Accueil Urgences Pharmacie Informations légales Conseils Liens utiles Nous contacter Faire un don

   

 
Recherche personnalisée

 

 

© Yuri Arcurs | Dreamstime.com

Fiche conseil:

Bouton de fièvre, Herpès

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par AS Delepoulle

(Dr en pharmacie).

Dernière mise à jour le : 12/12/2014

 
   
   
 

Qu'est-ce que l'herpès?

L'herpès est une affection extrêmement fréquente et très contagieuse, même entre les poussées. On dénombre 10 millions de porteurs du virus Herpes simplex en France. La transmission est interhumaine. 70 à 90% des adultes ont déjà été en contact avec le virus Herpes simplex

Il n'existe actuellement aucun traitement pouvant éradiquer complètement l'infection herpétique. La prévention de la transmission est donc primordiale.

La famille des Herpesviridae comprend le cytomégalovirus, le virus d'Epstein-Barr, le virus de la varicelle et du zona (VZV) et celui de l'Herpes simplex (HSV).

Il n'existe pas un, mais des herpès!

 

2 types de virus à ADN sont à l'origine de la maladie herpétique:

  • le virus HSV-1 90% des adultes ont des anticorps contre HSV-1 
  • le virus HSV-2  20% des adultes ont des anticorps contre HSV-2 . 10 à 15% de la population est porteuse saine du HSV2 (personnes contagieuses mais qui ne développeront jamais la maladie).

 

Malgré un certain degré d'immunité croisé, il n'existe pas de protection réciproque entre ces 2 virus. La grande problématique de l'herpès réside dans les récurrences marquées par des éruptions vésiculeuses, typiquement groupées en forme de "bouquets", parfois nombreuses (4 à 10/an) selon les individus et les facteurs déclenchants. Elle arrive généralement au même endroit

Différents types de virus d'herpès

Types d'infection HSV1 HSV2
Herpès orofacial (labial) XX  
Herpès oculaire (kératites) X X
Encéphalites X enfant et adulte X nouveau-né
Méningites   X
Herpès génital X 15 à 40% XX
Herpès du nouveau-né   XX
Incubation 2 à 12 jours 2 et 7 jours
 

Quels sont les herpès à risque?

Sujets immunodéprimés sont exposés à des formes graves et même parfois mortelles: atteintes divers d'organes (foie, poumon, tube digestif, œsophagite herpétique, système nerveux central).
Herpès péri-oculaire: possibilité de contamination avec herpès oculaire pouvant se compliquer de kératite herpétique grave, pouvant entrainer la cécité. Une consultation rapide est indispensable pour instaurer rapidement un traitement.
Herpès chez la femme enceinte
Herpès du nouveau-né

 

Physiopathologie de l'herpès

L'herpès virus est un virus à ADN, de la famille des herpesviridae.

Il pénètre dans l'organisme par une brèche cutanée ou muqueuse, puis s'intègre au génome cellulaire, et se réplique. Ensuite, il migre le long des trajets nerveux correspondant au territoire de l'inoculation (nerf trijumeau pour l'herpès orofacial, sacré pour l'HSV2, etc...). Puis il reste latent dans les ganglions nerveux (ganglion de Gasser pour le visage).

A l'occasion d'un signal (immunodépression, fièvre, stress, fatigue, cycles menstruels, soleil...) il y a réactivation du virus, migration par voie axonale jusqu'à la peau, et manifestations cliniques d'une récurrence, ou pas (excrétion virale asymptomatique).

La photo ci-jointe représente des particules virales (en orange) venant de se répliquer et expulsées de la cellule hôte vers le milieu extra cellulaire.

Quels sont les facteurs déclenchant un herpès?

Ces facteurs sont variables d'une personne à l'autre et déclenchent des épisodes de récurrence.

Quels sont les manifestations cliniques de l' herpès?

Bouton de fièvre ou herpès labial

 

Primo infection : Le délai d'incubation est de 7 jours et elle est très fréquemment asymptomatique (90% des cas) ou prend souvent la forme d'une gingivostomatite herpétique de l'enfant: lésions ulcérées, crouteuses et douloureuses de la bouche empêchant l'alimentation, fièvre, adénopathies cervicales. Chez l'adulte, la primo infection se manifeste par une pharyngite sévère accompagnée de fièvre, d'adénopathies et de douleurs musculaires.

La guérison spontanée se fait en une dizaine de jours mais le virus persiste de façon inactive dans les neurones des ganglions sensoriels

 

Récurrence : bouton de fièvre ou herpès labial (herpes simplex de type I ou HSVI).
L'immunodépression provoquée par les médicaments (comme les corticoïdes), les rayonnements UV, un traumatisme, une extraction dentaire, de la fièvre, de la fatigue, les règles ou l'application de certains topiques peuvent réactiver le virus et déclencher l'apparition d'un bouton de fièvre.

Plusieurs parties du visage peuvent être affectées par l'herpès: il se manifeste le plus souvent sur les lèvres, mais aussi sur les narines, le menton, les oreilles ou plus rarement sur les joues.


Contagion

On est contagieux dès l’apparition des signes avant-coureurs jusqu’à l’apparition des croutes, signe de cicatrisation

Très contagieux, l'herpès peut également contaminer l'œil tout comme les parties génitales. L'herpès oculaire est une maladie potentiellement grave car elle peut conduire à la cécité en cas de récidives non traitées.

Le bouton de fièvre ou herpès labial se déroule en 3 phases:

  • Signes avant-coureurs: sensation de picotements, de brulure ou des démangeaisons. Parfois, de la fièvre, des courbatures ou des maux
    de tête peuvent être associés.

 

  • Éruption labiale de vésicules regroupées en bouquet ou en "grappe de raisin" = phase éruptive entre 6h et 2 jours après les premiers symptômes

 

  • Stade de croutes puis disparition en 8 à 10 jours sans cicatrices

L'herpès cutané localisé

Il n'est pas exceptionnel de rencontrer un herpès cutané autre que labial ou génital. Les lésions d'herpès peuvent atteindre tous les sites cutanés, mais principalement les fesses, l'aire sus-pubienne et les cuisses. Les lésions sont identiques: vésicules en bouquet ou plaque sur une base érythémateuse.

L'herpès oculaire ou ophtalmique

Il s'agit souvent d'une auto inoculation par frottement des yeux avec des mains contaminées ou par le port de lentilles humectées avec de la salive contaminée.

L'herpès oculaire est la première cause de cécité dans les pays développés et à l'origine de 10 à 20% des greffes de la cornée. Environ 60 000 Français en seraient affectés chaque année.

En cas de suspicion de conjonctivite herpétique, une consultation d'urgence est de rigueur!

 

Les atteintes peuvent être superficielles ou plus profondes, allant de la conjonctivite à la rétinite. Les risques de baisse de la vision et de perte progressive de la sensibilité oculaire sont réels puisque chaque kératite herpétique récidivante ajoute des lésions aux précédentes. La kératoconjonctivite aigue est à redouter. En général, elle est unilatérale, douloureuse, et se manifeste par une inflammation, un larmoiement et une photophobie avec antécédent de bouton de fièvre, éventuelle vésicule autour de l'œil, contact récent avec une personne infectée.
L'herpès génital

L'herpès génital est devenu la première cause de lésions génitales. C'est une authentique MST et  la plus grande vigilance s'impose chez les immunodéprimés (VIH, greffe, chimiothérapie anticancéreuse...) chez qui un traitement par antiviraux doit être institué sans délai car le virus reste à vie dans l'organisme!

Plus de la moitier des personnes porteuses d'une atteinte génitale, igorent leur infection et risque de transmettre le virus à leur insu

  • La primo infection est silencieuse, le virus gagne un ganglion nerveux situé dans le bas du dos où il va sommeiller. la première poussée survient 4 à 8 jours après le contact. La primo-infection est cliniquement visible dans 40% des cas. Elle dure 10 à 20 jours en dehors de tout traitement. Le virus reprend toujours le même trajet nerveux et réapparait le plus souvent à l'endroit de la poussée précédente.
  • Le risque de contamination des partenaires est quasi permanent pendant les poussées. En dehors, le risque de contagion est proportionnel au nombre de récidives.
  • Les symptômes : sont inexistants ou se manifestent par des démangeaisons, des brulures, des picotements, des vésicules regroupées "en bouquet", remplies d'un liquide clair, puis elles se transforment en des petites plaies  ("aphtes" ou ulcérations) au niveau du site de l'infection, avec œdème vulvaire et leucorrhées. La douleur est si intense que l'examen gynécologique au spéculum est proscrit. Des douleurs surviennent parfois au passage de l'urine. Parfois les symptômes sont proches des mycoses ou des infections urinaires. Des signes généraux comme de la fièvre et/ou des douleurs musculaires ne sont pas rares.
  • Après la primo-infection, le virus gagne les ganglions sensitifs où il reste à l'état latent. il peut se réactiver sous divers stimuli: ce sont les récurrences herpétiques.
  • L'hospitalisation est la plupart du temps nécessaire afin de réaliser un sondage urinaire, et une prise en charge de la douleur optimale. La cicatrisation n'intervient qu'au bout de 2 à 3 semaines.
  • Attention à l'herpès génital pendant la grossesse: risque élevé d'herpès néonatal très grave.
  • Lors de récurrences, les lésions réapparaissent sur les organes génitaux, la région anale ou les fesses.

Liens entre HSV et HIV

Ces 2 infections partagent le même mode de contamination sexuelle. La baisse des défenses liée à la progression du VIH favorise l'explosion des lésions herpétiques.

Elles prennent un aspect floride (de couleur rouge vif), extensif, nécrotique, sans tendance à la guérison spontanée, ou parfois torpide( qui évolue peu ni vers l'aggravation, ni vers la guérison), végétant, situé sur des zones inhabituelles. Cet aspect signe en général, une nette aggravation du Sida.

Herpès : grossesse et allaitement = Risque de transmission néonatale

L'herpès génital ne compromet pas le projet de grossesse. Cependant la future maman doit toujours signaler au gynécologue sa maladie afin de mettre en place une surveillance spécifique. L'objectif est d'éviter les poussées, surtout au moment de l'accouchement.
Une femme enceinte doit toujours signaler toute brulure ou picotements au niveau du vagin et de la vulve.
Si la future maman souffre de nombreuses récurrences durant la
grossesse, un traitement préventif peut être instauré durant le dernier mois: Aciclovir 200mg 5/jour jusqu'à l'accouchement.
S'il existe un risque de contamination au moment de l'accouchement, une césarienne s'impose.
L'
allaitement n'est pas contre-indiqué car le virus ne passe pas dans le lait maternel
© Elena Yakusheva | Dreamstime.com

L'herpès néonatal

L'herpes néonatal concerne 3 à 10 naissances sur 100 000 chaque année, soit 20 cas par an dans les pays occidentaux. Le virus se transmet au moment de la naissance (par contact du virus lors du passage de la filière génitale) ou au cours du mois suivant l'accouchement.
Deux formes cliniques sont effroyables:

  • La méningo-encéphalite, avec décès ou séquelles neurologiques chez pratiquement tous les bébés en l'absence de traitement spécifique (début tardif, diagnostic tardif surtout en l'absence de signes cutanéomuqueux)
  • La forme disséminée qui a le même pronostic sans traitement.
    Le traitement antiviral (Aciclovir injectable, Foscarnet : Foscavir® uniquement disponibles à l'hôpital ) se fait par voie intraveineuse dès la suspicion du diagnostic, sans attendre les résultats du laboratoire car les heures gagnées sont précieuses pour diminuer les risques de mortalité et de séquelles neurologiques.
© Michelle Milliman | Dreamstime.com
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

BOUTON DE FIEVRE, HERPES »

 
         
         
       

 Conseils et prévention de l'herpès

Eviter la réactivation du virus

  • Éviter le stress , une grande fatigue, le froid, le surmenage, l'alcool et les infections virales ou bactériennes qui déclenchent la crise.

  • Le soleil déclenche les crises (neige, plage); 26 à 44% des poussées seraient induites par les UV! Utiliser un stick labial protecteur anti-UV Ne pas le prêter.

  • Ne pas cacher les lésions sous une épaisse couche de fond de teint.

 

Eviter la transmission du virus

  • Éviter de toucher la lésion avec les doigts (risque de contaminer d’autres parties de son corps). Se laver soigneusement les mains si on a touché les lésions. Utiliser une solution hydro alcoolique pour les mains: Baccide gel®, lingettes Baccide®

  • Attention au contact avec l’œil et les muqueuses (ne pas s’essuyer les yeux avec une serviette utilisée pour sécher les lèvres).

  • Ne jamais humidifier les lentilles de contact avec sa salive

  • Eviter tout contact rapproché avec les bébés, les femmes enceintes ,les sujets immunodéprimés (VIH, Greffe...), âgés ou atteintes d'eczéma dès les premiers picotements jusqu’à l’éclosion des vésicules. S'abstenir des rapports sexuels oro-génitaux

  • Laver les parties atteintes soigneusement à l'eau et au savon. Ne pas prêter ses affaires de toilette, brosses à dents  et maquillage.

  • Les sports de contact sont déconseillés.

Attention à l'automédication !!!

 

Pas d'automédication sans avis médical ou pharmaceutique: les corticoïdes sont contre-indiqués par voie buccale ou orale car ils peuvent aggraver la poussée d'herpès.

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

BOUTON DE FIEVRE, HERPES »

 
         
         
       

 Conseils en cas d'herpès génital

 

Vêtements Porter des vêtements larges et des sous-vêtements en coton
Hygiène et soins locaux
  • Avoir une bonne hygiène pour maintenir les lésions propres: utiliser pour la toilette intime, un gel lavant sans savon très doux pouvant s'utiliser quotidiennement: Saforelle® aux extraits de bardane, Saugella® antiseptique à base de thym, Dermalibour® Gel Moussant... Toujours bien rincer le produit, et sécher soigneusement sans frotter.
  • Appliquer une lotion asséchante à l'aide d'une compresse ou directement, grâce à l'embout applicateur (Cicabio® lotion)
  • Même si le virus est fragile et résiste peu de temps dans le milieu extérieur (quelques heures): ne pas partager son linge de toilette.
  • Pour limiter les douleurs, vous pouvez appliquer un gel formant un film couvrant à base d'acides gras naturels végétaux: Activprotect®, CLAREVA® Gel...
  • Appliquer un sac en plastique rempli de glaçons ou un pack réfrigérant (Géo® Pack Chaud/Froid) sur la région génitale; en cas de miction difficile et douloureuse, uriner dans l'eau (douche ou bain). Des bains tièdes ou l'application de compresses froides sur les zones douloureuses contribuent à soulager la douleur.
  • Ne rien appliquer d'autre sur les lésions sans avis médical
  • Ne pas gratter les lésions ni les croutes.
Contagion

  • L'infection génitale se transmet par contact direct à partir des lésions d'herpès génital. Durant les poussées d'herpès, éviter toutes relations sexuelles avec une personne qui n'est pas porteuse du virus. Attention, la transmission du virus est possible dès l'apparition des prodromes. Lors des poussées d'herpès sur le visage, il est fortement recommandé d'éviter tout rapport oro-génital.
  • Bien se laver les mains après contact avec les lésions: risque de contamination des yeux, du doigt (panaris herpétique...)
  • En dehors des poussées, le risque de transmission existe mais est faible. L'utilisation du préservatif (masculin ou féminin) protège de façon systématique le partenaire.  S'abstenir des rapports sexuels oro-génitaux
Examens complémentaires

En raison des ulcérations induites par le virus herpétique, le risque de transmission du VIH est augmenté; une sérologie VIH est systématiquement proposée aux patients consultant pour un herpès génital.

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

BOUTON DE FIEVRE, HERPES »

 
         
         
       

Voir aussi, liens utiles

© Vladyslav Starozhylov | Dreamstime.com
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

BOUTON DE FIEVRE, HERPES »

 
         
         
       

Comment traiter un bouton de fièvre ?

Les traitements doivent être commencés le plus tôt possible dès les premiers picotements

Soins traitants

Désinfection locale

Une désinfection locale est indiquée pendant la phase vésiculeuse ou crouteuse avec un antiseptique (Chlorhexidine).

Anti herpétique local: Ibacitabine (Cuterpes®), Aciclovir (Activir®, Herpevir® ...),
Docosanol ( Erasaban®)

Un anti herpétique local est indiqué dans le traitement des stades précoces (phase prodrome ou phase érythémateuse) d'une infection à herpès simplex labial (bouton de fièvre) chez le patient immunocompétent. Ce traitement est efficace et permet de réduire d'environ 2 jours la durée des poussées d'herpès labial à condition de débuter le traitement dans les 12 heures suivant l'apparition de brulures et de fourmillements.

 

Réservé à l'adulte et à l'adolescent à partir de 12 ans. Appliquer soigneusement une fine couche sur toute la surface du bouton de fièvre 5 fois /jour pendant 5 à 10 jours au maximum après avoir désinfecté la lésion. Appliquer en débordant largement autour des lésions. Ne plus appliquer la pommade au stade de croutes. Il est recommandé de jeter le tube après 10 jours d'utilisation.

 

Le docosanol empêcherait l'intégration du virus dans la cellule de l'hôte en bloquant l'étape de fusion entre le virus et la membrane plasmique de la cellule infectée.

 

Ces traitements sont à éviter pendant la grossesse

Triesters de glycérols oxydés
Acura®

Les triesters de glycérols oxydés (TGO) présents sous forme de nanoparticules, pénètrent dans la muqueuse labiale, où ils contribuent à limiter l'inflammation et à réduire la douleur. Ils forment conjointement un film lipidique qui protège la lésion des agressions extérieures. Ils favorisent la cicatrisation en stimulant la microcirculation sanguine et en réduisant la perte en eau.

Appliquer localement 5 fois par jour dès les premiers symptômes et jusqu'à guérison. A partir de 6 ans.

Anti viral par voie orale

Les antiviraux agissent uniquement sur le virus en phase active de réplication. Ils ne sont pas actifs sur les virus à l'état latent.

Un traitement oral préventif par voie orale est intéressant pour les personnes faisant des poussées d'herpès labial à répétition ou chez le patient immunodéprimé.

Ils ne doivent pas être utilisés pendant la grossesse.

Soins isolants

Patchs, pansements

Urgo® Bouton de fièvre, Activpatch®, ELATOPLAST® Pansement Sos Herpès, Compeed®, Remex® Patchs...

Que ce soit sous forme de patch ou de solution filmogène, ces dispositifs créent un milieu humide favorisant la cicatrisation sans formation de croute. Ils isolent également la lésion (à condition d'appliquer autant de patchs que la taille de la lésion le nécessite) limitant ainsi la contamination.

Certains patchs ont en plus une action cicatrisante par l'apport d'acide hyaluronique:  Remex® Patchs

 

 Tous les patchs sont compatibles avec l'application d'une crème à l'aciclovir 5/jour.

Attendre que la crème ait pénétré et assécher le bouton, avec un mouchoir en papier par exemple, avant d'appliquer un patch ou le pansement filmogène.

 

Renouveler l'application quand celui-ci se décolle, jusqu'à cicatrisation complète.

Soins adjuvants

Pour diminuer les symptômes associés

Antalgique: Paracétamol (Dolipraneoro®)

Pour éviter les récidives 

A ne pas faire!

  • Ne pas mettre d'alcool car il retarde la cicatrisation. L'alcool brule, provoque une irritation qui entretient l'herpès.

  • Ne pas mettre d'éosine qui accélère le séchage des lésions et risque de faire augmenter l'arrachage des croutes.

  • Ne pas gratter les lésions

  • Les corticoïdes sont formellement contre indiqués par voie locale ou orale car ils aggravent la poussée herpétique

Avant de prendre ce traitement, consultez notre fiche conseil : Médicaments, horaires alimentation

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

BOUTON DE FIEVRE, HERPES »

 
         
         
       

Comment traiter un herpès ophtalmique ?

© Andriy Solovyov | Dreamstime.com
  • Le traitement est indispensable en raison du risque d'évolution vers la chronicité (chaque poussée ajoutant des lésions aux précédentes et aggravant la perte de vision) et vers la cécité.
  • En cas d'herpès oculaire, bannir tout frottement des yeux . Ne pas humecter ses lentilles de contact avec la salive.
  • Attention à ne pas contaminer les autres.
  • Les corticoïdes pris en automédication sont formellement contre indiqués par voie orale car ils aggravent la poussée herpétique
Traitement local
  • Collyres, pommades ophtalmiques à base d'aciclovir (Zovirax®), de ganciclovir (Virgan®): une application 5/jour, de trifluridine (Virophta®): une application toutes les 2 heures avec un maximum de 9/jour.
  • Un corticoïde local, contre indiqué en cas de kératite superficielle, est nécessaire pour les formes stromales ou en cas de nécrose rétinienne aigüe.
Traitement général
  • Bien qu'étant hors AMM, la prise d'aciclovir per os est envisagée en traitement curatif ou préventif. La voie injectable peut être utilisée à l'hôpital dans les cas graves
  • En cas de récurrences (plus de 2 ou 3 fois par an), un traitement préventif par l'aciclovir peut être mis en place 400mg 2/jour. Il permet de diminuer les complications oculaires liées aux récidives d'herpès oculaire, en cas de kératite profonde

Avant de prendre ce traitement, consultez notre fiche conseil : Médicaments, horaires alimentation

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

BOUTON DE FIEVRE, HERPES »

 
         
         
       

Comment traiter un herpès génital ?

Actuellement, le traitement ne permet pas l'éradication définitive, mais en diminuant la charge virale, le traitement a pour objectif de limiter l'intensité des symptômes et de réduire le délai de guérison.
Par ailleurs, débuté tôt, il permet de limiter également la quantité de virus qui auront le temps de gagner les ganglions nerveux et d'y rester à l'état latent.
 
Le traitement ne dispense pas des conseils pour diminuer les risques de contamination.
 

Attention à l'automédication

Ne pas appliquer de corticoïdes sur des lésions herpétiques: leur action inhibitrice sur le système immunitaire risque d'exacerber l'épisode infectieux.

 

Traitement antiviral = Anti herpétiques

Aciclovir (Zovirax®) Valaciclovir (Zelitrex®)

Traitement oral

La précocité de la mise en place du traitement antiviral est un critère primordial d'efficacité (le virus n'a pas le temps de gagner les ganglions nerveux et d'y rester à l'état latent).

Antiviraux à usage systémique appartenant à la classe des analogues nucléosidiques qui agissent comme inhibiteurs compétitifs sélectifs de la thymidine kinase virale, indispensable à la réplication du virus.

Indication: traitement du premier épisode d'infections génitales à virus Herpes simplex et de ses récurrences ultérieures éventuelles ainsi que dans le prévention des  infections labiales récurrentes (au moins 6 récurrences/an), ou oculaire (plus de 2 ou 3 récurrences par an), durée du traitement 6 à 9 mois.

La posologie de Zélitrex® est de 500mg 2/jour pendant 5 jour en cas de traitement de récurrence d'herpès labial, de 1cp par jour pendant 6 mois en cas de prévention des infections génitales, ou de 1cp à 500mg 2/jour pendant 10jours lors du premier épisode d'herpès génital (5jours pour les récurrences). Respecter un intervalle de 12 heures entre chaque prise.

Effets indésirables :céphalées, nausées vomissements, convulsions, hallucinations... Les effets indésirables se rencontrent surtout chez la personne âgée ou chez l'insuffisant rénal.

Précautions d'emploi: ces molécules passent dans le lait maternel et au niveau du placenta. ils ne doivent être utilisés en cas de grossesse que si nécessaire. L'allaitement doit être interrompu en cas d'affection grave nécessitant un traitement de la mère par voie générale.

Une consultation de contrôle est nécessaire 10 jours après le début du traitement pour évaluer l'efficacité du traitement. Le traitement local en plus du traitement oral est inutile en gynécologie.

En s'incorporant à la chaine de l'ADN, les analogues nucléosidiques bloquent la réplication du virus. Pour se faire, ils doivent subir une triphosphorylation préalable dont la première ne peut être assurée que par une enzyme virale spécifique (la thymidine kinase virale). L'activation de ces molécules n'a donc lieu que dans les cellules infectées; ce qui induit une grande sélectivité  de la molécule et une toxicité cellulaire réduite.

Aciclovir (Zovirax®)

Valaciclovir (Zelitrex®)

Le valaciclovir est une pro drogue de l'aciclovir ne nécessitant que 2 prises par jour (au lieu de 5 prises pour l'aciclovir en raison de sa plus faible biodisponibilité).

Foscavir (Foscarnet®)

Traitement réservé à usage hospitalier

Certains HSV sont dépourvus de thymidine kinase, ce qui les rend résistants aux analogues nucléosidiques. Le Foscavir bloque directement d'ADN polymérase en s'y fixant et empêche la réplication du virus.

Il est utilisé en perfusion IV dans les cas de résistance et d'insensibilité aux analogues nucléosidiques chez les patients immunodéprimés traités au long cours par ces molécules.

Effets indésirables: néphrotoxicité et troubles éléctrolytiques imposant une bonne hydratation pendant le traitement.

Traitements associés

Traitement analgésique
Traitement du prurit

Les antihistaminiques H1 (Clarityne®) ne sont pas spécifiquement indiqués dans les infections herpétiques.

Ils sont fréquemment prescrits pour soulager les patients en cas de prurit important.

Les corticoïdes sont formellement contre indiqués par voie locale ou orale car ils aggravent la poussée herpétique
Se protéger et protéger son partenaire
  • Suivre les conseils décrits plus hauts
  • Le partenaire doit suivre aussi un traitement
  • Éviter toute relation sexuelle non protégée jusqu'à 5 jours minimum après la guérison car le virus peut être retrouvé dans les sécrétions hors de toute poussée
Pour éviter les récidives 

Avant de prendre ce traitement, consultez notre fiche conseil : Médicaments, horaires alimentation

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

BOUTON DE FIEVRE, HERPES »

 
         
         
       

Traitement du bouton labial par phytothérapie

Les traitements doivent être commencés le plus tôt possible dès les premiers picotements

Les plantes

Calendula

Calendula TM (teinture mère). Le calendula présente des vertus apaisantes, antiseptiques et anti-inflammatoires (par les saponosides, les caroténoïdes contenus dans la fleur de Calendula) . Elle peut être utilisée pour soulager les irritations et démangeaisons.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche conseil Souci, calendula

Substances mucilagineuses

Les substances mucilagineuses (pectine et caoutchouc) ont des vertus hydratantes et adoucissantes

Réglisse

Des pommades, crèmes ou onguents à base de réglisse non déglycyrrhizinée sont indiquées en cas de psoriasis, d'herpès ou d'eczéma.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche conseil: Réglisse

Curcuma

 

La curcumine, substance active, isolée du rhizome de curcuma aurait des effets antiviraux sur les virus de la grippe, mais aussi sur les virus herpétiques.*

 

*Narayanan A et coll. : Curcumin inhibits Rift valley fever virus replication in human cells. J Biol Chem., 2012 ; publication avancée en ligne le 30 juillet.

Les prêts à l'emploi

HerpApaisyl®
A base d'extrait de propolis et de petrolatum

Le propolis est connu pour ses propriétés antivirales, anti-inflammatoires, antibactériennes et cicatrisantes. Le petrolatum est un dérivé de la vaseline qui agit comme isolant et protège la lésion des contaminations extérieures. il favorise également la cicatrisation et réduit la durée des poussées.

Appliquer 5/jour en cas d'herpès labial chez l'adulte et l'enfant de plus de 6 ans. Se laver les mains soigneusement après application.

X-Erpastick® Arkopharma

Stick à bille apaisant, contenant de la mélisse, du calendula, du buis, du piment de Cayenne. A appliquer dès les premiers picotements.

Pour éviter les récidives

Acérola

 Acérola = Vitamine C naturelle: immunostimulante et antiasthénique

Avant de procéder à ce traitement, consulter attentivement notre fiche conseil : Phytothérapie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

BOUTON DE FIEVRE, HERPES »

 
         
         
       
Traitement homéopathique du bouton de fièvre de l'herpès génital
© Jean Schweitzer | Dreamstime.com Les traitements doivent être commencés le plus tôt possible dès les premiers picotements

Traitement local du bouton de fièvre

Labiacalm®

Labiacalm® (Boiron): A utiliser dès l'apparition des premiers signes, 5 à 10 applications par jour, jusqu'à disparition totale des symptômes.

Composition : aqua, alcohol, propylene glycol, buxus sempervirens, thya occidentalis, potentilla erecta, plantago major, carbomer, sodium hydroxide.

Précautions d'emploi : évitez le contact avec les yeux. Tube à usage strictement personnel. Tenir hors de la portée des enfants.

Traitement oral du bouton de fièvre

Dès les premiers picotements
  • Vaccinotoxinum 7CH 1 dose le plus vite possible à répéter 3 jours plus tard en association avec

  • Apis  15CH (œdème avec sensation de piqure) 3gr tous les ¼ d’heure pendant 2 heures en espaçant dès amélioration.

Phase éruptive

Bouton de fièvre

  • Rhus tox 7CH  si petites vésicules: 3 à 5 granules toutes les 2 heures au début de la poussée puis espacer jusqu'à 3 fois par jour
  • Cantharis 5CH  en cas de grosses vésicules brillantes remplies de liquide jaune: 3 à 5 granules toutes les 2 heures au début de la poussée puis espacer jusqu'à 3/ jour
  • Rhus vernix 5CH si amas de petites vésicules
  • Borax 4CH si les vésicules provoquent une sensation de brulure.
  • Natrum muriaticum 7CH  si les vésicules s'accompagnent d'une fissure de la lèvre inférieure.
Stade de croutes

Mezereum 5CH quand les croutes démangent énormément.

Pour éviter les récidives 

Rhus tox 9CH et Vaccinotoxinum 30CH 1 dose tous les 15 jours

Pour accélérer la cicatrisation quand la poussée a lieu

Graphites  15CH 3 granules matin et soir jusqu’à cicatrisation

Traitement oral de l'herpès génital

  • Croton 5CH si herpès chez la femme, en amas avec une sensation de brulure
  • Borax 5CH si herpès génital chez l'homme, comme des ulcérations brulantes. Aphtose fréquente
  • Nitricum acidum: Lésions herpétiques qui s'ulcèrent

Traitement de fond des herpès par homéopathie

Les médicaments de fond sont prescrits en général par doses hebdomadaires en 15 CH, pendant au moins 6 mois.

Primo-infection herpétique chez l'enfant

En attendant de consulter le médecin ou en association avec le traitement allopathique; prendre Mercurius corrosivus 9CH et Arsenicum album 9CH, 5 granules en alternance toutes les heures.

 

L'apparition d'un herpès chez l'enfant doit faire vérifier que celui-ci correspond au traitement de fond par Natrum muriaticum (amaigrissement malgré un appétit considérable. Amaigrissement surtout sur le haut du corps. Désir de sel et d'aliments salés, soif insatiable, bouche sèche...)

Herpès buccal

Les poussées d'herpès buccal sont une des manifestations de diathèse tuberculinique

Les principaux traitements du tuberculinique sont: Tuberculinum, Phosphorus, Pulsatilla, Natrum muriaticum, Silicea, Tuberculinum resideum, Sulfur iodatum... et, dans le cas de l'herpès labial solaire particulièrement, Natrum muriaticum.

Herpès génital

La localisation génitale et le caractère récidivant voire désespérant orientent vers une diathèse sycotique dont les principaux traitements de fond sont: Thuya et Médorrhinum.

 

Très souvent Sepia est aussi indiqué surtout dans un contexte génital et/ou digestif associé

Le déclenchement à la suite d'un stress indique des médicaments comme Staphysagria (contrariété) et Ignatia 

Avant de prendre de l'homéopathie, consultez notre fiche conseil : Homéopathie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

BOUTON DE FIEVRE, HERPES »

 
         
         
       

Agir sur le bouton de fièvre par aromathérapie

Avec les huiles essentielles, on obtient d'excellents résultats, surtout si l'on agit dès les premiers symptômes.

Les huiles essentielles

HE Antivirales
  • Huile essentielle de ravintsara (Cinnamomum camphora CT cinéole de Madagascar) : C'est une des HE les plus antivirales. Elle ne présente pas de toxicité dans les conditions normales d'utilisation tout en étant bien tolérée par la peau. Elle est à préférer en début d'infection
  • HE Niaouli (Melaleuca quinquenervia): son intérêt dans le cas de l'herpès labial est d'être également astringente et tonique cutanée. A utiliser en fin de poussée d'herpès car elle est asséchante.
  • HE Hélichryse de Madagascar (Helichrysum bracteiferum) efficace sur l'herpès
  • HE arbre à thé (Melaleuca alternifolia): utilisée dans toutes les infections cutanées. Elle peut être mal supportée par les peaux sensibles.
  • HE thym à thuyanol (Thymus vulgaris CT thuyanol): antiviral intéressant mais rare et toxique chez l'enfant, la femme enceinte et/ou allaitante.
HE cicatrisantes et antalgiques

Formules d'huiles essentielles

Mélange à appliquer localement

 

A appliquer localement 5/jour. Contre indiqué chez les enfants de moins de 12 ans, déconseillé pendant la grossesse et l'allaitement

 

Roll on antiviral

 


Appliquer le roll-on sur le bouton de fièvre 3 à 4 fois par jour jusqu'à amélioration.

Contre indiqué chez les enfants de moins de 12 ans, déconseillé pendant la grossesse et l'allaitement

Les prêts à l'emploi

Aroma Express Boutons de lèvres, Clic & Go® bouton de fièvre, Puressentiel® SOS Labial ... A base de mélange d'huiles essentielles comme: HE arbre à thé, Huile essentielle de ravintsara, HE thym, HE Menthe poivrée:, HE Lavande officinale, HE de Camomille romaine, HE Niaouli, HE citron, Sauge officinale, Genièvre

d'extraits végétaux antiseptiques: Grand plantain, mélisse

de Produit de la ruche antiseptique: propolis

d'Actifs adoucissants et cicatrisants: huile de millepertuis, huile de coprah, beurre de karité, gomme d'acacia, vitamine E, cire carauba.

 

Appliquer sur la zone concernée dès les premières sensations de gêne. Renouveler 4 à 6 fois par jour jusqu'à disparition complète.

Avant de procéder à ce traitement, consulter attentivement notre fiche conseil : Aromathérapie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

BOUTON DE FIEVRE, HERPES »

 
         
         
       

Quand faut-il consulter un médecin?

Surveiller les signes suivants

© Tibor Varga | Dreamstime.com

 

  • Signaler la survenue de toute éruption cutanée à votre médecin traitant

  • Si éruption gênant l’alimentation

  • Si récidives>6/an

  • En cas de localisation ou d'évolution atypique

  • En cas d' immunosuppression

  • Si enfant atopique (eczéma...)

  • En cas de désir de grossesse (si herpès génital): risque d'herpès néonatal

  • En cas de primo infection par l'herpès génital, un examen clinique est généralement effectué à la fin du traitement par le Zélitrex® (dans les 10j) afin de contrôler la guérison des lésions

  • Faire un contrôle HIV en cas d'herpès génital car les lésions herpétiques augmentent le risque de contamination par le VIH. Faire aussi un dépistage d' IST (syphilis, hépatite B...)

Dans ces cas, une consultation médicale s'impose

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

BOUTON DE FIEVRE, HERPES »

 
         
         
       

Recherche médicale sur l'herpès

Un vaccin pour la prévention de L'HSV2 fait actuellement l'objet d'études. La commercialisation n'est pas prévue avant 2011
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

BOUTON DE FIEVRE, HERPES »

 



Index juridique

Déclaration d'intérêts: L'auteur déclare ne pas avoir de conflits d'intérêts en relation avec cet article.

Cet espace de conseils sur les médicaments et la santé ne remplace en aucun cas le diagnostic et les conseils d'un médecin ou d'un pharmacien.
Les informations mises à jour et publiées sur ce site sont à titre strictement indicatifs. Il ne faut en aucun cas utiliser ces informations à but de diagnostic. Nous ne pourrons pas être tenu responsable d'une mauvaise interprétation de son contenu ni de l'état de santé du lecteur, qu'il soit antérieur ou ultérieur à la consultation de ces fiches conseil.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HONCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Sites de santé de confiance certifiés HONcode: