Accueil Urgences Pharmacie Informations légales Conseils Liens utiles Nous contacter Faire un don
 

   

 
Recherche personnalisée

 

 

© Teros | Dreamstime.com

Fiche conseil: Grossesse

 

 

 

 

Rédigé par AS Delepoulle

(Dr en pharmacie).

Dernière mise à jour le : 22/04/2014

 
   
   
 

Conseils pendant la conception de l'enfant

Conception de l'enfant

J'achète les médicaments et les produits naturels qui aident à la conception de l'enfant sur ma pharmacie en ligne

La grossesse est une étape importante dans la vie d'un couple.

Quand on la la chance de pouvoir planifier et préparer la venue d'un bébé, les conseils suivants vous permettront d'optimiser votre santé et celle de votre futur bébé
Tabac

 

  • Le tabagisme retarde en moyenne le délai de fécondation d'un facteur 3 à 4 par rapport à une femme qui ne fume pas (il diminue l'irrigation sanguine de l'utérus et perturbe les fonctions hormonales). Environ 35% des grossesses extra-utérines seraient attribuées au tabac
  • Il constitue un facteur de risque de retard à l'implantation de l'œuf
  • Le risque de grossesse extra utérine augmente avec le nombre de cigarettes consommées: 20 cigarettes par jour, multiplient le risque par 3 et 30 cigarettes ou plus par 5 au moins.
  • Risque infectieux utérin est augmenté par altération des défenses immunitaires.
  • Lors d'une fécondation artificielle, les chances de succès sont doublés si la future maman ne fume pas ou ne fume plus.
  • Risque aussi pour le fœtus, en augmentant la survenue de certaines malformations comme le bec de lièvre.
Alcool

La consommation d'alcool juste avant et en tout début de grossesse augmenterait le risque d'accouchement prématuré. Une étude irlandaise a mis en évidence qu'une consommation excessive d’alcool (plus de 20 verres par semaine) dans les semaines qui précèdent et qui suivent la conception, augmente de façon importante le nombre de naissances prématurées spontanées (c’est-à-dire non provoquées).*

*Mullalli A et al : Prevalence, predictors and perinatal outcomes of peri-conceptional alcohol exposure - retrospective cohort study in an urban obstetric population in Ireland. BMC Pregnancy and Childbirth 2011

 

Plus de conseils pour se déshabituer de l'alcool en cliquant ici

Poids

Lutter contre l'obésité:

L’obésité a un effet néfaste sur la fertilité et augmente le risque d’avortement spontané précoce. L’hyperandrogénie induite par le déséquilibre des fonctions hormonales dû à l’hyperinsulinisme et à l’insulinorésistance des femmes obèses est à l’origine de troubles du cycle et de cycles anovulatoires.

 

Plus de conseils pour retrouver un poids santé en cliquant ici.

Hygiène de vie  
  • Éviter le stress
  • Favoriser une activité physique régulière et le sport sans excès
  • Mangez mieux mais pas pour 2! Préférer une alimentation riche en fruits et en légumes. Consommez plus de protéines (poissons riches en graisse: hareng, saumon, œufs, viande...). Limiter les aliments riches en graisse et en sucres (plats préparés industriels, charcuterie, confiserie). Privilégier les aliments riches en vitamine B5. Buvez plus d'eau, assaisonnez vos salades avec de l'huile de colza et préférez l'huile d'olive pour cuire vos aliments plutôt que le beurre .
Compléments alimentaires qui augmentent la fertilité

Il  existe des compléments alimentaires conçus spécifiquement pour diminuer le stress oxydatif afin d'améliorer la fertilité du couple

 

 

Compléments alimentaires pour augmenter la fertilité masculine:

Grâce à une combinaison optimisée d'antioxydants et de micronutriments, ces compléments alimentaires contribuent à : une fertilité et une reproduction normale (zinc), une spermatogénèse normale (sélénium, vitamine B6), la synthèse normale de l’ADN (zinc), une protection des cellules contre le stress oxydatif (vitamines C et E, sélénium). Ces compléments alimentaires contribuent à améliorer la qualité des spermatozoïdes

Leur durée d'utilisation recommandée varie de 3 à 6 mois

 

Conceptio® Homme, Condensyl®, Fertibiol®, Fertimax®, Oligobs® Procéa, Procrelia® Homme...

 

 

Compléments alimentaires pour augmenter la fertilité féminine:

 

Composés de Zinc, de Sélénium, de vitamines du groupe B, C et E, ils rééquilibrent les besoins en péri-conception: Iode, DHA, B9, Magnésium

A prendre dès le désir de grossesse.

 

Conceptio® Femme, Condensyl®, Fémibion® Grossesse, Fertibiol®, Gallia® Grossesse, Oligobs® procréa, Procrelia® Femme...

Améliorer la fertilité par homéopathie Pour la femme
Alterner Ovarinum D8 et Uterus D8 . Prendre une ampoule en sublingual un jour sur 2
Vaccinations  
  • Avant d'être enceinte, il faut être à jour de ses vaccinations diphtérie, tétanos, polio et coqueluche afin d'éviter de transmettre la coqueluche à votre enfant après sa naissance. Cette maladie peut être mortelle chez le nourrisson.
  • Si vous n'avez jamais fait la varicelle, il est préférable de vous faire vacciner car la varicelle peut être dangereuse en cas de grossesse.
Connaitre son statut immunitaire  

Avant d'être enceinte, une consultation médicale est intéressante afin que votre médecin vous prescrive un prise de sang afin de déterminer si vous êtes immunisée contre des maladies pouvant être dangereuses pendant la grossesse (Toxoplasmose, rubéole, varicelle...)

 

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
    Réagissez et visualisez cet article sur le blog    
       

Connaitre sa date d'ovulation

Tests d'ovulation

J'achète mes tests d'ovulation sur ma pharmacie en ligne

L’ovulation se situe généralement entre le 12e et le 16e jour du cycle pour un cycle menstruel en général de 28 jours. Elle se produit sous l’influence du pic de l’hormone lutéinisante (LH). Seules 30 % des femmes ont une fenêtre de fécondité comprise entre J10 et J17.

 

La plupart commencent leur période fertile plus tôt et d’autres beaucoup plus tard

 

Cette période est assez difficile à identifier car les signes cliniques sont faibles (modification de la glaire cervicale). Le cycle hormonal et le jour de l'ovulation sont très variables d'une femme à l'autre

Le saviez-vous?

La période la plus propice à la fécondation se situe dans la semaine encadrant l’ovulation. Elle s’étend sur six jours : des quatre jours qui la précédent jusqu’aux deux à trois jours qui lui succèdent, avec la période la plus fertile 48h avant et 24 h après.

Il existe plusieurs méthodes fiables pour la détecter mais certaines demandent une bonne régularité des cycles et/ou une grande discipline quotidienne.

Les techniques traditionnelles

Technique de la prise de température

Cette méthode de prise de température implique de prendre sa température rectale tous les matins au réveil avant de se lever après au moins 6 heures de sommeil.

La sécrétion de progestérone qui suit l'ovulation entraine une augmentation de la température corporelle d'au moins 0,5°C. Une augmentation de la température pendant 3 jours consécutifs prouve en théorie que l'ovulation a eu lieue.

Technique de l'analyse de la glaire

 

Une autre méthode consiste à analyser la glaire cervicale. Celle-ci devient plus abondante, transparente et plus filante au moment de l'ovulation.

Dans l’ensemble ces méthodes sont peu pratiques, peu précises : la fiabilité n’est que de 46 à 76 % pour la glaire et de 57 à 70 % pour la courbe de température.

Les tests d'ovulation
Tests d'ovulation: Exacto®, Pharméa®, Prédictor®, Clearblue® digital ovulation, Polidys®, Viaref®

 

Moniteurs d'ovulation: Clearblue® Fertility Monitor, Clearblue® Moniteur de contraception...

Les tests d'ovulation mesurent sur les urines les taux d'estrone-3-glucuronide (début de la période fertile) et de LH (fin de la période fertile). Ces tests doivent être réalisés à mi-cycle, soit dans l’après-midi, soit lors de la première miction de la journée. En effet, l’hormone LH, mise en évidence par le test, se synthétise en début de matinée mais ne se révèlera totalement dans l’urine que quelques heures plus tard. Il n’est pas nécessaire de tester son pic de LH tous les jours mais seulement autour de la période d’ovulation, et de l’effectuer à la même heure chaque jour (fenêtre de 6 heures).
L'ovulation se produit 24 à 48h après le pic de LH. La durée de vie de l'ovule étant en moyenne de 24 à 48h et le pouvoir fécondant des spermatozoïdes durant 72 heures, la période optimale pour avoir des rapports fécondants débute donc après le pic de LH et dure 3 jours.

 

 

Clearblue® Fertility Monitor est le premier test qui indique les 6 jours de fertilité. En effet, il mentionne non seulement les deux jours de fertilité maximale d’un cycle (par la détection du pic de LH), mais, en détectant en plus une hausse d’estrogènes, il peut également renseigner sur une période supplémentaire d’un à cinq jours de fertilité élevée précédant ce pic de LH. Il est particulièrement conseillé pour les couples cherchant à concevoir un enfant depuis plus de six mois, ainsi que pour les femmes de plus de 35 ans.

Limites des tests d'ovulation

  • Prudence! Le test d'ovulation n'est pas un moyen de contraception, car les spermatozoïdes peuvent survivre plusieurs jours dans les voies génitales.
  • Ces tests sont déconseillés en cas de cycle menstruel court (21jours, 23 jours pour Persona®)
  • Risque de résultats erronés en cas de grossesse récente, d'allaitement (en cours ou récent), d'ovaires polykystiques, de pré ménopause, de traitement hormonal de la stérilité (HCG, LH).
  • Ces tests sont déconseillés en cas de cycles trop longs ou trop courts. Si la durée moyenne des cycles fluctue de plus de trois ou quatre jours, une seule boite contenant cinq tests peut ne pas suffire, il faut alors utiliser une partie ou la totalité de la boite suivante jusqu’à ce que le test se révèle positif.

Interférences

  • Le citrate de clomifène (Pergotime®, Clomid®) peut affecter la durée du cycle et donc la date à laquelle doit débuter la série de tests
  • Les tétracyclines peuvent interférer avec les molécules dosées par un moniteur

Comment réaliser son test d'ovulation? 

Tests simples: Faire le test au même moment chaque jour. Eviter les premières urines du matin trop concentrées (risque de faux positif)

 

Moniteurs: Faire le test sur les premières urines du matin

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
         
       

Comment faire son test de grossesse?

Tests de grossesse

J'achète mon test de grossesse sur ma pharmacie en ligne

Comment ça marche?

 

Le test de grossesse détecte l'hormone gonadotrophine chorionique (HCG), sécrétée quand il y a fécondation dans les urines de la femme enceinte à des seuils de 20 à 50 UI/l.

 

Quand faut-il faire son test de grossesse?

Un test urinaire positif est fiable à 99%.

 

Tous les tests de grossesse peuvent être réalisés dès le jour présumé des règles ou 19 jours après le rapport supposé fécondant si la date des règles n'est pas connue.

 

Il existe des tests de grossesse dits précoces, présentant des seuils de détection d'HCG dès 20UI/l. Ces tests peuvent être utilisés:

  • jusqu'à 2 jours avant la date présumée des règles (Babycheck, Rapid HCG®, Prelude®, Primacard, Primastick, Elle-test, Exacto®, G-Test Screen, Indicatest, Revelatest Immédiat...)
  • Jusqu'à 4 jours avant la date présumée des règles (Pharméa® test précoce...)
  • jusqu'à 5 jours avant la date présumée des règles (Clearblue® Digital)
En cas de test négatif, il est recommandé de réaliser un second test 3 à 4 jours plus tard en cas d'absence de règles.
Si vous avez pris la pilule du lendemain, faire le test de grossesse après 17 jours suivant sa prise
Faut-il préférer les tests les plus sensibles?

La sensibilité d'un test est inversement proportionnelle à sa fiabilité. En effet, plus un test est sensible, plus il détecte un taux faible d'hormone.

Parfois la grossesse n'évolue pas et il reste un taux résiduel de béta HCG dans les deux premières semaines suivant la fécondation, pouvant laisser croire à une grossesse alors que l'on a fait une fausse couche...

Comment faire son test de grossesse?

  • Il est préférable de réaliser le test sur les urines concentrées du matin, mais le test est réalisable à n'importe quel moment de la journée à condition d'éviter de boire dans les 2 heures précédant le test.
  • Réaliser le test immédiatement après ouverture de l'emballage
  • Le test se présente sous forme d'un stylo ou d'un stick. Retirer le capuchon protecteur et placer la tige absorbante sous le jet d'urine pendant le temps indiqué sur la notice. Il est possible de tremper le test dans un échantillon d'urine recueilli dans un récipient propre et sec.
  • Replacer le capuchon et poser le test à plat sur une surface horizontale. Attendre le temps indiqué sur la notice (entre 1 et 5 minutes selon les marques), sans manipuler le test
  • Le résultat n'est interprétable que si la ligne de contrôle est visible

Le saviez-vous? 

Attention les mentions "efficaces dès le premier jour de retard des règles" ne concernent que les femmes ne prenant pas de contraception orale. En effet les saignements observés sous pilule ne sont pas des règles mais des hémorragies de privation.

Ne pas manipuler le test pendant la réaction. Le laisser poser bien à plat jusqu'à l'apparition du trait dans la fenêtre de contrôle

Interprétation du test de grossesse

Attention. Il faut lire le test dans le délai indiqué par le fabriquant.
Si on lit le test plusieurs heures ou plusieurs jours après, une coloration peut apparaitre dans la zone de test.

Même une bande de faible intensité indique un résultat positif.

 

Faux positifs: présence de sang dans les urines, ustensile de recueil nettoyé avec un détergent, prise de neuroleptiques, prise de traitement à base d'hCG béta pour traitement de la stérilité, lecture trop tardive, certaines maladies entrainant une sécrétion de HCG...

 

Faux négatifs: infection urinaire, test réalisé trop tôt, urine trop diluée (trop de boissons dans les 2 heures précédent le test), grossesse extra-utérine (taux de bêta HCG plus bas)

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
         
       

Conseils pendant la grossesse

Que faut-il boire pendant la grossesse?

 

  • Éviter les eaux riches en sodium qui font davantage travailler les reins

  • Préférer les eaux riches en Calcium et en magnésium : Courmayeur®, Contrex®, Hépar, Saint-Amand®, Vittel®, Valvert®, Badoit®, Perrier®, Quézac®, Salvetat®

  • Zéro alcool pendant toute la grossesse. L'alcool entraine des malformations chez le fœtus et des retards mentaux, même en faible quantité. Pour en savoir plus, consultez notre fiche conseil: Grossesse et alcool

  • Pas de caféine pendant la grossesse: une consommation même modérée peut entrainer un retard de croissance fœtale et un risque accru de petit poids à la naissance quelle que soit la source de caféine (thé, Coca-cola, chocolat, cacao, certains médicaments et le café)

 

Prévention du chloasma gravidique

Le chloasma gravidique ou masque de grossesse est une pigmentation brunâtre  de certaines parties du visage par hyperproduction de mélanine. Il apparait surtout après une exposition solaire et disparait progressivement après l'accouchement.

Pour éviter le chloasma, protégez votre visage chaque jour avec un écran solaire, portez un chapeau et des lunettes de soleil sur la plage.

Comment éviter la  constipation

La constipation est fréquente au cours de la grossesse. Elle est consécutive au relâchement des muscles intestinaux puis à la pression de l'utérus sur les intestins, ralentissant le cheminement des selles

  • Boire beaucoup (Hépar®, jus d’orange ou jus de pruneaux biologique).

  • Avoir une alimentation riche en fibres

  • Marcher le plus possible

Prévenir les problèmes dentaires Les caries et la maladie parodontale sont souvent rencontrées au cours de la grossesse et peuvent être prévenues par une hygiène buccodentaire stricte et optimale, ainsi qu'une visite régulière chez votre chirurgien dentiste.

Il existe des dentifrices spécialement adaptés à la femme enceinte ou à la femme qui allaite, enrichis en plusieurs sels de calcium qui aident à la reminéralisaion des dents. Le fluor est remplacé par du xylitol et de l'extrait de bouleau: Neo'Mum®....
Pensez aussi à utiliser une brosse à dent spécifique pour la grossesse, spécialement conçue pour aider les femmes enceintes à protéger leurs dents et leurs gencives fragilisées: Brosse à dent Inava® maternité
...

Prévenir les douleurs lombaires 

  • Se tenir bien droite. Choisir des chaussures avec des talons de 5-6 cm

  • Éviter les mouvements dangereux et la prise importante de poids

  • Privilégier les exercices physiques (marche, natation, gymnastique aquatique)

  • Il existe des ceintures de soutien lombaire adaptées à la grossesse: Ceinture Obstemix...

  • Consulter notre fiche conseil: Lombalgies

Prévenir la mauvaise digestion L'appui de l'utérus gravide sur les organes intra abdominaux peut entrainer, notamment pendant la deuxième partie de la grossesse, des désordres digestifs comme des ballonnements, des spasmes
  • Manger lentement et bien mâcher
  • Éviter les aliments fermentescibles (pommes de terre, certains agrumes, haricots blancs, cèleri, choux, raisins secs, bananes, jus de pomme, boissons gazeuses, chewing-gums.
  • Consulter notre fiche conseil: Digestion

Prévenir les nausées pendant la grossesse

50 à 90% des femmes enceintes souffrent de nausées

  • Eviter l'hypoglycémie du matin en prenant le petit déjeuner au lit ou en mangeant quelques biscuits secs un quart d'heure avant de se lever, et en évitant les glucides d'absorption rapide qui entrainent une sécrétion d'insuline responsable d'une hypoglycémie secondaire.

  • Éliminer les repas trop lourds, riches en graisses ou en épices

  • Fractionner vos repas: manger peu et souvent en favorisant les glucides d'action lente, les produits laitiers, les crudités, les fruits et les féculents riches en vitamine B6 indispensables au bon développement fœtal.  Eviter les aliments difficiles à digérer, préférer les sucres lents aux sucres rapides, les plats froids aux plats chauds.

  • Manger ce qui fait envie (en surveillant la balance)

  • Éviter les odeurs fortes car le système olfactif de la femme enceinte est beaucoup plus sensible dès les premières semaines de grossesse.

  • Boire suffisamment pour éviter la déshydratation, en fractionnant tout au long de la journée. Éviter les boissons gazeuses. Boire de préférence une demi-heure avant ou après le repas plutôt que pendant afin de ne pas surcharger l'estomac.

  • Ne pas manger juste avant d'aller se coucher, marcher quelques instants après les repas pour faciliter la digestion.

  • Ne pas se pencher en avant, ne pas porter d'objets trop lourds

  • Surélever la tête du lit d'une dizaine de centimètres (ajouter un oreiller par ex)

  • Préférer le port de vêtements amples pour éviter d'augmenter la pression intra abdominale).

  • Se reposer, aérer le logement, éviter les endroits chauds et les odeurs dérangeantes (parfums, nourriture).

  • Consulter notre fiche conseil: Nausées, vomissements

Prévenir les troubles circulatoires
  • Éviter la station debout statique et la station assise prolongée immobile, les vêtements serrés à la taille et aux cuisses, les bains chauds, le soleil, les épilations à la cire chaude,

  • Éviter une prise de poids importante

  • Dormir le lit surélevé au niveau des membres inférieurs, marcher 20 à 30mn /jour, se doucher les jambes à l’eau froide.

  • Si vous devez voyager, portez une compression veineuse.

 

Prévenir les vergetures

 

 

Consulter notre fiche conseil: vergetures

 

Grossesse et tabac

L'augmentation du risque d'avortement spontané lié à l'action hormonale du tabagisme est corrélée à l'importance de la consommation de cigarettes: il est multiplié par 3 en moyenne.

 

  • Le tabagisme de la future maman prive le fœtus d'une partie des apports en oxygène indispensables à son développement. Le monoxyde de carbone libéré par la combustion de la cigarette est éliminé par le sang du fœtus beaucoup plus lentement que le sang de la mère . De plus la nicotine, vasoconstrictrice, altère la circulation maternofœtale. Le tabagisme augmente le risque d'anomalies du rythme cardiaque fœtal, traduisant également un déficit d'oxygénation tissulaire du fœtus.
  • De nombreux constituants de la fumée de la cigarette (cadmium, plomb, nickel, goudrons) peuvent chez l'animal, induire des malformations chez le fœtus. L'insuffisance d'apport en oxygène est aussi à l'origine d'anomalies du squelette ou du développement d'organes importants (cerveau, reins, rate). Le tabagisme maternel pendant le premier trimestre de grossesse est lié aux troubles circulatoires et aux anomalies cardiaques. 5% des anomalies congénitales observées chez les enfants sont liées au tabagisme.
 

  • *Le tabagisme maternel au cours du premier trimestre de la grossesse serait fortement corrélé à une augmentation du risque de fente orale chez les nouveau-nés. * Epidemiology, 2008; 19(4):606-15
  • L'effet anorexiant de la nicotine explique que la femme enceinte est sous-alimentée et prive ainsi son bébé en vitamines et oligoéléments et peut entrainer un retard de croissance pour le fœtus
  • L'enfant nait généralement avant terme, avec un poids inférieur à la normale car la nicotine est responsable d'une vasoconstriction avec diminution du flux sanguin dans les artères utérines, ombilicales et cérébrales
  • Chez les femmes qui arrêtent de fumer avant 15 semaines de grossesse, les risques d'accouchement prématuré et l'enfant de faible poids de naissance sont similaires à ceux des femmes non fumeuses
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
         
       

Que faut-il manger pendant la grossesse ?

Dans les pays développés, l'alimentation maternelle couvre très largement les besoins nécessaires à une croissance fœtale harmonieuse.

Toutefois, quelques recommandations s'imposent afin d'éviter tout risque infectieux. Certains aliments sont aussi déconseillés pendant la grossesse car ils peuvent entrainer une toxicité pour le bébé s'ils sont consommés en grande quantité.

Recommandations générales
Comment éviter tout risque infectieux
Aliments à éviter pendant la grossesse
Quelle doit être la prise de poids normale pendant la grossesse
Recommandations générales
    L'alimentation de la future maman doit être variée , fractionnée dans la journée (3 à 5 repas).

    Elle doit être riche en calcium (laitages), en
    vitamines et oligo-éléments (fruits et légumes), en protéines et en lipides de qualité (viandes, poissons gras, huiles végétales).

 

  • Misez sur les légumes verts, très riches en vitamines et en minéraux. C'est leur richesse en vitamine B9 (acide folique) qui est intéressante. Cette vitamine assure le développement du système nerveux du bébé. Si vous n'aimez pas les légumes verts, vous pouvez compenser par de la levure de bière.
  • Mieux vaut modérer sa consommation de sucres d'absorption rapide (sucreries, confitures, boissons sucrées) pour limiter le risque de diabète gestationnel.
  • Préférer les aliments riches en Fer de manière à compenser la fatigue liée à l'augmentation du volume sanguin et de la production des globules rouges. Les besoins en fer double carrément au troisième trimestre de la grossesse.
  • Une alimentation riche en calcium est recommandée (surtout au dernier trimestre de la grossesse): produits laitiers, eaux minérales riches en calcium. Des apports faibles en calcium peuvent aggraver la sévérité de la perte osseuse de la maman et risque de développer une pré éclampsie.
  • Il est recommandé pendant la grossesse de consommer plus d'aliments riches en Iode comme les œufs, le lait et les poissons car les besoins en Iode sont augmentés pendant la grossesse et l'allaitement. Ceci prévient le risque d'hypothyroïdie pendant la grossesse pouvant avoir de graves conséquences pour le bébé.
  • Préférer les poissons gras (saumon, maquereau...) qui apportent de la vitamine D et des oméga 3, excellents pour le développement de bébé
  • Ne pas sauter de repas (ne pas faire l'impasse du petit déjeuner): après avoir "sauté" le petit déjeuner, la femme enceinte présente un tableau sanguin comparable à celui d'une semaine de jeûne, avec une augmentation du taux d'alanine, des corps cétoniques et une diminution de l'insulinisme.
Attention à ne pas faire de régime restrictif au cours de la grossesse!



Un apport énergétique inférieur à 1500 kilocalories par jour entraine:
  • une production de corps cétoniques néfastes pour le développement cérébral du fœtus;
  • un retard de croissance intra-utérin
  • souvent, un faible poids du bébé à la naissance

Comment éviter tout risque alimentaire infectieux?

 

De nombreuses maladies microbiennes et parasitaires (listériose, toxoplasmose, salmonellose...) liées à la manipulation ou à la consommation d'aliments infectés peuvent provoquer au cours de la grossesse des infections graves, autant pour la maman que pour le fœtus.

 

Toxoplasmose

Toxoplasma gondii

 

Le risque de toxoplasmose existe uniquement si la maman n'est pas immunisée (absence d'anticorps détectés dans la prise de sang). Cette maladie est une maladie parasitaire, bénigne pour la mère due à Toxoplasma gondii.

 

La contamination se réalise par:

  • l'ingestion d'aliments souillés par les déjections de chat parasité (légumes crus)
  • La consommation de viande contenant des kystes
  • la contamination de la mère à l'enfant au travers du placenta

 

Les conséquences sont graves pour le fœtus si la contamination à lieue au début de la grossesse. Un fœtus atteint aux 2è et 3è trimestres sera atteint, le plus souvent de choriorétinite évolutive aboutissant à la cécité du jeune adulte.

 

En cas d'infection au cours de la grossesse, un traitement parasitostatique (pyriméthamine + sulfadiazine) est prescrit afin d'éviter la contamination fœtale, mais son efficacité reste inconstante

Prévention de la toxoplasmose

La prévention est essentielle car il n'existe pas de vaccin. La femme enceinte non immunisée doit respecter les règles suivantes:

 

  • ne consommer que de la viande congelée depuis plus de 3 semaines (le parasite ne survit à la congélation), ou très cuite (les kystes sont détruits à la chaleur). Attention la cuisson au microondes ne protège pas car la chaleur n'est pas répartie uniformément
  • bien éplucher et laver à grande eau les fruits et légumes ainsi que les herbes aromatiques.
  • Cuire les végétaux dans une eau proche de l'ébullition
  • se laver les mains après manipulation de viande crue et avant chaque repas.
  • Éviter tout contact avec les chats ou matériaux susceptibles d'être souillés par leur déjection (litière, bac, terre du jardin)
Listeriose (Listeria monocytogenes)

La listériose est une maladie infectieuse qui se transmet par la consommation de viandes, de charcuteries ou encore de croutes de fromages à pâte molle, infectées par cette bactérie qui est très résistante au froid et est capable de se multiplier dans les réfrigérateurs à +4°C, mais sensible à la chaleur.

Infection: les signes ressemblent un peu à ceux d'une grippe (température élevée, douleurs musculaires et articulaires). Elle n'entraine pas de malformation chez le fœtus, mais il y a risque de mort in utero.

Traitement: un traitement précoce et prolongé (cure de 21 jours d'ampicilline) administré à la future maman permet d'enrayer l'infection et tout risque de contamination fœtale


Prévention de la listériose

  • Éviter de consommer de la charcuterie, de la viande crue, du lait cru (non pasteurisé), des fromages à pâte molle et les bleus, les poissons crus, les coquillages, le surimi ou le tarama et les poissons fumés
  • Nettoyer soigneusement les fruits et les légumes avant de les cuisiner ou de les consommer

Salmonellose

Salmonellose

Les salmonelles sont des entérobactéries du genre salmonella se multipliant dans la viande crue ou insuffisamment cuite, le lait non pasteurisé et les œufs.

La toxi-infection se manifeste par des diarrhées légères, des crampes abdominales, des vomissements, de la fièvre et/ou une forte déshydratation.

 

Prévention de la salmonellose

Conserver vos œufs au réfrigérateur, ne pas consommer d'œuf cru ou mal cuits. Toutes les préparations culinaires à base d'œuf sans cuisson (mayonnaise, crème, mousse au chocolat...) doivent être consommées le plus tôt possible et maintenez-les au froid

 

Aliments à éviter pendant la grossesse

 

Pendant la grossesse, il convient de manger de tout et de manger équilibré. La consommation excessive de certains aliments est toutefois déconseillée:

 

Les Phyto-estrogènes Naturellement présents dans certaines plantes, les phyto-estrogènes présentent une similitude de structure avec l'estradiol. Une partie des phyto-estrogènes traverse le placenta et peut provoquer des anomalies chez le fœtus: anomalie de développement des organes génitaux, troubles de la fertilité.

Précaution: ne pas consommer de compléments alimentaires contenant des phyto-estrogènes, ainsi que des aliments à base de soja comme le jus de soja, le tofu ou les desserts à base de soja.

Foie  

De part la teneur élevée en vitamine A (organe de stockage de cette vitamine), la consommation de foie doit être limitée en début de grossesse: risque tératogène

 

Quelle doit être la prise de poids normale pendant une grossesse?

La prise de poids généralement admise est de 9 à 12 kg. Si l’on considère une prise de poids de 12,6 kg en cours de grossesse, sa répartition est montrée dans le tableau 1.

En 1990, puis en 2004, l’IOM (Institute Of Medecine) a proposé des recommandations concernant la prise de poids optimale pendant la grossesse. Cette dernière serait ainsi fonction de la corpulence initiale des femmes, calculée par l’indice de masse corporelle (IMC) (tableau 2).

 

 

La prise de poids maximale ne devrait donc pas excéder 18 kg chez la femme de poids normal. Chez la patiente obèse, il est recommandé une prise de poids moindre.

 

Quels sont les risques si la prise de poids est supérieure à 18kg?

  • Risques pour les mamans: Les patientes avec une prise de poids excessive (définie comme > 18 kg) ont un risque accru de complications vasculaires (HTA gravidique et prééclampsie), de césarienne, d’hémorragie de la délivrance et un allongement de la durée du travail.

  • Risques pour les bébés: la prise de poids excessive est associée à un plus faible score d’apgar à 5 min de vie, à de plus fréquentes hypoglycémies, à une augmentation du taux d’inhalation méconiale. Le poids de ces enfants est également supérieur (à terme égal) à celui d’enfants dont les mères ont respecté les recommandations

Quels sont les risques d'une grossesse chez une femme obèse avant le début de sa grossesse?
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
         
       

Voir aussi, liens utiles

© Vladyslav Starozhylov | Dreamstime.com
  • Pour découvrir le déroulement de la grossesse: www.ma-grossesse-semaine-par-semaine.fr

  • L’alimentation des futures mamans avec un guide de la nutrition pendant et après la grossesse pouvant être téléchargé gratuitement sur :www.mangerbouger.fr  INPES, 42, boulevard de la libération, 93203 St Denis Cedex fax 01.49.33.23.90

  • Intolérance au glucose ou diabète gestationnel: consultez notre fiche conseil: Diabète.

  • En cas de césarienne: www.cesarine.org

  • Désir de grossesse au cours du SIDA: consulter notre fiche conseil: VIH

  • Guide du massage femmes enceintes et allaitement : www.weleda-bebe.fr

  • Pour les couples qui ont des difficultés à avoir un enfant: www.procreationmedicale.fr

Zéro alcool pendant la grossesse : site de l'INPES
Conseils à la femme enceinte : www.chu-toulouse.fr
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
         
       

Bilan biologique au cours de la grossesse

Bêta HCG

 

Cette hormone est produite par les cellules lors de la nidation de l'œuf au niveau de l'utérus.

Son taux double tous les 2 jours jusqu'à la douzième semaine de grossesse, avant de diminuer.

Le dosage de bêta HCG permet d'avoir une idée sur l'âge de la grossesse, mais seule l'échographie permet de dater précisément l'âge de la grossesse. Elle apparait très rapidement dans le sang et les urines après la fécondation, sa concentration croît les trois premiers mois de la grossesse, puis décroit et disparait après l'accouchement.

 

Bilan biologique de base

  • Groupe-Rh , RAI,

  • Sérologie toxoplasmose, rubéole, VDRL/TPHA (syphilis), VIH, AgHBs (hépatite B)

  • Numération Formule sanguine

Recherche de diabète gestationnel

Glycémie à jeun en début de grossesse.

  • Si glycémie >0,92g/l on est devant un diabète gestationnel confirmé quel que soit l'IMC
  • Si glycémie >1,26g/l et IMC compris entre 25 et 30, on est devant une diabète de type II et une consultation en diabétologie est urgente
  • si glycémie <0,92 avec un IMC compris entre 25 et 30. Il faut faire un HGPO (hyperglycémie provoquée par voie orale)
  • si Glycémie <0,92 avec IMC>35, une glycémie à jeun sera demandée à chaque bilan de suivi de grossesse.

HGPO (hyperglycémie provoquée par voie orale après administration de 75g de glucose)

Valeurs normales : à jeun < 0,92g/l - à 1 heure <ou égal à 1,80g/l - à 2heures < ou égal à 1,53g/l. Toute valeur anormale signe un diabète gestationnel

Evolution des paramètres biologiques au cours de la grossesse
  • L'Hématocrite diminue au cours de la grossesse (par augmentation volume plasma) : Hb normale > 10,5 g/100ml

  • Leucocytes (polynucléaires): taux augmenté au cours de la grossesse

  • Vitesse de sédimentation augmentée

  • Bilan lipidique modifié (triglycérides, cholestérol, phospholipides, acides gras libres)

  • Coagulation : Fibrinogène augmenté, Facteurs XI, XIII diminués, Prot S diminuée, D-dimères

  • Prolactine augmentée

  • Bicarbonates et pCO2 diminués

  • Créatininémie et uricémie diminués

  • Phosphatases alcalines (d'origine placentaire) augmentées

  • Glycémie à jeun diminuée
Dépistage de la trisomie 21

Ce dépistage est réalisé par le dosage de 2 marqueurs sériques (AFP, beta hCG) réalisés entre la 14ème et la 18ème semaine d'aménorrhée.

Si le calcul du risque de T21 est supérieur au seuil de 1/250, la réalisation d'une amniocentèse doit être discutée en fonction du risque cumulé, du risque de la ponction (fausse couche 1/200), et du choix de la patiente.

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
         
       

Grossesse et médicaments

2 à 4% des enfants naissent avec une malformation mineure ou majeure. Les causes médicamenteuses ou toxiques représentent 5% de ces cas. On a tous en mémoire la dramatique affaire de la thalidomide (immunomodulateur utilisé comme hypnotique utilisé entre 1957 et 1962). 12 000 cas de malformations ont alors été recensés: absence d’oreille interne, paralysie des nerfs crâniens, phocomélies, amélie, sténoses anorectales...
© Martin Allinger | Dreamstime.com

En réalité, peu de médicaments sont réellement tératogènes ou fœtotoxiques. Les études sont insuffisantes sur le sujet car  pour des raisons d'éthique, aucune étude clinique ne peut porter sur les femmes enceintes et exposer inutilement un fœtus à des risques. La majorité des études porte sur l'animal, mais les modèles ne sont pas toujours transposables chez l'homme.

Même en cas de risque avéré, le risque tératogène ne concerne pas 100% des grossesses. Toutefois, de nombreuses spécialités pharmaceutiques sont déconseillées pendant la grossesse. Attention à lautomédication. les médicaments sont des agents exogènes qui traversent le placenta à destination du bébé, exception faite de certaines grosses molécules (insuline, héparine, interféron alpha...).

Définitions

Tératogène = Qui provoque des malformations ou des monstruosités congénitales
Fœtotoxique = Effet toxique sur le fœtus

Comment se comportent les médicaments pendant la grossesse?

La pharmacocinétique des médicaments est modifiée pendant la grossesse

La grossesse entraine des modifications métaboliques et physiologiques, ce qui joue sur la pharmacocinétique des substances absorbées. Un médicament ne se comporte pas de la même manière en cas de grossesse, et les valeurs pharmacocinétiques de la femme non gravide sont retrouvées 2 mois après le post partum:

  • La résorption est variable selon les médicaments car le péristaltisme intestinal diminue, le temps de vidange gastrique croît, ainsi que le pH gastrique.
  • La distribution est modifiée. De part l'augmentation du volume de distribution, on assiste à une diminution de l'efficacité des substances hydrophiles (par diminution de leur taux plasmatique). Par diminution de l'albuminémie maternelle, on assiste à une augmentation de l'efficacité de certaines molécules par augmentation de la fraction libre (fraction active du médicament).
  • La biotransformation et l'élimination des médicaments est modifiée. Au cours de la grossesse, il y a une augmentation des débits sanguins cardiaques, pulmonaires et rénaux, ainsi que la filtration glomérulaire; augmentant ainsi l'élimination rénale des substances hydrosolubles (diminution de l'efficacité). On assiste aussi pendant la grossesse à une inhibition enzymatique au niveau du foie par l'imprégnation en œstrogènes et en progestérone ce qui fait augmenter l'efficacité des médicaments métabolisés au niveau hépatique (risque de surdosage).
Accumulation des médicaments chez votre bébé

Tous les médicaments pris par la mère le sont aussi par le bébé!

  • Le passage du médicament chez le fœtus par perméabilité placentaire est fonction des propriétés physicochimiques du médicament (poids moléculaire, liposolubilité, faible fixation aux protéines plasmatiques, ionisation réduite...), de la pharmacocinétique maternelle (plus la concentration sanguine est élevée chez la mère, plus le risque de passage chez le bébé est élevé), du stade de la grossesse (plus l'âge de la grossesse est avancé, plus les médicaments sont diffusibles), mais aussi de l'état de santé de la mère, du fœtus et du placenta.
  • De plus, le foie du bébé n'étant pas actif, il a parfois plutôt tendance à concentrer les médicaments (ex: benzodiazépines).

Le risque tératogène varie en fonction du stade de la grossesse

Nidation (entre 2 et 4 semaines)  

Loi du tout ou rien: il y a soit perte embryonnaire, soit survie sans séquelles.

 

Organogénèse (du 13ème jour au 56ème jour) Risque malformatif, provoqué par les molécules tératogènes.

La formation d'un organe s'effectue en quelques jours. Un médicament peut avoir un effet dramatique s'il est pris à J15 et aucun effet s'il est pris à J20 par exemple.

Période fœtale (du 3ème mois jusqu'à l'accouchement) Les risques de malformation sont moins importants mais apparaissent des risques de fœtotoxicité sur la maturation des organes en place (retard de croissance des organes ou anomalie de leur fonctionnement, anomalies histologiques)
Derniers jours avant l'accouchement = Période d'imprégnation. l'accouchement peut être perturbé et/ou suivi de symptômes néonataux consécutifs à l'imprégnation du nouveau né ou à un sevrage (Fonctions d'élimination par le nouveau-né moins efficaces que par la maman en raison de l'immaturité des organes). Les principales molécules responsables sont les bêtabloquants, les benzodiazépines, syndrome de sevrage aux morphiniques, IRSS...
Atteinte à distance Cas par exemple du Distilbène administré aux femmes enceintes en cas de risque de fausse couche, qui a conduit à des cancers génitaux 20 ans plus tard chez les filles.

Conseils valables pour toutes les femmes enceintes:

  • N'utilisez pas de médicaments sans l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien. Pas d'automédication pendant la grossesse!
  • Commencer par suivre les mesures hygiéno-diététiques et les conseils avant de prendre les médicaments.
  • Privilégiez l’homéopathie à condition d'éviter les teintures mères et les dilutions en 1DH qui s'apparentent à de la phytothérapie.
  • Éviter les associations de molécules.
  • Consulter un médecin si les symptômes persistent.
  • Lire notre fiche conseil: Bon usage du médicament
  • Attention aux médicaments à demi-vie longue pris en début de grossesse ou juste avant la conception. Environ 5 demi-vies sont nécessaires pour éliminer un médicament, ce qui peut parfois représenter plusieurs semaines (15 semaines pour le Lariam).
  • En cas de traitement chronique prévoir la grossesse et évaluer avec son médecin le rapport bénéfice/risques des traitements, et éventuellement une adaptation de posologie ou de stratégie thérapeutique dans le cas de médicaments potentiellement tératogènes. Il est indispensable de planifier sa grossesse en cas de diabète, de problèmes thyroïdiens, d'hypertension artérielle, d'épilepsie et/ou de SIDA...

Médicaments tératogènes

Isotrétinoïne par voie orale, acitrétine (Soriatane®), acide valproïque, carbamazépine, lithium, antinéoplasiques, anticoagulants oraux (AVK), carbimazole (Néomercazole®), misoprostol (Cytotec®), mycophénolate (Cellcept®, Myfortic®)

Médicaments fœtotoxiques

AINS et aspirine à posologie anti-inflammatoire, IEC et antagonistes de l'angiotensine II (sartans)

Pour en savoir plus sur les médicaments et la grossesse

© Vladyslav Starozhylov | Dreamstime.com

 

 

Voies de recherche sur les médicaments et la grossesse 

Analgésiques et grossesse

Les modèles animaux indiquent que certains analgésiques sont associés à des effets anti-androgéniques. Leur utilisation pendant la grossesse pourrait être à l’origine de cryptorchidisme, d’hypospadias, d’une réduction de la distance ano-génitale et d’une fertilité compromise. L’exposition intra-utérine aux anti-androgènes est suspectée de contribuer à la récente augmentation des problèmes de reproduction masculins.

les résultats d'une étude danoise* montrent une association entre la prise de ces analgésiques pendant la grossesse et le risque de cryptorchidie. De plus, les modèles expérimentaux sur les rats ont mis en évidence des effets anti-androgènes de ces analgésiques, ce qui renforce les hypothèses de cette étude.

Ces résultats suggèrent que l’utilisation des analgésiques « légers » pourrait avoir des effets sur le développement fœtal, avec peut être des risques pour la future santé reproductive.

 

*Kristensen DM et coll. Intrauterine exposure to mild analgesics is a risk factor for development of male reproductive disorders in human and rat. Hum Reprod 2011;26(1):235-44

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
         
       

Vaccination pendant la grossesse

La vaccination est rarement urgente pendant la grossesse et peut souvent être reportée après l'accouchement. La majorité des vaccinations ne sont pas recommandées au cours de la grossesse. Elle n'est indiquée que dans le cas où le risque lié à la maladie dépasse le risque lié à la vaccination pour la mère ou pour l'enfant à naitre, notamment au cours du premier trimestre.
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
         
       

Comment traiter les petits maux rencontrées pendant la grossesse?

© Teros | Dreamstime.com  

50% des femmes se voient prescrire ou prennent au moins un médicament pendant leur grossesse.

Bien que la grossesse soit un état physiologique normal, sa gestion est parfois compliquée, surtout s'il s'agit de votre première grossesse, car les bouleversements hormonaux peuvent entrainer une succession de petits maux

 

 

Dans tous les cas, il est préférable de suivre en priorité les conseils et les mesures hygiéno-diététiques, et préférer l'homéopathie pendant la grossesse.

Menace d'accouchement prématuré

  • Prescription médicale de Béta-2 adrénergique + progestérone 
  • Repos en décubitus latéral gauche plusieurs heures/jour
Acné

La grossesse peut améliorer ou aggraver une acné.

Attention car la majorité des antiacnéïques sont contre-indiqués pendant la grossesse en raison de leur risque tératogène (Isotrétinoïne, cyclines).

Il faut dans ce cas privilégier une bonne hygiène de vie, un nettoyage quotidien du visage avec des solutions micellaires douces, puis une application d'un soin hydratant.

© Andrey Kiselev | Dreamstime.com
Caries

Les nausées et vomissements de la femme enceinte incitent au fractionnement des repas et au grignotage de produits sucrés augmentant ainsi le risque cariogène. Quelques conseils pratiques limiteront ce risque.

Brossez-vous les dents après chaque prise alimentaire, à défaut se rincer la bouche à l’eau afin de faire remonter le pH buccal, ou bien encore mâcher des chewing-gums édulcorés.

Indiquez impérativement que vous êtes enceinte à votre dentiste, afin qu'il vous prescrive un traitement adapté à votre état. Consulter notre rubrique caries.

Constipation

La constipation est fréquente pendant la grossesse. Elle toucherait 35% des nullipares et 40% des multipares.

Elle est souvent liée à un défaut d'apport hydrique, une réduction de l'activité physique, par du stress, mais aussi à l'augmentation de la progestérone et de la somatostatine, qui sécrétées en grande quantité, ralentissent le travail des muscles intestinaux. L'augmentation des taux d'estrogènes et de progestérone activent le système rénine-angiotensine, provoquant ainsi la réabsorption de l'eau colique et une déshydratation des selles. L'augmentation du volume de l'utérus comprime le rectum.

Dans un premier temps, suivre les recommandations hygiéno-diététiques

Médicaments autorisés pendant la grossesse:

laxatifs de lest (fibres, mucilages) et osmotiques (polyéthylène glycol, lactulose, lactitol, sorbitol), suppositoires à la glycérine, effervescents, micro lavements. Seulement en cas d'échec des mesures hygiéno-diététiques.

Attention, éviter la paraffine susceptible de réduire l'absorption des vitamines liposolubles (A,D,E,K), ce qui pourrait avoir des conséquences sur le développement du bébé.

Crampes

Les crampes sont fréquentes au cours de la grossesse. Seules les mesures hygiéno-diététiques et l'apport en Vitamine B6 et en  magnésium sont autorisés au cours de la grossesse

Diarrhée

Pansements absorbants gastro-intestinaux, lopéramide (si nécessaire et de façon ponctuelle)

Douleurs et fièvre
  • Paracétamol (Dolipraneoro®) en première intention .
  • Codéine pour les douleurs rebelles au paracétamol à partir du 3ème mois en seconde intention après évaluation de l'étiologie avec le médecin et traitement de courte durée en évitant la fin de la grossesse.
  • Les douleurs ligamentaires ou musculaires sont dues à l'augmentation du volume de l'utérus, à la prise de poids, et au relâchement des muscles et des ligaments articulaires sous l'effet des hormones de la grossesse. Le magnésium est efficace dans cette indication en association à l'apprentissage des attitudes posturales indiquées par un ostéopathe ou une sage femme.
Aspirine et AINS contre indiqués

Soigner les douleurs lombaires

Les douleurs lombaires sont fréquentes en fin de grossesse.

 

Les conseils sont simples:

Dormir sur un matelas dur, sans oreiller ou le plus petit possible.

Faire une à deux fois par semaine une demi-heure de nage sur le dos ou pratiquer une activité physique régulière mais non violente (marche, vélo...)
 

Oligothérapie:

Oligosol® Manganèse-Cuivre.

 

Orthèses

Le port d'une ceinture de grossesse peut apporter un soulagement.

 

Les pommades à base d' AINS contre indiquées
Lutter contre la fatigue

Oligothérapie: Oligosol® Cuivre-Or-Argent

Hypertension pendant la grossesse

L'apparition d'une hypertension au cours de la grossesse est un signe de d'une maladie du placenta, présente le risque de pré éclampsie et nécessite une surveillance médicale étroite.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche conseil: Hypertension artérielle pendant la grossesse

Jambes lourdes
Maux de gorge
  • Bonbons et boissons au miel

  • Consulter notre fiche conseil: Maux de gorge

Les suppositoires à base de bismuth sont déconseillés
Maux de ventre, digestion difficile
  • Phloroglucinol: Spasfon®
  • Pansements gastro-intestinaux à base d'argiles naturelles ou de dérivés de silicone, Charbon végétal (si nécessaire uniquement)
  • Consulter notre fiche conseil: Digestion difficile

Insomnies
  • Doxylamine(Donormyl®) à utiliser ponctuellement et à éviter en fin de grossesse
  • Consulter notre fiche conseil: sommeil

Bromure contre indiqué
Mycoses

Par voie cutanée, l'éconazole est le médicament antifongique avec le plus de recul d'utilisation, sans risque apparent pour l'enfant.

Nausées, vomissements

Le recours à un traitement homéopathique (Apomorphinum complexe n°97 Lehning®) doit être privilégié en raison de son innocuité. La phytothérapie (gingembre) est une alternative intéressante et peut être utilisée chez la femme enceinte.

Les principaux médicaments utilisés dans les nausées et les vomissements chez la femme enceinte sont:

  • Métoclopramide (Primpéran®) doit être utilisé en première intention quel que soit le terme.
  • Métopimazine(Vogalib®, Vogalène®)
  • Chlorhydrate de pyridoxine vitamine B6 (Magne B6®, Mag2®)
  • Doxylamine (Donormyl®)
  • Ondansétron (Zophren®)
Reflux gastro-oesophagiens
  • Anti-acides (en évitant les sels d'aluminium et en traitement de courte durée),

  • Alginates Gaviscon®, Gavisconnell®

  • Les antisécrétoires anti-H2 sur avis médical seulement (Ranitidine, Oméprazole ou Lanzoprazole). Attention le pantoprazole (Pantozol® control) est à éviter pendant la grossesse en raison  d'une fœtotoxicité observée chez l'animal.

  • Consulter notre fiche conseil: Brulures d'estomac

Rhinite allergique
Rhume pendant la grossesse

 

Décongestionnant nasal vasoconstricteur (pseudoéphédrine) contre indiqués
Troubles du sommeil
Ne pas prendre de spécialités contenant du bromure (calcibronat), risque de vomissements, somnolence, troubles de la succion et éruptions cutanées chez le nouveau né
Toux sèche

Consulter notre fiche conseil: Toux

Toux productive Carbocystéine: Bronchokod®, Drill® expectorant...
Acétylcystéine
.
Consulter notre fiche conseil: Toux
Varices

Consultez notre fiche conseil: Varices

Vergetures

Consultez notre fiche conseil: Vergetures

Avant de prendre ce traitement, consultez notre fiche conseil : Médicaments, horaires alimentation

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
         
       

Compléments alimentaires prescrits pendant la grossesse

© Lolaferari | Dreamstime.com

Si vous prenez des suppléments de micronutriments (vitamines et minéraux) pendant votre grossesse, la croissance intra-utérine de votre enfant s’améliore. Des chercheurs de l’Institut de Médecine Tropicale à Anvers (Belgique) rapportent que cette amélioration est cumulative: dès lors, plus on commence tôt durant la grossesse, plus l’effet est important*.

 

Quoi qu'il en soit, le collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) conseille 2 supplémentations systématiques chez la femme enceinte: Vitamine D et acide folique.

 

Les autres compléments sont à discuter avec votre médecin au cas par cas et méfiez-vous de l'automédication car certaines vitamines sont même contre-indiquées au cours de la grossesse (comme la vitamine A par exemple)

 

*Prenatal Micronutrient Supplements Cumulatively Increase Fetal Growth

Les éléments indispensables au bon déroulement de la grossesse

Acide folique ou Vitamine B9
ARKOVITAL® Acide folique, Spéciafodine 0,4mg, Spéciafoldine 5 mg, Folio 400µg, INOFOLIC®  Thalamag® fer B9...

 

Idéalement,  l'acide folique se prend dès le projet de grossesse (dès l'arrêt de la contraception). Il permet la prévention des anomalies de fermeture du tube neural comme le spina bifida qui se produit dès la 5ème semaine d'aménorrhée.

 

Posologie

Prendre un comprimé de 400µg par jour avec un verre d'eau, pendant au moins les 12 premières semaines de la grossesse.

 

Pourquoi prendre de l'acide folique?

Les folates ne sont pas produits par l'organisme mais apportés par l'alimentation:

  • légumes (salade, brocolis, épinards,)
  • fruits (melon, noix, châtaigne, jus d'orange)
  • fromages (brie, bleu, chèvre)

Or, les besoins en folates sont augmentés au cours de la grossesse, notamment parce que le métabolisme de cette protéine est alors modifié. Les  études* montrent que 50 % des femmes ont des difficultés à transformer l'acide folique en une forme directement disponible. * INPES (Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé) ? Dossier «Grossesse et santé» www.inpes.sante.fr .

Si le déficit en folates reste généralement infraclinique en France, le risque de prématurité et de retard de croissance intra-utérin existe. Le risque de malformation est aussi accru (spina bifida, fentes labiales ou labio-palatines...)

Le saviez-vous?
Une Française sur 2 présente un déficit en folates sans le savoir!

Le risque de carence augmente en cas de tabagisme, de contraception hormonale antérieure, de régimes restrictifs ou pauvres en fruits et légumes...
Calcium Les besoins en calcium sont souvent couverts par une alimentation variée, riche en produits laitiers.

Une supplémentation est parfois nécessaire chez les faibles consommatrices comme les végétaliennes, les adolescentes et/ou en cas d'hypertension gravidique
Fer
Thalamag® fer B9...
Les besoins en fer augmentent pendant la grossesse, en raison de l'élévation de la masse sanguine, de la croissance fœtale et du développement placentaire, mais l'absorption intestinale augmente naturellement au cours de la grossesse.

 

Une carence martiale (en fer) au cours de la grossesse expose à un risque de prématurité, de mortalité prénatale et d'hypotrophie fœtale élevé.

Mise en garde sur le fer
La prise de fer doit être médicalement encadrée!
Le fer ne sera prescrit qu'en cas de carence martiale identifiée (prise de sang: volume globulaire moyen diminué). L'hématocrite doit être surveillé après 6 semaines de traitement et la prescription de fer est stoppée une fois le taux normalisé car l'excès de fer peut aussi provoquer des risques de croissance fœtale (risque d'hypotrophie à la naissance et risque de prématurité).
Iode Les besoins en iode augmentent pendant la grossesse, (les apports recommandés au cours de la grossesse et de l’allaitement varient entre 175 et 200 microgrammes par jour), par des modifications physiologiques (augmentation de la clairance rénale de l’ion iodure, importante activité métabolique des hormones thyroïdiennes dans le placenta aboutissant à une augmentation de besoins en ces dernières de l’ordre de 50%) et par l’existence durant cette période d’un état d’hyperstimulation de la thyroïde.

 

Une supplémentation en Iode (100µg/j) est parfois nécessaire en cas de tabagisme, de grossesses rapprochées, de régime végétalien ou végétarien, de vomissements rapprochés, chez les femmes appartenant à des régions carencées (Alpes), et/ou selon le dosage des hormones thyroïdiennes.

Vitamine D
La Vitamine D joue un rôle majeur dans la minéralisation du squelette fœtal car elle augmente la capacité de l'intestin maternel à absorber le calcium dès les premiers jours de grossesse, et à une augmentation de la résorption osseuse pendant le dernier trimestre de la grossesse. De plus, chez les  nouveau-nés carencés en vitamine D, on détecte un niveau bas d'interleukine 10, régulateur central de l'apparition d'une allergie.
Une méta-analyse publiée dans le BMJ* montre qu’une qu’un faible taux de vitamine D mesuré dans le sérum de la la mère pendant la grossesse est associé à un risque plus élevé de diabète gestationnel, de pré-éclampsie, de vaginite bactérienne et de plus faible poids de l’enfant à la naissance.

*Association between maternal serum 25-hydroxyvitamin D level and pregnancy and neonatal outcomes: systematic review and meta-analysis of observational studies BMJ2013;346doi: http://dx.doi.org/10.1136/bmj.f1169(Published 26 March 2013)

 

Les avis divergent sur la supplémentation en Vitamine D

 

  • HAS (2005) conseille une complémentation en vitamine D en cas de grossesse se déroulant l'hiver, soit pour les accouchements prévus de mars à juin. Elle est aussi conseillée lorsque l'exposition au soleil est impossible, en cas de risque de chloasma gravidique.
  • le collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) conseille la prescription systématique d'une dose unique de Vitamine D 100 000UI au début du septième mois de grossesse. La supplémentation en vitamine D est fortement recommandée lors du 3e trimestre de la grossesse et systématique pour le jeune enfant. Cela a permis la disparition des hypocalcémies néonatales sévères par carence vitaminique maternelle et celle du rachitisme carentiel commun du petit enfant, du moins dans notre pays.
Pilules d'huile de poisson par Petr Kratochvil
Oméga-3 Le DHA est un acide gras alimentaire essentiel pour le développement normal du fœtus, notamment du cerveau, du système nerveux et de la rétine (vision). Des études scientifiques laissent aujourd’hui penser qu’une insuffisance d’apport à certaines périodes de la vie peut s’avérer irréversible.

Si les apports en DHA sont importants tout au long de la grossesse, les mères doivent surtout en consommer en quantités suffisantes au cours du troisième trimestre, ainsi que pendant les trois premiers mois d’allaitement. Le fœtus ne pouvant produire son propre DHA, le bébé en formation dépend totalement des apports alimentaires de la mère. Les apports nutritionnels conseillés sont d’au moins 250 mg d’oméga-3 par jour, et des experts suggèrent à présent que des apports de 900 mg par jour de DHA peuvent être nécessaires au cours de la grossesse pour le bon développement cognitif de l’enfant et le maintien du moral de la mère, y compris pendant les phases de baby blues.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche conseil: oméga-3

Les compléments alimentaires disponibles sur le marché

Les compléments alimentaires spécifiquement adaptés aux futures mamans sont utiles en cas de risque de carence

 

Ceux qui contiennent de l'Iode sont déconseillés en cas d'hyperthyroïdie et/ou d'hyperparathyroïdie.

(Folio 400µg, Femibion® Grossesse 1, Fémibion® Grossesse, Gallia® Grossesse, Gynefam XL, GYNEFAM Oro, Normalite 1000 grossesse, Vinalac®...)

 

Certains ciblent la période de conception, ils sont alors enrichis en zinc

(Gestarelle G®, Normalite 1000 grossesse, Gynefam, Vinalac®...)

 

Certains ciblent la période de grossesse

(Azinc grossesse®, Fémibion® Grossesse, Suvéal® grossesse, Suvéal® grossesse Fer, Gestarelle G®, Léro Natalience®, Oligobs® Grossesse, Vinalac®, Oligobs® Grossesse Oméga 3 indiqué notamment à partir du 4e mois de grossesse

 

D'autres ciblent la grossesse et l'allaitement

(Fémibion® Grossesse, Gestarelle G®, Léro Natalience®, Vinalac®...)

 

Attention aux surdosages!
Ne pas cumuler de compléments alimentaires!
Si votre médecin vous a prescrit déjà une supplémentation, ne pas prendre de compléments alimentaire en plus car vous risquez au contraire de compromettre le bon développement de votre bébé.

Avant de procéder à ce traitement, consulter attentivement notre fiche conseil : Compléments alimentaires

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
         
       

Grossesse et homéopathie

L'homéopathie est souvent prisée par les futures mamans car elle permet de se soigner en douceur, sans effets indésirables, sans risques pour leur bébé (pas de risque tératogène).



Attention toutefois aux préparations (teintures mères et gouttes buvables) qui contiennent de l'alcool, ce qui est proscrit pendant la grossesse.
L'homéopathie peut accompagner la future maman tout au long de sa grossesse, pour soigner les petits maux rencontrés pendant cette période, mais aussi pour préparer l'accouchement par un traitement homéopathique symptomatique.

Certaines grossesses sont mal vécues psychologiquement ou physiquement par la maman. Dans ce cas, un traitement homéopathique diathésique offre un traitement plus global et peut aider à mieux vivre et à profiter pleinement de sa grossesse.
Difficultés à concevoir une grossesse
Traitement symptomatique des différents maux rencontrés au cours de la grossesse
Accompagner une amniocentèse par homéopathie
Traitement constitutionnel et diathésique de la grossesse
 
Difficultés à concevoir une grossesse

Certaines femmes rencontrent des freins psychologiques ou physiques, même si elles désirent par dessus-tout un enfant. L'homéopathie permet de lever certains blocages et de favoriser une fécondation harmonieuse

Les principales souches:

  • Pulsatilla est surement la femme qui sera la plus heureuse des mamans. Elle a tant d'amour à donner, elle qui a tant reçu de sa mère. Toutefois, elle peut parfois rencontrer des difficultés à être enceinte après plusieurs années de contraception orale. Dans ce cas: Pulsatilla 30 CH prendre 1 dose au 20 è jour du cycle, associé à Folliculinum prendre une dose en 9CH au 14è et 25è jour du cycle
  • Sepia conçoit la grossesse comme un devoir plus qu'un plaisir
  • Natrum muriaticum a du mal à accepter qu'un être vivant prenne vie dans son corps
  • Silicea est si frêle et faible qu'elle manque de confiance en elle pour mener à bien une grossesse.
  • Ignatia n'arrive pas à être enceinte alors qu'elle le désire ardemment et va se retrouver subitement enceinte alors qu'elle a abandonné tout espoir
  • Lycopodium manque aussi de confiance en elle. Le désir de grossesse éveille en elle des fantasmes infantiles d'agressivité, d'abandon et d'insécurité qui diminue sa fécondité.
  • Actaea racemosa refuse inconsciemment d'être enceinte à la suite d'évènements marquants de sa vie génitale. Elle bloque son dos par de fortes contractures musculaires. Elle veut un bébé mais ne se sent pas à la hauteur. Elle a peur que l'accouchement se passe mal ou que l'enfant soit anormal.
  • Platina ne supporte pas l'idée qu'une grossesse puisse ternir sa beauté ni son rêve de puissance

Hormonothérapie homéopathique
Un traitement hormonal par homéopathie permet de faciliter l'ovulation et de mener à bien une grossesse. Il peut être utile de prendre les hormones de stimulation ovarienne si la courbe de température ne montre pas d'élévation de température au moment de la période d'ovulation

Les hormones de la stimulation ovarienne
Folliculinum
permet de stimuler la sécrétion oestrogénique, d'obtenir une bonne maturation des follicules et de préparer la muqueuse utérine à la nidation. Sucer 5 granules en 9CH tous les matins de j5 à j14 du cycle, +/- une dose en 5CH à j8.
FSH ou LH en 5CH permettent d'assurer une bonne libération de l'ovule. A prendre à j12

Les hormones de l'
implantation de l'œuf
Luteinum
ou Progesterinum 5CH permettent une bonne implantation de l'œuf. Sucer 5 granules tous les matins de J14 à J18. Il est possible de prolonger cette prise pendant les 2 premiers mois de grossesse afin d'éviter une baisse trop rapide de progesterone à l'origine d'avortements précoces.
GROSSESSE ET HOMEOPATHIE »
Traitement symptomatique des maux rencontrés pendant la grossesse
Soigner l'anxiété pendant la grossesse par homéopathie
Soigner les ballonnements de la grossesse par homéopathie
Soigner les remontés acides de la grossesse par homéopathie
Soigner la constipation de la grossesse par homéopathie
Soigner les contractions pendant la grossesse par homéopathie
Soigner les crampes de la grossesse par homéopathie
Soigner les "fausses" cystites de la grossesse par homéopathie
Soigner les dégouts alimentaires de la grossesse par homéopathie
Soigner les démangeaisons de la grossesse par homéopathie
Soigner la déprime au cours de la grossesse par homéopathie
Soigner les douleurs lombaires de la grossesse par homéopathie
Soigner les douleurs pelviennes de la grossesse par homéopathie
Accompagner le diabète gestationnel par homéopathie
Soigner la fatigue de la grossesse par homéopathie
Soigner les fringales de la grossesse par homéopathie
Soigner les hémorroïdes de la grossesse par homéopathie
Soigner l'hypersalivation pendant la grossesse par homéopathie
Soigner le masque de grossesse par homéopathie
Soigner les migraines de la grossesse par homéopathie
Soigner les mycoses pendant la grossesse par homéopathie
Soigner les nausées de la grossesse par homéopathie
Soigner les seins douloureux pendant la grossesse par homéopathie
Soigner la transpiration pendant la grossesse par homéopathie
Soigner les varices de la grossesse par homéopathie
Soigner les troubles du sommeil pendant la grossesse par homéopathie
Anxiété pendant la grossesse

Argentum nitricum 9 à 30 CH: agitée, désordonnée, précipitée, phobique

Gelsemium 9 à 30 CH: trac, a peur de tout examen, inhibition, paralysie, diarrhée de stress

Ignatia 9 à 30 CH: hyperémotivité, variabilité de l'humeur, réactions paradoxales, améliorée par la distraction

Staphysagria

Actaea racemosa 9 à 30 CH: peur profonde de l'accouchement. Patiente nerveuse, très sensible aux variations hormonales (règles, grossesses), avec une raideur musculaire paravertébrale, cervicodorsale. Surtout si les accouchements antérieurs ont été difficiles et ont créé un terrain anxieux.

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Ballonnements Carbo vegetabilis  9CH 3 granules 4 à 5/jour.

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Brulures gastriques ou pyrosis

Les principaux

  • Tramarindus complexe n°95 Lehning® pour les brulures gastriques et toute inflammation de la sphère digestive haute

  • Robinia  5CH: Brulures acides gastro-œsophagiennes. Vomissements très acides: régurgitation de liquide gastrique. Aggravation la nuit. Sucer 5granules après les repas et au coucher

  • Kreosotum 5CH 5 granules avant les 3 repas ou au moment des troubles si nausées associées.

 

Les complémentaires

  • Iris versicolor 5CH si vomissements acides. Brulures pouvant remonter jusqu'à la bouche, et jusqu'à l'anus, apparaissant plusieurs heures après le repas. Diarrhée brulante possible. Migraines ophtalmiques lors de la détente: 5 gr avant les repas et si troubles

  • Sulfuricum acidum: reflux jusqu'à la bouche (agace les dents). Vomissements acides.

  • Natrum carb D3 pour traiter les gastrites et pyrosis 20 gouttes 3/jour à prendre dans un peu d'eau, de préférence en dehors des repas

  • Argentum nitricum 9CH en cas de brulures accompagnées de ballonnements et éructations

  • Arsenicum album 9CH si l'acidité nocturne est calmée par une boisson chaude.

 

Consulter notre fiche conseil: Brulures d'estomac

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Constipation de la grossesse 

Médicaments homéopathiques spécifiques de la grossesse

  • Sepia  5, 7, ou 9CH le matin. Constipation isolée sans envie d'aller à la selle. Selles sèches, dures et foncées, sensation de corps étranger ou de balle dans le rectum, sensation d'évacuation incomplète, suintement anal. (15CH si troubles associés: nausée, fatigue, déprime, troubles circulatoires, aggravation par le lait…)

  • Collinsonia canadensis  5 CH. Constipation pendant la grossesse sans envie d'aller à la selle, expulsion hyperalgique avec des selles claires, volumineuses difficiles à éliminer et hémorroïdes qui saignent. Nausées, douleur après la selle, ballonnements importants. Prurit anal et vulvaire. A prendre en 5CH 2 fois par jour

 

Autres médicaments

  • Alumina 5CH si constipation indolore avec des selles molles avec de longs efforts pour expulser, grand médicament de sècheresse (peau et muqueuses).

  • Bryonia 5CH si sècheresse de la bouche, avec des selles dures et grosses.

  • Opium 9CH Selles petites, dures, sèches, noirâtres, en billes, tombant une à une dans la cuvette. Absence totale de besoin pendant plusieurs jours. Constipation bien supportée, sans douleur.

  • Hydrastis canadensis 5CH si aucune envie d'aller à la selle avec des petites selles pales, dures et en morceaux. Présence de mucus jaune dans les selles. Langue chargée d'un dépôt jaune gardant l'emprunte des dents. Souvent après abus de laxatif.

  • Raphanus niger  5CH constipation douloureuse avec ballonnements importants, ventre distendu amélioré par l'émission de nombreux gaz.

  • Plumbum metallicum 5CH: coliques violentes, émission difficile de selles dures et noires, spasmes de l'anus.

  • Lycopodium 9 CH: constipation avec sensation d'exonération incomplète. Ballonnement sous-ombilical. Emission de gaz intestinaux. Désir d'aliments chauds, sucrés.

  • Nux vomica 9CH. Constipation spasmodique, sensation d'exonération incomplète. Ballonnement du haut du ventre après les repas avec somnolence après les repas.

 

  • Autres souches intéressantes dans cette indication (en 5CH): Nux moschata, Causticum...

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Contractions utérines pendant la grossesse
Les contraction utérines sont fréquentes en fin de grossesse. Elle sont physiologiques si elles sont peu nombreuses (<10/jour), si elles surviennent en fin de journée ou après un effort. Par contre si ces contractions sont douloureuses, nocturnes ou si elles se reproduisent plusieurs fois par heure, il faut consulter en urgence!

Actaea racemosa 9 CH: douleurs utérines spasmodiques comme si les règles arrivaient. Cervicodorsalgies, excitation et loquacité incohérente (passe du coq à l'âne). Peur de l'accouchement et pour son bébé.
Caulophyllum 5 CH: sensation de petites contractions douloureuses, apparaissant et disparaissant rapidement. Sensation de tiraillements à la partie intérieure de l'abdomen.

Cuprum 5 CH: contractions utérines violentes associées à des crampes aux mollets, disparaissant en marchant sur du carrelage froid ou améliorées en buvant froid.
Secale cornitum 5 CH Sensation de spasmes au niveau de l'utérus. Sensation de pesanteur utérine, d'expulsion utérine.
Magnesia phosphorica 5 CH: Crampes utérines violentes et brusques avec douleurs en éclair. Ces douleurs disparaissent en se pliant en deux ou si application locale de chaleur.
Ignatia amara 9 à 15 CH : contractions paradoxales au repos chez une femme hypersensible, spasmée, soupirant souvent.
Nux vomica 9CH. Femme autoritaire et colérique, refusant les contraintes car hyperactive.
Sepia officinalis 7 à 15 CH grossesse épuisante, douleurs ligamentaire confondues avec les contractions utérines.
Helonias 7 CH : Femme obsédée par son utérus, douleurs à type de meurtrissure, de pesanteur pelvienne, menace d'avortement.
Viburnum opulus 5 CH Crampes abdominales brusques avec douleurs irradiant de la région du coccyx vers l'avant, au ventre et aux cuisses. Nervosité, agitation, nausées, dysurie.

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Crampes 

Les crampes seraient liées à des problèmes d'échange de minéraux.

 

Cuprum 5CH 5 gr 2 à 3 fois /jour Crampe musculaire subite, apparition et disparition brusque, améliorée par l'eau froide ou en posant le pied sur un carrelage froid. Crampes surtout au niveau des membres inférieurs. Intéressant en cas de suite d'une grosse peur (accident de voiture, spectacle violent...)

Chamomilla: douleurs et crampes intolérables, obligeant à sortir du lit pour marcher. Rend la personne très irritable

Magnesia phos 5CH: crampes améliorées par la chaleur et par la contraction du membre et par la pression forte.

Secale cornetum: crampes violentes et brulantes améliorées par le froid. Saignements noirâtres, pâleur du visage, hypotension

Nux vomica: crampes des 4è et 5è mois

Actaea racemosa: spasmophilie, crampes, irritable, frileuse. Parle beaucoup

Zincum met 7 à 9 CH: Crampes avec impatience des membres inférieurs, besoin de s'étirer.

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

"Fausses" Cystites Toute cystite pendant la grossesse doit faire l'objet d'une consultation et d'un traitement médicamenteux approprié. Toutefois, pendant la grossesse, certaines femmes peuvent ressentir des petits troubles urinaires alors que les examens biologiques sont négatifs (ECBU négatif). Dans ce cas, et seulement dans ce cas, certains traitements homéopathiques peuvent être prescrits par votre médecin homéopathe.

Eupatorium purpureum
5CH en cas de brulures urinaires avec des urines abondantes et des lombalgies associées.
Populus tremula 5 CH si douleurs en urinant avec irradiation dans la vessie

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Dégout alimentaires Ils sont fréquents aussi en début de grossesse:

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Démangeaisons En cas de démangeaisons importantes pendant la grossesse, il est impératif de consulter afin d'éliminer le diagnostic de cholestase gravidique.
Si ces démangeaisons n'ont pas de causes identifiées, on peut prendre une dose de Psorinum 15CH et une deuxième dose le lendemain.

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Douleurs lombaires    

Les principaux

  • Kalium carbonicum  9CH 5 gr matin et soir si douleurs accompagnées de sensation de faiblesse dorso-lombaire qui incite à se pencher en avant. Aggravé par temps froid et humide. Les douleurs surviennent à 3 h du matin et obligent à marcher pour se soulager. Sursaute au moindre bruit. Désir de sucre

  • Sepia: douleurs lombaires hautes siégeant au niveau des angles costo-lombaires, aggravées en position debout, à genoux et en marchant. Améliorée à la pression forte, par les massages et couchée sur un plan dur.

 

Les complémentaires

  • Arnica: sensation de courbature. Besoin de changer sans cesse de position. Impression que le lit est trop dur

  • Colocynthis: douleurs crampoïdes, améliorées par la flexion et par la chaleur

  • Belladonna: douleurs violentes d'apparition et de disparition soudaine. Rigidité musculaire. Sensation que le dos va se briser

  • Hypericum 15CH 5 gr matin et soir si douleur sciatique

  • Arnica montana 9CH 3 gr plusieurs fois /jour si courbatures et fatigue musculaire. Appliquer aussi localement: Arnigel®

  • Aesculus: douleur sacro-iliaque, aggravée en marchant, en se penchant en avant, en se levant d'un siège. Lié à une stase veineuse

  • Bryonia 9CH 2 à 3 fois /jour si douleur améliorée par le repos strict et la chaleur

  • Rhus toxicodendron 9CH si ankylose douloureuse au début de mouvement, amélioré par le mouvement+ douleur à la fatigue

  • Calcarea carb 15CH si douleur aggravée par l’humidité

  • Platina: douleurs lombaires aggravées par la pression et en se penchant en arrière. Hypersensibilité des organes génitaux. Dort sur le dos, les jambes écartées

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Douleurs pelviennes Les douleurs pelviennes sont fréquentes pendant le 3ème trimestre. Prendre 3 granules 3/jour de:

 

  • Arnica montana 5CH en cas de sensation de courbatures
  • Sepia 4CH en cas de sensation de pesanteur, de douleur irradiant dans les lombaires
  • Helonias 4CH en cas d'irritabilité, d'atonie de l'utérus et de douleurs dorsolombaires.

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Diabète gestationnel Le diabète gestationnel doit faire l'objet d'une surveillance particulière. L'automédication en homéopathie dans cette indication n'a pas sa place. Toutefois, un médecin homéopathe pourra prescrire une dose hebdomadaire à haute dilution entre la 24 et la 32ème semaine d'aménorrhée, d'un traitement de terrain

 

  • Calcarea carb Patiente en surpoids, désirant le sucre, les laitages. Très gros appétit, fatigue
  • Lycopodium: désir de sucre, de boissons chaudes. Mange la nuit
  • Pulsatilla: désir d'aliments frais, glacés
  • Sulfur: bonne vivante ayant un gros appétit : "mage pour deux"
  • Ignatia amara: nausées améliorées en mangeant. Compulsions alimentaires liées à l'angoisse

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Fatigue Sepia , Kalium carbonicum, Ferrum metallicum

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Fringales En cas de fringales, il est conseillé de fractionner ses repas. Si cette mesure est insuffisante, prendre 3 granules avant chaque repas de:
  • Nux vomica 7CH si la langue est blanche
  • Antimonium crudum 7CH si les fringales se portent plus spécifiquement sur les aliments lourds et indigestes, la langue est recouverte d'un enduit blanchâtre

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Hémorroïdes

Le poids du bébé, les troubles circulatoires, la constipation sont des facteurs favorisants d'hémorroïdes
  • Collinsonia canadensis 5CH 2 fois par jour si hémorroïdes extériorisées très douloureuses , avec une douleur piquante, qui saignent, et une constipation indolore avec des selles volumineuses, claires difficiles à éliminer. Prurit anal et vulvaire, amélioration par la chaleur.

  • Aesculus hippocastanum 5CH: hémorroïdes internes ou externes, peu ou pas saignantes, peu ou pas douloureuses. Améliorées par le froid local. Prurit, douleurs lombo-sacrée.

  • Sepia  si les hémorroïdes s’accompagnent d’une sensation de lourdeur. A toutes les dilutions en fonction de la similitude.

  • Lachesis mutus si elles sont gonflées , pourpres, douloureuses, améliorées par les saignements, aggravées par la chaleur

  • Muriaticum acidum: hémorroïdes procidentes (prolapsus), provoquant des douleurs aigues à la défécation, hypersensibles au moindre contact. Amélioration par la chaleur locale. Incontinence rectale lors d'émission de gaz.

  • Nux vomica 5 à 9 CH : Hémorroïdes pruriantes et douloureuses, améliorées par le froid local.

  • Hamamelis virginiana, Carduus marianus, Rathania, Paeonia...

Traitement local:
Aesculus TM pommade, une application matin et soir

Drainage homéopathique des hémorroïdes
Veine hemorroidale D8 : 1 ampoule par jour
Blende D8: 1 à 3 ampoules par jour

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Hypersalivation L'hypersalivation est relativement fréquente en cours de grossesse.
  • Si la salive est visqueuse comme du blanc d'œuf, chez une femme nauséeuse, transpirant beaucoup, prendre jusqu'à disparition des symptômes: Jaborandi  9CH; 5 granules 3 fois par jour.
  • Chez la femme en proie à de violentes nausées et à des douleurs coliques, si la langue est rose et qu'il n'y a pas de soif, prendre jusqu'à disparition des symptômes: Ipeca 9CH, 5 granules 3 fois par jour.
  • Si la langue est jaunâtre, l'haleine fétide, avec un raclement constant de la gorge à cause de la présence de mucosités abondantes, prendre jusqu'à disparition de symptômes: Nitricum acidum 9CH, 5 granules 3 fois par jour.
  • Si la salive est visqueuse, l'haleine fétide, la langue épaisse, flasque avec une soif intense, prendre jusqu'à disparition des symptômes: Mercurius solubilis 9CH, 5 granules 3 fois par jour.

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Masque de grossesse En cas de masque de grossesse, une protection solaire efficace est indispensable. Le masque de grossesse peut être atténué par Sepia 9CH une dose par semaine.

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Migraine Les principaux médicaments efficaces sur les maux de tête au cours de la grossesse sont:
Nux vomica, Aconit, Belladonna, Chamomilla, Pulsatilla, Sepia , Veratrum album, Bryonia, Calcarea, Capsicum, Causticum, Cocculus, Ferrum, Gelsemium, Hyosciamus, Lac def, Lachesis, Magnesia carb, Nux moschata, Platina, Rhus tox, Sulf

Douleurs frontales pendant la grossesse: Carbolic acidum, Aconit, Pulsatilla
Douleurs derrière la tête, à la jointure de la nuque: Gelsemium

Consulter aussi notre fiche conseil:
Migraines, céphalées
Attention à Céphyl: médicament homéopathique contenant de l'aspirine : contre indiqué pendant la grossesse

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Mycoses Les mycoses vaginales sont très fréquentes pendant la grossesse en raison de la forte imprégnation oestrogénique. Le traitement homéopathique permet de traiter à la fois les symptômes et le terrain:

Monilia albicans
9CH sucer 5 granules par jour pendant 1 semaine et prendre une dose par semaine pendant 2 mois
Apis 9 CH vulve rosée, œdématié. Prurit calmé par les applications d'eau froide
Belladonna 5CH vulve rouge congestionnée, chaleur
Helonias 5 CH : leucorrhée blanche ressemblant à du lait caillé
Hydrastis 5 CH : leucorrhée visqueuse et filante, col rouge congestionné.
Sepia 5 à 12 CH: sensation de pesanteur pelvienne, améliorée par l'exercice, leucorrhées excoriantes, sècheresse vaginale, tendance aux mycoses et aux surinfections
Natrum muriaticum 5 à 9 CH: sècheresse vaginale, leucorrhée irritante, mycoses
Psorinum 9 CH: infections génitales récidivantes, prurit aggravé à la chaleur du lit.

Consulter aussi notre fiche conseil:
Mycoses

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Nausées de la grossesse

Les nausées de la grossesse sont très fréquentes, surtout pendant le premier trimestre.

 

Dans tous les cas:

Symphoricarpus racemosa 4CH: les nausées sont aggravées au moindre mouvement, s'accompagnant souvent de malaises et de vertiges, gout amer dans la bouche. Amélioré couché sur le dos. Sucer 3 granules 4 à 5/jour.

 

Prendre en fonction des similitudes avec les traitements suivants:

  • Sepia  de 5 à 12 CH si nausées matinales, aggravées en se levant ou au brossage des dents, à la vue ou à la pensée des aliments (lait), ainsi qu'aux odeurs de cuisine .Teint gris (masque de grossesse), traits tirés, fatigue, constipation sur fond de dépresssion.Troubles vasculaires et pesanteur pelvienne. Aversion pour le lait et attirance pour les saveurs acidulées (cornichons en particulier). Améliorée en mangeant, dès le petit déjeuner (se fait apporter le petit déjeuner au lit avant de se lever) 5 granules au réveil et/ou 3 granules toutes les 2 heures.

  • Nux vomica 5 à 9 CH: nausées calmées par les vomissements, souvent provoqués volontairement pour se soulager. La langue est blanche. Besoin de faire la sieste. Réveil vers 4 h du matin avec fringale. Désir d'aliments épicés qui stimulent. Sucer 3 granules 4 à 5/jour. Marche mieux s'il est pris en début de soirée, largement avant le coucher.

  • Ignatia 9 à 15 CH: Si les nausées sont améliorés en mangeant, par les bâillements ou par des distractions, spasmes, nausées paradoxales (ex incommodée par le parfum léger d’une rose mais pas par une mauvaise odeur) = remède des réactions émotives paradoxales, esprit de contradiction, compulsions alimentaires. Aggravé par les odeurs surtout celles du tabac ou les parfums, par la contrariété, à 11h du matin. Améliorée en mangeant et par la distraction. La future maman est nerveuse, anxieuse et hypersensible. Sensation d'oppression, de boule dans la gorge, besoin de déglutir sans cesse, nombreux soupirs.

  • Ipeca 5 à 9 CH si les nausées sont aggravées par le mouvement + pâleurs + ralentissement du rythme cardiaque, hypotension, transpiration, éructations. Nausées constantes non améliorées par les vomissements. Salivation importante sans sensation de soif. La langue reste propre: 5 granules suivant les nausées.

  • Tabacum 5 à 7 CH si les nausées sont améliorées par le grand air (contraire de cocculus), les yeux fermés, l'abdomen découvert et si + vertiges, palpitations, pâleurs, sueurs froides, tendance à l’évanouissement, hypersialorrhée. Le corps est chaud mais avec les extrémités glacées, sueur glacée, froide et visqueuse. La face est pâle, sensation de vide gastrique. Sucer 5 granules suivant les nausées.

  • Cocculus indicus 5CH si nausées + vertiges importants, anxiété, pâleur, sueurs, bâillements, coliques, fatigue, faiblesse des membres inférieurs. Nausées aggravées par le mouvement, les voyages en voiture (mal des transports), les odeurs fortes, la vue et l’absorption d’aliments et le matin au réveil. Amélioration par la chaleur (envie de rester sous la couette), et en lieux clos: 5 gr  4 à 5/jour suivant les nausées. Souvent chez des femmes très ballonnées. Ou Cocculine® ce médicament principalement indiqué en cas de mal des transports est intéressant en cas de nausées pendant la grossesse:  1 dose toutes les 12 heures ou 1 comprimé à sucer toutes les heures

  • Chelidonium composé si troubles à digérer en supplément: 5 granules avant les 3 repas

  • Lacticum acidum: vomissements gravidiques sévères, avec production abondante de salive, soif vive. A prendre en 5 CH, et suivre par Psorinum. Prudence, ne pas prendre simultanément Bryonia ou Coffea.

 

  • Autres remèdes intéressants dans cette indication: Actaea racemosa ou cimifuga, Anacardium orientale, Kalium carbonicum, Kreosotum, Lobelia inflata, Mercurius...

 

Consultez notre fiche conseil: Nausées, vomissements

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Seins douloureux Dès le début de la grossesse, le volume de la poitrine augmente sous l'influence des hormones.
  • Seins trop tendus, gonflés: Phytolacca 5CH, 3 granules 3/jour jusqu'à disparition des tensions
  • Douleur à type de piqures d'aiguille: Apis 5CH 3 granules 2/jour
  • Douleur pulsatile: Belladonna 5CH 3 granules 2/jour.
  • Seins lourds et durs comme de a pierre. Douleurs aggravées par le moindre mouvement et améliorées par la pression large: Bryonia alba 9CH: 5 granules matin et soir jusqu'à amélioration.
  • Si l'on sent des lobules glandulaires très gonflés, en masses distinctes: Conium maculatum 5CH: 5 granules matin et soir jusqu'à amélioration
  • Seins gonflés avec écoulement blanc: Lac caninum 9CH; 5 granules par jour durant 3 jours maximum.

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Transpiration Au cours de la grossesse, l'excès de transpiration lié à la prise de poids et aux modifications hormonales peut devenir insupportable. Sucer 3 granules de Sulfur 7CH 1ou 2/jour.
  • Si la future maman est très émotive et transpire abondamment: 3 granules de Jaborandi 5CH 1 à 2/jour
  • Si l'anxiété s'accompagne de sueurs chaudes: 3 granules de Gelsemium 7CH 1 à 2/jour

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Troubles circulatoires:  

La grossesse est un moment propice au développement des jambes lourdes et des varices

 

Les médicaments spécifiques de la grossesse

  • Sepia 5 à 9 CH le matin si sensation de jambes lourdes, aggravée par la station debout, le piétinement, améliorée une fois couchée et par les exercices rapides. Gros paquets variqueux, noués et renoués.+/- dermite ocre, Ptose, fatigue, tristesse.

  • Bellis perennis 4, 5 CH: varices douloureuses avec sensation de courbature, apparaissant pendant la grossesse. Très sensibles au toucher, rendant la marche difficile

  • Achilea millefolium 4, 5CH: varices douloureuses apparaissant au cours de la grossesse mais non aggravées par le toucher

Autres médicaments

  • Pulsatilla 5 à 9 CH le matin si peau marbrée, pieds froids à la moindre variation de température. A la chaleur, jambes gonflées, petites varicosités amélioré par la marche lente et les douches froides.

  • Hamamélis composé  si mal aux jambes, surtout en fin de journée

  • Hamamelis virginiana 5CH si varice des membres inférieurs et varices au niveau de la vulve avec sensation de meurtrissure. Grosses veines fragiles très sensibles, aggravées par le toucher. Fragilité des capillaires avec petites varicosités bleuâtres, ecchymoses faciles.

  • Arnica montana 9CH si fragilité capillaire avec tendance aux ecchymoses. Sensation de meurtrissure.

  • Lachesis mutus 5 à 9 CH: varices, jambes lourdes, œdème des jambes, hémorroïdes violacées et hyperesthésiques. Bouffées de chaleur et cyanose du visage. Aggravation par la chaleur, par le toucher, même léger et la constriction. Amélioration par le grand air et par tout écoulement. Prédominance des troubles à gauche avec une évolution de gauche à droite.



Drainage homéopathique des veines
Veine D8 : 1 ampoule par jour
Blende D8: 1 à 3 ampoules par jour
Fluorite D8: 1 ampoule par jour
  • Vipera 5CH si les lourdeurs sont aggravées par la station debout et améliorées avec les jambes surélevées et tendance au gonflement des pieds

  • Calcarea fluorica: jambes lourdes gonflées, brulantes, nombreuses varicosités, douleur tiraillante aggravée par le froid. Hyperlaxie ligamentaire et induration des veines.

  • Fluoricum acidum = Calcarea fluorica aggravé

 

Consulter aussi notre fiche conseil: Insuffisance veineuse

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

Troubles du sommeil

La grossesse entraine souvent des troubles du sommeil.

 

Insomnies

  • Coffea cruda 5CH si insomnie liée à une hyperactivité (afflux de pensées) ou à la prise d’excitants. Grande sensibilité aux émotions joyeuses. La future maman se tourne et retourne dans son lit. Sucer 5 granules au coucher.

  • Ignatia 7CH si insomnie liée à l’angoisse 5 gr dans l'après-midi.

  • Zincum metallicum 5CH: sensation d'impatience dans les jambes, jambes sans repos

  • Silicea 9CH: pieds froids

  • Arnica montana 9CH courbatures, trop grande fatigue pour s'endormir

  • Valeriana insomnie des nerveux, ne s'endort que tard le matin.

  • Homéogène 46, passiflora composé, Sédatif® PC

 

Consulter aussi notre fiche conseil: Sommeil

 

Hypersomnies

  • Nux moschata 9CH: somnolence irrépressible en toute circonstance

  • Opium 9 CH: somnolence et sommeil impossible

  • Cocculus indicus 9CH: grands manques de sommeil travailleurs en postes, décalage horaires.

 

Soigner les petits maux de la GROSSESSE par HOMEOPATHIE »

GROSSESSE ET HOMEOPATHIE  »
Accompagner une amniocentèse par homéopathie
Préparation psychique à l'amniocentèse

Ignatia 15 CH pour aider à lutter contre l'anxiété
Gelsemium 30 CH pour lutter contre le trac


Préparation physique

Arnica montana 9CH pour le traumatisme
Phosphorus 9CH pour éviter toute hémorragie
Ledum palustre 9CH  (plaie par piqûre)
Pyrogenium 9CH pour éviter toute infection
Caulophyllum 9CH pour éviter de déclencher des contractions
GROSSESSE ET HOMEOPATHIE »
Traitement de fond pendant la grossesse

Grands remèdes de la grossesse
Sépia
est un grand remède féminin, permettant d'accompagner la femme à toutes les étapes de la modification de son utérus (troubles des règles, grossesse, ménopause...). Prendre une dose en 12 CH par mois

Helonias dioica quand la grossesse est ressentie négativement, tout est vécu de manière tragique. Grossesse obsessionnelle avec mélancolie et déprime. Améliorée par l'occupation, la distraction. Sensation de pesanteur de l'utérus Candidose vaginale fréquente. A prendre en 4, 5, 7, 9CH.

Altetris farinosa: Grossesse épuisante avec sensation de pesanteur de l'utérus et pertes abondantes. Constipation sans envie d'aller à la selle. A prendre en 4, 5, 7, 9CH.

 

Schémas thérapeutiques à adopter au cours de la grossesse

Avant de prendre de l'homéopathie, consultez notre fiche conseil : Homéopathie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
         
       

Phytothérapie et grossesse  

La phytothérapie n'est pas sans risque. 
Attention aux tisanes

Les tisanes laxatives peuvent contenir des dérivés anthracéniques (risque de malformation chez le fœtus)

 

Prévention des nausées pendant la grossesse

Gingembre (Zingiber officinalis)

Des études ont démontré que  la poudre de racine de gingembre par voie orale permet de réduire les nausées et les vomissements de la grossesse à la posologie de 500mg, 3 fois par jour.
Mécanisme d'action:
Le 6-gingérol ainsi que d'autres composés sont responsables de l'activité antiémétique en se fixant sur les récepteurs centraux 5HT3. Complété par ses effets de suppression des contractions gastriques.
Contre indication:
Calculs biliaires. Prendre une gélule à 250mg d'extrait sec de gingembre toutes les 4 heures si besoin sans dépasser 1g par jour.

Avant de procéder à ce traitement, consulter attentivement notre fiche conseil : Phytothérapie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
         
       

L' aromathérapie est déconseillée pendant la grossesse et l'allaitement

  • Risques abortifs, malformatifs (HE contenant des cétones terpéniques comme l'huile essentielle de sauge officinale officinale)
  • Risque épileptogène (avec les huiles essentielles contenant des terpènes: camphre, eucalyptus, citronnelle...)
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
         
       

Quand faut-il consulter un médecin?

Surveiller les signes suivants

© Tibor Varga | Dreamstime.com
  • En cas de fièvre ou de maladie infectieuse (gastro-entérite, angine, grippe, rhume, éruption cutanée).
  • En cas de troubles urinaires (brulure, fuite, envies fréquentes non physiologiques).
  • En cas de douleurs dans le ventre ou le bas du dos.
  • En cas de saignements d'origine génitale ou d'écoulements génitaux.
  • Vomissements importants avec perte de poids  ou persistants.
  • Si bébé ne bouge plus ou moins.
  • En cas de choc au ventre ou chute.
  • En cas de malaise ou de perte de connaissance.
  • Si vous êtes végétalienne ou végétarienne, pour la prescription de compléments alimentaires adaptés à votre cas.

 

Dans ces cas, une consultation médicale s'impose

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 
         
         
       

Voies de recherche sur la grossesse

Position pour dormir pendant la fin de grossesse

Mieux vaut dormir du côté gauche

 

Pour la première fois, une étude* explore la relation possible entre la position maternelle pendant le sommeil et le risque de naissance d’un enfant mort-né. En effet, la position de la mère en fin de grossesse peut avoir un impact sur le débit cardiaque et sur la saturation en oxygène du fœtus. Du fait de la position anatomique de la veine cave inférieure et de l’aorte, l’augmentation de volume de l’utérus peut en effet exercer une pression sur ces vaisseaux, inhibant le retour veineux et diminuant le flux sanguin dans l’utérus. Cela serait particulièrement vrai en décubitus ventral ou en position latérale droite.

*Stacey T. et coll. : Association between maternal sleep practices and risk of late stillbirth: a case-control study. BMJ 2011;342:d3403 http://www.bmj.com/content/342/bmj.d3403.full.pdf

Les nausées de la grossesse

Nausées et vomissements pour protéger son bébé

 

* Science et Vie septembre 2008

Les nausées et les vomissements de la grossesse (2/3 des femmes) seraient une réaction à notre régime alimentaire destinée à protéger le bébé contre la toxicité des nourritures comme les viandes et certains végétaux*. Dans les sociétés traditionnelles consommant des végétaux "fades" et aucune viande, très peu de femmes enceintes sont malades contrairement à notre société occidentale. La présence de toutes les enzymes nécessaires à la détoxification de chaque composé susceptible d'attaquer l'embryon étant physiologiquement impossible, les vomissements seraient une protection efficace en début de grossesse, où les organes fœtaux sont en plein développement, alors que le système immunitaire de la femme s'affaiblit.
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

GROSSESSE »

 

 



Index juridique

Déclaration d'intérêts: L'auteur déclare ne pas avoir de conflits d'intérêts en relation avec cet article.

Cet espace de conseils sur les médicaments et la santé  ne remplace en aucun cas le diagnostic et les conseils d'un médecin ou d'un pharmacien. Les informations mises à jour et publiées sur ce site sont à titre strictement indicatifs. Il ne faut en aucun cas utiliser ces informations à but de diagnostic. Nous ne pourrons pas être tenu responsable d'une mauvaise interprétation de son contenu ni de l'état de santé du lecteur, qu'il soit antérieur ou ultérieur à la consultation de ces fiches conseil.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HONCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Sites de santé de confiance certifiés HONcode: