de carbonate), mais aussi le magnésium, le fer, de l'iode, du cuivre, du manganèse, du molybdène et du cobalt. 

 

Elle est connue pour ses propriétés reminéralisantes et antirhumatismales, lutte contre l'acidité produite en excès par le corps qui constitue un terrain favorable aux douleurs articulaires. L'association à la prêle est possible.

Prendre 3g/j.

Attention de part sa richesse en iode, cette plante est déconseillée en cas d'hyperthyroïdie.

Bambou Bambou Elusanes Le Bambou (Phyllostachys aurea). La tige de bambou a une haute teneur en silice naturelle (entre 60 et 70%). Le silicium est un des composés les plus importants des tissus conjonctifs. Il est impliqué dans la fixation du Calcium, la synthèse du collagène et des protéoglycannes, ainsi que dans la formation des os. Il possède aussi une action anti-inflammatoire. Cette plante contribue au confort des articulations et aide à prévenir la dégénérescence du cartilage.

Avant de procéder à ce traitement, consulter attentivement notre fiche conseil : Phytothérapie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

OSTÉOPOROSE »

 
         
       

Prévenir l'ostéoporose par des compléments alimentaires

Certains compléments alimentaires permettent de préserver une ossature normale. Ils sont riches en Calcium
Ces compléments alimentaires ne doivent pas être pris en même temps qu'un traitement contre l'ostéoporose, ils sont juste indiqués en prévention. Parlez-en à votre médecin avant de prendre ce type de complément alimentaire.


NAT'OS...

Avant de procéder à ce traitement, consulter attentivement notre fiche conseil : Compléments alimentaires

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

OSTÉOPOROSE »

 
         
       

Agir sur l'ostéoporose par gemmothérapie

Mg reminéralisants

 

Bourgeons de Sequoia (Sequoia gigantea) : Sequoia gigantea bourgeons MG 1DH est indiqué en cas d'insuffisance surrénale. Il est indiqué aussi en cas d'ostéoporose. Il est un excellent antiâge de l'homme mur.
Posologie: Prendre 50 gouttes dans un peu d'eau matin et soir avant ou après les repas.

Avant de procéder à ce traitement, consulter attentivement notre fiche conseil : Gemmothérapie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

OSTÉOPOROSE »

 

         
         
       

Quand faut-il consulter un médecin?

Surveiller les signes suivants de risque élevé d'ostéoporose

© Tibor Varga | Dreamstime.com
  • Diminution brutale de votre taille (signe de tassement vertébral)
  • En cas d'immobilisation prolongée et/ou de traitement de plus de 3 mois par de la cortisone
  • En cas d'apparition de troubles sensoriels (problèmes visuels, auditifs, détérioration intellectuelle, vertiges)
Surveiller les signes suivants si vous prenez des biphosphonates
  • En cas d'aphtose importante ou de douleur à la déglutition si vous prenez des biphosphonates
  • En cas de nausées ou de vomissements et douleurs abdominales (prescription d'antiémétiques)
  • En cas de diarrhée (prescription d'anti-diarrhéiques)
  • En cas de douleurs osseuses (prescription d'antalgiques)
  • En cas de problèmes cutanés à type de rougeurs, éruptions...

 

Dans ces cas, une consultation médicale s'impose

 

         
         
       

Voies de recherche sur l'ostéoporose 

Denosumab Le dénosumab est un anticorps monoclonal humain qui bloque spécifiquement et avec une affinité très forte le RANK-L (présent sur les ostéoclastes), empêchant ainsi l'activation des ostéoclastes. Cette alternative thérapeutique semble mieux tolérée que les biphosphonates. Il diminue l'incidence des fractures vertébrales de 68%, celle de la hanche de 40% (62% chez les plus de 75 ans). En outre, il augmente la DMO.

Posologie: 1 injection sous cutanée de 60mg tous les 6 mois.

Cette molécule a obtenu une AMM Européenne et devrait bientôt être mise sur le marché en France.

Odanacatib (ODN) Cette molécule inhibe la cathepsine K, une protéase exprimée par les ostéoclastes. Son inhibition, qui permet une diminution de la résorption osseuse, fait partie des nouvelles stratégies thérapeutiques de l’ostéoporose.
L'ODN augmente la densitométrie osseuse pendant 5 ans, inhibe fortement les marqueurs de la résorption et faiblement les marqueurs de formation avec un profil de tolérance identique à celui du placebo. Ses effets disparaissent rapidement après l’arrêt*.

*Roux C et coll. : Traitement par odanacatib (ODN) de femmes ménopausées ayant une densité minérale osseuse (DMO) basse : résultats à 5 ans. 24e congrès de la Société Française de Rhumatologie (Paris) : 11-14 décembre 2011



Index juridique

Déclaration d'intérêts: L'auteur déclare ne pas avoir de conflits d'intérêts en relation avec cet article.

Cet espace de conseils sur les médicaments et la santé ne remplace en aucun cas le diagnostic et les conseils d'un médecin ou d'un pharmacien. Les informations mises à jour et publiées sur ce site sont à titre strictement indicatifs. Il ne faut en aucun cas utiliser ces informations à but de diagnostic. Nous ne pourrons pas être tenu responsable d'une mauvaise interprétation de son contenu ni de l'état de santé du lecteur, qu'il soit antérieur ou ultérieur à la consultation de ces fiches conseil.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HONCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Sites de santé de confiance certifiés HONcode: